COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri
Nov11

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder  aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri Saïd Chakri est spécialiste des questions d’éducation et de justice  sur le climat au Maroc et dans le monde arabe. A Marrakech, sur le site de Bab Igli,  il milite pour une meilleure intégration de la société civile dans les négociations. Entretien. Par Houmi Ahamed-Mikidache   Eraenvironnement.com: La présidence marocaine a décidé de mettre en avant la société civile pendant la COP. Quelle est votre marge de manœuvre pendant les négociations ? Quelles sont vos actions ? Saïd Chakri:La présidence marocaine de la COP 22 a déjà initié certaines rencontres de préparations à différentes échelles surtout lors de la rencontre du 17 octobre avec les représentants de la société civile marocaine et internationale où il a été décidé un positionnement  privilégié de la société civile. A l’échelle nationale,  la COP 22 est une occasion où la société marocaine s’est organisée en alliance pour la société civile environnementale ( AMCDD) et en coalition pour les autres dynamiques qui est la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique ( CMJC). Sincèrement la marge de manœuvre reste limitée, et basée surtout sur des relations personnelles avec les négociateurs et certains experts du GIEC lors des rencontres privées et aussi par des questions lors des événements parallèles. Nos actions constituent à nous organiser en formant des coalitions internationales qui regroupent les divers acteurs. Mais, nous voulons accéder aux salles de réunion en  donnant notre avis, sur les questions sensibles comme la transparence dans les financements, la priorité de l’adaptation , la nécessité des renforcements des compétences et surtout le droit à l’accès à l’information. Les femmes sont- elles au coeur des négociations ? La question des femmes n’a pas encore pris sa place normale dans les négociations. La preuve: elle est mentionnée seulement dans le préambule de l’accord de Paris et il n’y a pas d’article clair ,  ni de décision et non plus de plan d’action. J’espère que lors de la COP 22 la communauté internationale respectera les anciennes décisions prise à Doha et à Cancún et on aura un agenda clair pour les femmes. Le financement climat et l’adaptation sont  l’une des priorités de la COP, comment percevez-vous les différentes démarches de la présidence de la COP 21 et celle de la COP 22 ? Le slogan de la COP 22 est une COP d’action et aussi une COP pour l’Afrique. Sincèrement,  on ne peut pas attendre des résultats dans ce sens sans avoir la transparence sur l’origine de ce financement, et aussi sa durabilité, sans  avoir des décisions claires sur la part...

Read More