The One Planet Summit will be  held in Nairobi
Fév18

The One Planet Summit will be  held in Nairobi

The One Planet Summit will  be held in Nairobi     The third edition of the One Planet Summit will be held in Nairobi ( Kenya) on the 14th of March. This event will start before the opening of the high-level segment of UNEA-A, the General Assembly of UN Environment. For the organizers of the One Planet Summit, this event will therefore highlight the challenges and opportunities of Africa in the fight against climate change . Explanations. By ERA ENVIRONNEMENT   The commitments During the last edition  of the One Planet Summit held in Washington on September 2018, Spain, Canada, the UK announced that they will join the Carbon Neutrality Coalition by 2050. This Carbon Neutrality Coalition gathers 19 countries in the world willing to commit long term strategies in order to achieve the Paris Agreement’s collective’s goal by linking economy and ecology interests. This coalition will act on sectors such as transportation, energy, agriculture and land use. But it will also promote technological innovations towards emission-reduction projects. The Former Mayor of New york and CEO of Bloomberg, Michael Bloomberg announced that he will help convene a Wall Street Network on Sustainable Finance to encourage more climate-friendly and sustainable finance innovation across the U.S. capital markets. The Wall Street Network is the latest addition to a growing roster of ‘Financial Centers for Sustainability,’ including the City of London’s Green Finance Initiative, the Paris-based Finance for Tomorrow Initiative, and over fifteen other related initiatives from China to Germany to Morocco and beyond. The Global Covenant of Mayors for Climate and Energy, the largest international alliance of city leaders and their networks committed to raising the global ambition for climate action with a partnership with Google and Blomberg Philanthropies. This partnership will help cities with critical information about their environmental data and it will give new tools that will empower them in transports, construction, air quality. 10 000 cities will therefore have access to online data to help them to implement ambitious action plans. The Global Convenant of Mayors will establish a program of research and innovation known as “Innovate4Cities”. This program wants to integrate cities’ implementation priorities into national, academic and private sector research, innovation and development portfolios and accelerates their abilities to meet their climate commitments. The World Bank Group committed to invest $1 billion to accelerate the deployment of battery storage in developing countries. The initiative is expected to leverage another $4 billion in concessional funding and private sector investments, and result in 17.5 gigawatt-hours of new battery storage capacity by 2025 – more than triple the 4-5 GWh currently installed in all developing countries. The goal is to catalyze new markets for battery...

Read More
Le One Planet Summit se réunira à Nairobi
Fév11

Le One Planet Summit se réunira à Nairobi

Le One Planet Summit se réunira  à Nairobi   La troisième édition du One Planet Summit aura lieu à Nairobi au Kenya le 14 mars prochain. Son objectif: poursuivre l’accélération de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Explications. Par la rédaction Les engagements Le 14 Mars prochain aura lieu la troisième édition du One Planet Summit à Nairobi au Kenya. L’Afrique n’émet que 4% de gaz à effet de serre, mais elle est pourtant en première ligne des conséquences du réchauffement planétaire. Cette troisième édition permettra d’accélérer la mise en oeuvre de l’accord de Paris, tant sur le plan économique qu’écologique. Lors de la seconde édition du One Planet Summit au mois de Septembre 2018, l’Espagne a annoncé qu’elle rejoindrait la Coalition Neutralité Carbone d’ici 2050. Cette coalition regroupe 19 pays dans le monde voulant  mettre en place des stratégies de long terme pour limiter les émissions de gaz à effet de serre avec pour  ambitions de lier les intérêts économiques aux intérêts écologiques dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’utilisation des sols. Au niveau des nouvelles technologies de l’information, le moteur de recherche Google, en collaboration avec Bloomberg Philanthropies et le Global Convenant of Mayors établiera un programme de recherche qui fournira à près de 10 000 villes du monde des données en ligne pour  aider à créer et à mettre en oeuvre d’ambitieux plans d’action. De fait, Google développera des outils et des connaissances permettant aux villes d’accéder à des informations sur des domaines tels que les transports, les bâtiments, la qualité de l’air. Quant au Global Convenant of Mayors, il établira un programme de recherche et d’innovation pour les villes appelées ” Innovate4Cities”.  Son action: développer un soutien local pour engager des actions de lutte contre le réchauffement climatique. Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à investir 1 milliard de dollars pour accélérer le déploiement de batteries de stockage de l’énergie dans les pays en développement. L’initiative devrait mobiliser 4 milliards de dollars supplémentaires de financements à taux préférentiels et d’investissements privés et devrait se traduire par une nouvelle capacité de stockage de 17,5 GWh d’ici 2025 – plus du triple des 4-5 GWh actuellement installés dans tous les pays en développement. Sa finalité: catalyser de nouveaux marchés pour le déploiement de batteries destinés à des réseaux énergétiques avancés afin d’aider les pays en développement à élargir leur accès à l’électricité, améliorer la résilience des réseaux et passer à une nouvelle génération de technologie énergétique. A la demande du Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, le président de la République Française, Emmanuel Macron et le Premier ministre de Jamaïque Andrew Holness sont  les chefs de file sur la finance...

