COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri
Nov11

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder  aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri Saïd Chakri est spécialiste des questions d’éducation et de justice  sur le climat au Maroc et dans le monde arabe. A Marrakech, sur le site de Bab Igli,  il milite pour une meilleure intégration de la société civile dans les négociations. Entretien. Par Houmi Ahamed-Mikidache   Eraenvironnement.com: La présidence marocaine a décidé de mettre en avant la société civile pendant la COP. Quelle est votre marge de manœuvre pendant les négociations ? Quelles sont vos actions ? Saïd Chakri:La présidence marocaine de la COP 22 a déjà initié certaines rencontres de préparations à différentes échelles surtout lors de la rencontre du 17 octobre avec les représentants de la société civile marocaine et internationale où il a été décidé un positionnement  privilégié de la société civile. A l’échelle nationale,  la COP 22 est une occasion où la société marocaine s’est organisée en alliance pour la société civile environnementale ( AMCDD) et en coalition pour les autres dynamiques qui est la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique ( CMJC). Sincèrement la marge de manœuvre reste limitée, et basée surtout sur des relations personnelles avec les négociateurs et certains experts du GIEC lors des rencontres privées et aussi par des questions lors des événements parallèles. Nos actions constituent à nous organiser en formant des coalitions internationales qui regroupent les divers acteurs. Mais, nous voulons accéder aux salles de réunion en  donnant notre avis, sur les questions sensibles comme la transparence dans les financements, la priorité de l’adaptation , la nécessité des renforcements des compétences et surtout le droit à l’accès à l’information. Les femmes sont- elles au coeur des négociations ? La question des femmes n’a pas encore pris sa place normale dans les négociations. La preuve: elle est mentionnée seulement dans le préambule de l’accord de Paris et il n’y a pas d’article clair ,  ni de décision et non plus de plan d’action. J’espère que lors de la COP 22 la communauté internationale respectera les anciennes décisions prise à Doha et à Cancún et on aura un agenda clair pour les femmes. Le financement climat et l’adaptation sont  l’une des priorités de la COP, comment percevez-vous les différentes démarches de la présidence de la COP 21 et celle de la COP 22 ? Le slogan de la COP 22 est une COP d’action et aussi une COP pour l’Afrique. Sincèrement,  on ne peut pas attendre des résultats dans ce sens sans avoir la transparence sur l’origine de ce financement, et aussi sa durabilité, sans  avoir des décisions claires sur la part...

Read More
COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste
Oct15

COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste

COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste Aujourd’hui, Eraenvironnement.com vous fait découvrir le portrait de Fadoua Brour. C’est une des femmes déterminées et dynamiques qui marqueront la COP 22. Par Houmi Ahamed-Mikidache Présidente et Fondatrice de la Moroccan Youth Climate Movement ( MYCM), Fadoua Brour se définit comme ambitieuse, énergique et positive. Mais cette jeune femme est aussi altruiste. Son combat :  les droits humains. Elle coordonne ainsi le réseau des actions climatiques et des femmes de la planète (WECAN sigle anglais) pour la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.  Elle dispose d’ un MBA spécialisé en droits des Affaires.  Fadoua Brour organise des conférences, des caravanes, des campagnes de sensibilisation ainsi que des ateliers en faveur des jeunes et des femmes. Elle fait partie des membres actifs de la COY 12 Conférence de la Jeunesse (COY « Conference of Youth ») initiée juste avant la COP chaque année.  Le Maroc accueillera  du 04 au 06 Novembre 2016 à Marrakech, la 12ème édition de ce rassemblement, en amont de la 22ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP22) prévu du 7 au 18 novembre prochain. En attendant,  elle interviendra dimanche  au Forum Euro-Méditerranéen des Jeunes Leaders  à Essaouira (Maroc). Elle  évoquera  les engagements de la jeunesse  sur la préservation  de l’environnement et la promotion du développement...

Read More
COP 22- Tunisie : Participation de la société civile tunisienne
Août29

COP 22- Tunisie : Participation de la société civile tunisienne

COP 22- Tunisie : Participation de la société civile tunisienne Par Najoua Hizaoui Les associations tunisiennes déposeront prochainement leurs candidatures pour participer à la 22 ème conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à Marrakech, du 7 au 18 novembre 2016.    Participation Les candidatures des associations s’intègrent dans une approche générale visant une forte implication de tous les acteurs et partenaires luttant contre les changements climatiques. Les candidatures doivent inclure un diagnostic de la situation avant-projet, une identification des problèmes et enjeux ainsi que leurs impacts environnementaux, économiques et sociaux. Ces candidatures doivent s’inscrire  aussi dans une  démarche d’innovation , avec des mesures de suivi et de vérification  du processus ou de la démarche de mise en oeuvre des politiques d’atténuation des gaz à effet de de serre. Préparation Un programme de concertation, de sensibilisation et d’implication destiné aux acteurs et partenaires clés a été initié, en préparation de  la COP 22, par le ministère de l’environnement et du développement durable avec l’appui du programme des Nations Unies pour le développement PNUD. Au mois de juillet dernier, un atelier national d’appui à la participation de la société civile a la COP 22 a été organisé dans la ville de Kairouan ( au centre de la Tunisie)  par le ministère de  l’environnement et le PNUD. Cet atelier a réuni les représentants de la société civile travaillant sur la thématique du changement climatique en vue de discuter le processus de mise en oeuvre de l’accord de Paris et du rôle de la société civile dans son implantation effective.  Les participants se sont  penchés sur les enjeux de la COP 22 pour la Tunisie en général et la société civile en particulier, ainsi que la clarification des formes, modalités et logistiques de préparation de la société civile à la COP 22. Ils  ont identifié les critères de sélection de trois projets d’associations tunisiennes qui bénéficieront une fois sélectionnées de l’appui du ministère de l’environnement et du développement durable et du PNUD pour participer à la COP 22. Echéance Il est prévu l’organisation de réunions avec les associations sous l’égide du ministère de l’environnement et du développement durable afin de finaliser et préciser la manière dont les associations envisagent leur contribution effective aussi bien durant la période post COP22, pendant et après la COP 22 . La Tunisie envisage de mettre en place un réseau dédié à la lutte contre les changements climatiques. La publication des projets retenus est prévu pour le 30 août 2016.   Journaliste reporter au quotidien La Presse de Tunisie depuis 19 ans, Najoua Hizaoui travaille dans plusieurs domaines : la politique, les finances,...

Read More