L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait-elle influencer les Etats-Unis?
Juil30

L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait-elle influencer les Etats-Unis?

L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait influencer les Etats-Unis EDITORIAL Par Houmi AHAMED-MIKIDACHE Alors que nous avons récemment remarqué que l’Amérique investit en Afrique dans le domaine environnemental, paradoxalement le pays du Président Donald Trump continue à nier l’existence des changements climatiques. Pourtant, les faits sont là : élévation de la mer, déplacement des populations, sécheresse et chaleur intenses sont fréquentes actuellement aux Etats-Unis, notamment en Californie, avec des pics de chaleurs évalués à 48, 9° Celsius  à Chino près de Los Angeles le 7 juillet dernier, d’après la météo nationale américaine. L’Amérique de Donald Trump vit la Canicule et ses conséquences  comme dans de nombreux pays  en ce moment, et pourtant le gouvernement américain a toujours  l’intention de se retirer   de l’Accord de Paris. Era Environnement, ce mois-ci, vous donnera des explications sur les différentes stratégies des pays d’Afrique pour mettre le climat, l’économie verte et bleue au centre des préoccupations  géostratégiques. Cela pourrait-il impulser sur la décision finale des Etats-Unis dans quelques années ?  A Suivre....

Read More
Semaine climatique : Sommet sur le Pacte Mondial pour l’Environnement
Sep19

Semaine climatique : Sommet sur le Pacte Mondial pour l’Environnement

Semaine climatique : Sommet sur le Pacte Mondial pour l’Environnement Par Houmi Ahamed-Mikidache Le président de la République française, Emmanuel Macron, présidera un sommet sur le pacte mondial pour l’environnement, en marge de l’assemblée générale de l’ONU ce mardi. Rédigé par un groupe de juristes reconnus, issus de 40 pays, le projet de pacte mondial pour l’environnement est une initiative de l’ancien ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, actuel président du Conseil constitutionnel de la République française et ancien président de la COP 21. Le projet de pacte mondial de l’environnement a été approuvé par le président français en juin dernier à Paris à la Sorbonne. La France, se positionnant en leader de la lutte contre le réchauffement planétaire, s’engage depuis quelques mois pour élaborer ce pacte mondial pour l’environnement. Cette présentation aux Nations Unies est, selon la présidence française, la poursuite de la mobilisation menée par la France dans la perspective de l’organisation d’un sommet sur le climat le 12 décembre prochain....

Read More
COP 23-Column: Addressing Youth Radicalization and Extremism beyond Hunger and Unemployment
Juil04

COP 23-Column: Addressing Youth Radicalization and Extremism beyond Hunger and Unemployment

COP 23-Column: Addressing Youth Radicalization and Extremism beyond Hunger and Unemployment By Tabi Joda* The mantra One of the most turbulent distractions to mainstream global issues is perhaps, youth radicalization and extremism. The deleterious effects of climate change and natural disasters have increased unsustainable socioeconomic practices. Unfortunately, global and local actors seem to misunderstand the potential and actual motivations surrounding this emerging phenomenon. The mantra of hunger and unemployment is dominating local and international debates on the question. But there is apparently more to the question of radicalization and extremism, in relation to hunger and youths unemployment, than it reaches mainstream understanding.   There is global awe about a suddenly obvious proliferation of youth subscription into insurgent activities often propelled by extremist ideologies. That is a known fact. Vis-à-vis present demographic transitions, there is an ever rising trend of misguided population movements from rural peripheries into urban metropolis leading to alarmingly loud concentration of desperate youths in city centres especially in Africa. To that effect, it is ever more imperative to identify the vulnerabilities upon which youth radicalization and extremism lies. The complications get even worse when we try to answer the question why youths are increasingly being agents of destruction instead of being productive members of their communities.   Different narratives These trends have provoked several narratives from different development angels. But whether these narratives exist in cluster or not, the question at stake is as we feel the impacts of Boko haram insurgents in North East Nigeria and Far North of Cameroon, Alshabaab insurgents in almost all of Somalia including Kenya and beyond, and the Tuareg insurgent groups in Mali who are just about to completely retreat into the deserts, are these narratives based on old thinking or do they offer new thinking, new forms of measurement and research into the root causes of why youths are increasingly being radicalized and mobilized into extreme groups.   Much has been argued about tackling the unemployment crises that is keeping many youth idle and leaving them vulnerable as destructive agents rather than constructive ones. Other arguments have emerged about the question of alleviating youth poverty as a critical step to mitigating exposure of youths to radicalization through extremist groups. These assumptions are good, but it remains to be seen if the discussion will in fact lead to more research and a greater focus on evidence-based approaches tackling the root causes of the issues. “Development efforts have often been driven by assumptions and not evidence,” said Keith Proctor, a senior policy researcher at Mercy Corps. In a summit held a few years ago at the White House about countering violent extremism, the...

