COP 22- le Technopark, l’autre atout du Maroc
Juin17

COP 22- le Technopark, l’autre atout du Maroc

  COP 22- le Technopark, l’autre atout du Maroc Par Houmi Ahamed-Mikidache Le 15 juin dernier, le Technoftour [lieu d’échange annuel entre entrepreneurs marocains] a rassemblé plus de 200 chefs d’Entreprise du Technopark, un incubateur de droit marocain qui vient de fêter ses quinze ans d’existence. A l’approche de la COP 22, le Technopark se positionne pour une meilleure intégration du  secteur privé marocain dans le développement durable. Analyse. Le Technopark : qu’est-ce que c’est ? Lancé en 2001, le Technopark est un incubateur d’entreprises de droit marocain. Né d’un partenariat public-privé, cet incubateur a accueilli  900 entreprises en 15 ans. Initialement basé à Casablanca, le Technopark s’ est dupliqué à Rabat en 2012 et à Tanger en 2015. Il couvre trois secteurs : l’industrie culturelle, les technologies de l’information et de la communication, et les Green Tech via le développement durable. « Il y a un vrai spotlight sur le développement durable [au Maroc]. Quand vous avez des start-ups dans ce domaine, on parle beaucoup de vous. Il y a des opportunités. Il y a des financements, de l’accompagnement, vous pouvez faire du networking, » explique Omar Balafrej, Directeur Général de la Moroccan Information Technopark Compagny ( MITC), la société gestionnaire des Technoparks de Casabalanca, Tanger et Rabat. Concept du Technopark: 60 entreprises entrent chaque année,  60 autres entreprises sortent chaque année.  Importants détails : pendant 18 mois, les entreprises sont accompagnées par des services à bas coûts : un repas à moins de 20 dirhams, des tarifs privilégiés, des services administratifs et sociaux, une mise à disposition de salle de réunion et de salle de formation, une cafétéria, une banque. Autres avantages : les clients et partenaires. le Technopark réunit 250 start-ups et PMEs marocaines, près de 2 000 salariés d’une moyenne d’âge inférieure à 30 ans et plus de 10% du chiffre d’affaires TIC national (hors télécom). «Les entreprises créées il y a moins de deux ans, peuvent bénéficier du tarif, trois fois moins cher que celui du marché. En gros, une entreprise peut avoir un bureau au sein du Technopark pour 100 euros par mois, pendant 18 mois uniquement. C’est dans le concept, si l’entreprise décide de rester, les tarifs augmentent, » indique M. Balafrej. Et d’ajouter : « On aide beaucoup pendant les 18 premiers mois, après les entreprises restantes contribuent aux financements des entreprises arrivantes. » Au Technopark, les grandes entreprises financent les petites entreprises , les filiales de multinationales ou ex start-ups en réussites payent un prix de marché, permettant de financer les petites entreprises. Quel est le mode de financement du Technopark ? La société gestionnaire du Technopark, Moroccan Information Technopark Compagny (MITC) a crée son propre fonds de capital risque : Maroc numérique. Un fonds...

Read More