COP 23- Economie bleue: L’Afrique de l’Ouest consolide ses engagements- Déclaration
Juil18

COP 23- Economie bleue: L’Afrique de l’Ouest consolide ses engagements- Déclaration

COP 23- Economie bleue: L’Afrique de l’Ouest consolide ses engagements- Déclaration  13 ministres de la pêche du Comité des pêches du Centre- Ouest  du Golfe de Guinée (FCWC en anglais)  se sont rencontrés récemment à Nouakchott (Mauritanie), dans le cadre de la lutte pour développer  une orientation stratégique pour la seconde phase du Programme Régional des pêches ouest africaines (WARFP) prévue en 2018. Présentation. Par Houmi Ahamed-Mikidache L’Action 13 ministres de la pêche du Comité des pêches du Centre- Ouest du Golfe de Guinée : le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Sénégal, la Sierra Leone, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Liberia, le Nigeria, le Ghana et le Togo, se sont rencontrés récemment à Nouakchott dans le cadre de la lutte  pour développer  une orientation stratégique pour la seconde phase du Programme Régional des pêches ouest africaines (WARFP) prévue en 2018. Cette rencontre à Nouakchott fait suite à l’atelier de sensibilisation du 12 au 14 février 2017 à Sally au Sénégal. Les ministres demandent à la Banque Mondiale de financer la seconde phase du programme Programme Régional des pêches ouest africaines (WARFP) prévue donc en 2018 pour mettre en œuvre des réformes visant à protéger les ressources halieutiques en Afrique de l’Ouest. Face à la surpêche Les 13 ministres ont signé une déclaration conjointe dans laquelle ils reconnaissent le rôle primordial de la  pêche durable dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et pour l’augmentation des revenus d’une population grandissante dans les zones côtières d’Afrique de l’Ouest. Dans cette déclaration officielle, ils se disent inquiets de l’étendue de la surpêche, la surcapacité, la pêche illégale, et l’impact des changements climatiques qui ont considérablement appauvris les ressources halieutiques, causants d’ importantes conséquences économiques. Les représentants des 13 pays précisent qu’ils reconnaissent le soutien apporté au Programme Régional des pêches ouest africaines (WARFP). Ce dernier existe depuis 2009. Il est financé par la Banque Mondiale et le Fonds pour l’environnement Mondial, avec pour ambition de renforcer  la gouvernance des pêches, réduire la pêche illégale, améliorer  la valeur ajoutée par le traitement local et la commercialisation des produits issus de la pêche. Les ministres ouest africains se disent satisfaits des résultats obtenus par le programme, notamment par le renforcement des capacités pour le contrôle des ressources halieutiques et l’amélioration des paiements des amendes et des sanctions dans les eaux côtières du Cap-Vert, du Liberia, du Sénégal et de la Sierra Leone.Les 13 signataires ont aussi accueilli favorablement l’initiative du président de la République islamique de Mauritanie pour la promotion de la transparence dans le secteur de la pêche. Cette initiative est soutenue par la Banque Mondiale....

Read More
COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique
Août20

COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique

COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique Par Houmi Ahamed-Mikidache L’Ile Maurice organisera du 1er au 2 septembre une conférence ministérielle sur l’économie intelligente des océans en Afrique. En amont de cette conférence, la Banque Mondiale tiendra un atelier ( du 29 au 31 août) destiné à des journalistes africains sur les défis et les opportunités de l’économie des océans. Cet atelier s’inscrit dans une démarche de sensibilisation des journalistes africains sur l’économie bleue. Il s’agit du second atelier organisé par la Banque. Il y a quelques mois ( du 28 février au 4 mars dernier ),   cette institution internationale, et le Bureau de l’Union Africaine pour les Ressources animales, en collaboration avec que la coopération Américaine et la Commission Ouest Africaine de la pêcherie sous régionale ont conduit au Ghana un atelier appelé «  Les journalistes africains pour la pêche durable ». Cet atelier avait pour ambition d’accompagner les journalistes africains dans la couverture de reportages précis sur les questions de pêche. L’objectif premier du second atelier à Maurice est de sensibiliser 34 journalistes africains sur les défis et opportunités de l’économie des océans ainsi que sur l’amélioration des conditions de vie en Afrique, suite à la croissance économique découlant de ces activités, explique la Banque. Ce programme de sensibilisation cible 14 journalistes du Cap Vert, des Comores,  de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Kenya, de Madagascar, du Maroc, du Mozambique, de Sao Tome et Principe, du Sénégal, des Seychelles, de la  Tanzanie et  du Togo. 20 journalistes de l’île Maurice prendront part à cet atelier. Les journalistes bénéficieront d’ un renforcement des capacités d’écriture journalistique.Après trois jours de stage, les journalistes intégreront  la conférence ministérielle pour la couvrir. Plusieurs thèmes techniques seront évoqués en lien avec la conférence ministérielle : la pêche durable et l’aquaculture, l’intégrité du littoral, le transport maritime et le secteur portuaire, les énergies renouvelables, le tourisme, la finance. “Diversifier les économies des ressources marines de façon intelligente est un moyen d’atteindre les Objectifs du développement durable ainsi que la croissance inclusive globale”, selon la Banque Mondiale. La prochaine Conférence des Nations Unies sur le Climat ( COP 22), qui se tiendra pour la quatrième fois en Afrique, et la deuxième fois à Marrakech sera une opportunité pour l’Afrique de mettre en application les engagements pris à Paris durant la COP 21, selon des experts. L’économie bleue durable est une des priorités évoquées dans l’accord de Paris, rappelle la Banque.                ...

Read More