De la COP 21 à la COP 22 : Publication de la feuille de route du financement climat (OCDE)
Oct17

De la COP 21 à la COP 22 : Publication de la feuille de route du financement climat (OCDE)

De la COP 21 à la COP 22 : Publication de la feuille de route du financement climat (OCDE) Par Houmi Ahamed-Mikidache   Ségolène Royal, présidente de la COP 21 vient de recevoir le rapport de l’OCDE sur «  les projections du financement climat ». Un rapport commandé précédemment par la présidence française ( COP 21) et péruvienne ( COP 20). Selon la feuille de route,  au moins 67 milliards de dollars de financements  viendront de sources bilatérales et multilatérales, pour atteindre les 100 milliards de dollars par an d’ici 2020.  Qu’est-ce que cela représente? D’après le rapport,  c’est une  augmentation de 26 milliards de dollars comparés aux niveaux des années  2013-2014. 90 milliards de dollars de finance climat, publique et privée, devraient être mobilisés au total en 2020. Le financement de l’adaptation  devrait venir des financements publics et devraient doubler  d’ici 2020, par rapport aux années 2013-2014. « La feuille de route détaille les actions que les pays développés mettront en œuvre pour respecter leurs engagements : il sera notamment indispensable de poursuivre l’augmentation des financements climat publics et d’améliorer la mobilisation de la finance climat privée, » fait savoir la présidence de la COP 21. A...

Read More
COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera  la Pré-COP
Oct15

COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera la Pré-COP

COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera la Pré-COP Par Houmi Ahamed-Mikidache   La présidence marocaine de la COP 22 organisera du 18 au 19 octobre une rencontre ministérielle Pré-COP. A quelques semaines de la Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques,  les présidents de la COP 21,  Ségolène Royal  et de la COP 22, Salaheddine Mezouar  présideront cette réunion, accompagnée de la Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur le Climat, Patricia Espinosa. D’après les organisateurs,  400 participants sont attendus dont plusieurs ministres : 80 pays seront représentés. Sujets abordés : élaboration du règlement de l’Accord de Paris, Agenda de l’Action soumis par les Championnes de Haut Niveau pour le Climat, Hakima El Haité et Laurence Tubiana. 400 participants sont attendus à la rencontre, en particulier des ministres issus de 80 pays ainsi que des représentants de la CCNUCC. En amont de cette pré-COP, la société civile se réunira le 17 octobre. Des débats entre observateurs de la Convention des Nations Unies sur le Climat auront lieu, avec la participation d’entreprises, de gouvernements locaux, de peuples autochtones, de syndicats, de femmes, d’agriculteurs… La COP 22 est prévue du 7 au 18 novembre prochain.  La première réunion des Chefs d’Etat aura lieu le 15 novembre. L’accord de Paris a été ratifié le 5 octobre par plus de 55 pays représentant au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il entrera en vigueur le 4 novembre. Le Maroc, pays hôte a déposé ses instruments de ratification aux Nations Unies le 21 septembre dernier, en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU.  ...