Read More
The United States and Togo to co-host AGOA on August
Juil03

The United States and Togo to co-host AGOA on August

The United States and Togo to co-host AGOA on August   By Houmi Ahamed-Mikidache The United States of America and Togo will co-host the African Growth and Opportunity Act (AGOA) Forum in Lome, Togo from Aug. 8-10. Senior government officials from the US and 38 Sub-Saharan African countries will discuss how to boost economic cooperation and trade between the US and Africa.“Patnering for prosperity through Trade” will be the theme of this event.   According to a press release, the 2017 Forum will explore how countries can continue to maximize the benefits of AGOA in a rapidly changing economic landscape, and highlight the important role played by women, civil society, and the private sector in promoting trade, expanding inclusive and sustainable economic growth, and generating prosperity. Since 2000, the US government works on AGOA with sub-Saharan Africa. Following the AGOA law, a special Forum has to be convened each year to analyze issues related to the implementation of the law and issues of economic cooperation and trade. In the past few years AGOA forum was organized in  Mauritius, Ghana, Senegal, Kenya, Zambia, Ethiopia, and Gabon. This year, the forum will be led by U.S. Trade Representative Ambassador Robert Lighthizer and include senior officials from the U.S. Departments of State, Agriculture, Commerce, Energy, Labor, Transportation, Treasury, the U.S. Agency for International Development, the U.S. Trade and Development Agency, as well as the National Security Council, Millennium Challenge Corporation, the Overseas Private Investment Corporation, the Export-Import Bank, the Small Business Administration, and the United States African Development Fund.  Members of Congress from both parties will also attend the Forum.  ...

Read More
Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris
Juin05

Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris

Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris Par Houmi Ahamed-Mikidache 05-06-2017 Le 1er Juin dernier, le président des Etats-Unis d’Amérique , Donald Trump a annoncé sa décision de se retirer de  l’Accord de Paris. Sans surprise. C’est une de ses promesses électorales. Mais, l’avenir de la planète est-il réellement en péril ?  Analyse Remise en cause L’an dernier, Donald Trump, alors candidat à l’élection présidentielle,  l’a suffisamment martelé : l’une de ses mesures phares sera de se retirer de l’Accord de Paris.Huit mois après l’ élection présidentielle américaine, le candidat devenu président,  a réaffirmé sa volonté de sortir de l’Accord des Nations Unies sur le Climat, adopté à Paris en décembre 2015. Cet accord était déjà entré en vigueur le 4 novembre 2016, pendant l’administration Obama. Deux seuils nécessaires avaient été franchis : celui des 55% des émissions de gaz à effet de serre couvertes par les Parties et celui des 55 pays. Les Etats-Unis et la Chine avaient ratifié au même moment le texte de Paris. Ces deux pays sont les deux plus gros pollueurs de la planète : ils forment ensemble 42% d’émission de gaz à effet de serre. L’annonce récente de Donald Trump remet  en cause  l’engagement  précédent des Etats-Unis. Les contradictions En 2015, les Etats-Unis, deuxième pays le plus pollueur du monde, avaient affirmé vouloir , à travers leur plan d’action national,  réduire leur émission de gaz à effet de serre de 26 à 28% d’ici à 2025. Le président Trump, lui, ne tiendra pas compte de ce plan d’action national. Pour le président américain, son pays est le  plus propre et  plus respectueux de la planète ». Une intox. Dans le même ordre d’idée, son ministre des Affaires Etrangères, Rex Tillerson, qui n’était pas présent, à la maison blanche, lors de la déclaration du président Trump, a affirmé, lors d’une conférence de presse,  la volonté américaine de continuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, tout en précisant que l’Accord de Paris n’avait eu aucun impact sur la décarbonisation américaine perçue par des observateurs depuis quelques années. La volonté de l’américaine affichée, appuyées par de nombreuses contradictions est-elle réellement compatible avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Les observateurs en doute. Pour la première fois, les Etats-Unis n’ont pas de conseiller scientifique. Le président Trump est entouré de climatosceptiques, avec en tête de liste, le directeur de l’Agence Américaine de l’Environnement, Scott Pruitt, l’un des principaux artisans de la volonté américaine de retrait de l’accord de Paris. Quid du Fonds Vert pour le Climat Dans son allocution du 1er juin, le président Trump a réitéré sa promesse de campagne de supprimer le financement...

Read More