Read More
La finance climatique: Fondamentale pour la COP 22
Oct14

La finance climatique: Fondamentale pour la COP 22

La finance climatique: Fondamentale pour la COP 22 Par Houmi Ahamed-Mikidache Accord de Paris « Je veux que la question de la mise en place des financements soit réglée  avant  l’ouverture de la COP 22 ». Pas facile. Mais c’est le souhait exprimé par la présidente de la COP 21, et la ministre française de l’environnement,  Ségolène Royale, il y a une semaine, lors d’une conférence de presse sur l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. L’accord de Paris entrera en vigueur  le 4 novembre prochain. Les deux seuils nécessaires ont été franchis :  celui des 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre couvertes par les Parties et celui des 55 pays. « Si nous avons pu passer les seuils requis si rapidement, c’est parce que les plus importants émetteurs de la planète, notamment les États-Unis, la Chine, l’Inde ainsi qu’un certain nombre d’États membres de l’UE, ont reconnu le besoin de prolonger l’élan de Paris en se rassemblant pour mettre en vigueur cet accord le plus tôt possible, » explique le Secrétaire d’Etat John Kerry récemment, dans un communiqué. Les défis Mais plusieurs problématiques demeurent : atteindre les 1,5% d’ici 2100 n’est pas si simple. Les plans nationaux  sont loin du compte, ils atteignent   3% et le  financement climat reste une énigme, pour de nombreux experts. L’accord de Paris prévoit une révision, tous les cinq ans, des plans nationaux. Pour le financement climat, c’est différent. Plusieurs mécanismes de financements existent mais atteignent difficilement les pays en voie de développement, surtout en Afrique. En 2009, lors de la conférence des Parties à Copenhague,  un financement de 100 000 milliards de dollars par an, destiné aux pays en développement,  à partir de 2020 avait été annoncé. Un des canaux principaux de ce financement est le fonds vert de l’ONU. Or, à ce jour, ce fonds n’est doté que de plus de 10 milliards de dollars américains. Toutefois, la ministre française l’assure, «  le fonds verts va être  boosté ».  Ce sont ses mots. Le Fonds Vert «  Le Fonds Vert pour le Climat des Nations Unis  dispose de  10 milliards dollars, ce qui est plus qu’assez pour conduire un vrai changement : c’est un signe positif, »  précise dans une récente interview,  Paul Steele,  chef économiste de  l’ Institut International pour l’Environnement et le Développement . Pour l’IIED, le procédé d’accréditation doit changer. Le conseil d’administration du fonds vert devrait accepter l’accréditation des gouvernements locaux plutôt que les agences multilatérales. « Cela permettrait d’atteindre plus facilement les nécessiteux, » fait remarquer l’économiste de l’IIED. Une des recommandations publique  de L’IIED auprès du  Fonds Vert  est la demande d’’accréditation des ministères des gouvernements locaux de la Tanzanie et du Mali...

Read More
Climate finance: Crucial for COP 22
Oct14

Climate finance: Crucial for COP 22

  Climate Finance: Crucial for COP 22 By Houmi Ahamed-Mikidache   Paris Agreement  «  I want that the question of the implementation of finance will be fixed before the opening of  COP 22.» Not easy.  But this is what the French Minister, Ségolène Royal  said  last week, during the press conference on the enter into force of the Paris agreement. The Paris agreement will enter into force the 4 of November.  At least 55 countries representing at least 55% of global emissions have ratified it. “The reason we were able to pass the required threshold so early is that many of the largest emitters in the world – including the United States, China, India, the EU and a number of its member states – recognized the need to continue the momentum from Paris and joined swiftly to bring this Agreement into force as quickly as possible,”  Secretary of State John Kerry said in a press release published a week ago. Challenges But there are still several issues to achieve the 1,5° required by the Intergovernmental Panel on Climate Change by 2100.   The national pledges are far beyond  the 1,5° required, reaching currently 3°, and the climate finance  is still an enigma for many experts.  The Paris Agreement specifies that there is  a commitment to review national pledges every five years. For the climate finance,  it is a different story. Many climate finance mechanisms exist but are unreachable  in Africa according to experts. In 2009, during the Conference of the Parties in Copenhaguen, a 100 billion US Dollars fund has been announced to help developing countries fighting against climate change by 2020. This fact was emphasized in the Paris Agreement. One of the sources of this climate finance is the UN Green Climate fund. With $10.3 billion,  there is a long way to go for funding this UN Fund, observers note. But for the French Ministry of Environment, they will be “a big push for funding it”. The Green Climate  Fund(GCF) “The GCF has made great progress by raising a US$10 billion budget – a really positive sign. But the challenge now is to use this to approve the game-changing programmes that will really transform economies. Our message to the board is more speed and less haste, advised the International Institute for Environment and Development (IIED) recently in a Q and A.” .For  the chief economist IIED, Paul Steele, the process of accreditation should change. The Board Member of the Green Climate Fund should choose ministries of local government rather than multilateral agencies.  “It will better target the most needed people,”   Steele noted. To him, the Green Climate Fund board...

Read More