Read More
Investing in climate risk: the new strategy–Sovereign Wealth Funds
Juil06

Investing in climate risk: the new strategy–Sovereign Wealth Funds

  Investing in climate risk: the new strategy  -Sovereign Wealth Funds Six sovereign wealth funds which collectively represent more than USD 3 trillion in assets have committed to only invest in companies that factor climate risks into their strategies, thereby helping to achieve the climate goals of the Paris Agreement. By Houmi Ahamed-Mikidache Given the size, long term investment horizons of sovereign wealth funds (SWFs), and the financial risks posed to SWFs should warming exceed 1.5°C above pre-industrial levels, SWFs are in a unique position to both benefit from sustainable market outcomes and to accelerate the transition to a low carbon economy. The six funds are organized in the “One Planet Sovereign Wealth Fund Working Group,  established in December 2017 at the One Planet Summit in Paris, France. The working group consists of the Abu Dhabi Investment Authority, Kuwait Investment Authority, the New Zealand Superannuation Fund, Norges Bank Investment Management of Norway, the Public Investment Fund of the Kingdom of Saudi Arabia, and the Qatar Investment Authority. In a joint statement from all 6 SWFs, they said that “By using the Framework, SWFs can reinforce their long-term value creation, improve their risk-return profile, and increase long-term portfolio resilience by factoring and integrating climate issues into their decision-making.” The framework The framework is based on three principals: alignment, ownership, and integration. Alignment of investment decisions with climate change conscientiousness includes the recommendation of public reporting on the alignment and the consideration that the financial risks from climate change may prevent SWFs from delivering the same returns in the future. The second principal of ownership encourages companies to take responsibility for climate change in their business strategy and planning, governance, and risk management. Companies are expected to understand the implications of their greenhouse gas emissions and take responsibility for reducing the emissions to levels agreed upon in the Paris Climate Agreement. SWFs are also encouraged in the framework to help companies understand the financial risks of climate change that the Paris Agreement seeks to address. Ownership also suggests that SWFs require companies to provide regular reporting of climate change related data according to the Greenhouse Gas Protocol and the Task Force on Climate-related Financial Disclosures. The third and final principal is the full integration of climate change related risk and investment opportunities into the SWF investment strategy. Funds should be managed according to the expected transition to a low carbon economy and include a focus on investment in climate change adaptation and mitigation to reduce investment risks. Climate change risk should also be considered in new investment decisions.  An investment that would increase greenhouse gas emissions and thus climate change will lead to greater risk in the...

Read More
La finance climat: la clé du développement des pays du Sud
Déc31

La finance climat: la clé du développement des pays du Sud

La finance climat: la clé du développement des pays du Sud En cette fin d’année 2017 et à l’aube de l’année 2018, nous tenons à remercier tous nos lecteurs qui nous suivent depuis deux ans. C’est une aventure semée d’embûches, mais nous ne nous décourageons pas. Merci de votre soutien indéfectible. Era Environnement vous propose une série d’articles inédits à lire sans modération pendant tout le  mois de janvier . Des articles instructifs sur des pays d’Afrique tels que le Liberia, le Niger, le Nigeria, l’Afrique du Sud, les Comores et d’autres pays. Mais Era Environnement revient également sur la  COP 23, sur le One Planet Summit sur notamment la finance climat. Même s’il n’existe à ce jour aucune définition de cette notion pourtant essentielle au développement des pays du Sud. Faits importants : un équilibre semble se dessiner entre les deux hémisphères nord et sud.  Plus la finance climat intègre les notions d’investissement durable, plus il est nécessaire pour les pays développés de favoriser l’accès à ces mécanismes aux pays du Sud. L’action climatique en est la clé. Principal pilier : les énergies renouvelables et les mécanismes liés à la réduction de gaz à effet de serre. Exemple probant : le prix du carbone. L’Ethiopie et le Nigeria, deux pays d’Afrique utilisent ce mécanisme comme stratégie de développement autour de la promotion des énergies renouvelables. L’année 2018 sera donc une année propice pour le continent africain, une année ou les 54 états devront accentuer la mise en œuvre de leur programme de développement sobre en carbone, une année où les investisseurs devront rendre visible la monnaie attendue et une année où les questions d’adaptation aux changements climatiques pourraient intégrer, pour la première fois,  les notions de rentabilité et d’investissement durable. Encore une fois, Era Environnement suivra pour vous toutes ces actions. Meilleurs vœux 2018. Houmi Ahamed-Mikidache Fondatrice et rédactrice en chef du site eraenvironnement.com...

Read More
One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo
Déc17

One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo

One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo Présent récemment au One Planet Summit, l’ambassadeur malien pour le climat, président du groupe des négociateurs africains en fin d’exercice et directeur intérimaire de l’unité indépendante de mise en œuvre de l’initiative africaine d’accès à l’énergie, Seyni Nafo revient sur les points essentiels de l’Accord de Paris et se confie à Era Environnement dans un entretien fleuve.   Era Environnement : Que pensez-vous des douze engagements présentés lors du One Planet Summit ? Seyni Nafo : Je salue ces engagements. Mais, je suis plutôt intéressé par l’annonce du président Macron : la mise en place d’un dispositif de vérification de la mise en œuvre de ces engagements. J’ai envie de prendre attache avec son équipe pour savoir quelles vont être les modalités de mise en application de ce dispositif. Je salue par ailleurs les engagements individuels des pays. Comment pourriez-vous définir le One Planet Summit ? Ce sommet ne vient pas d’une résolution de la Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques. C’est un sommet positif qui veut mobiliser l’ensemble des acteurs et  accélérer les efforts,  pour relancer la dynamique. On appelle ça un push politique. Au regard de la situation dans laquelle nous sommes depuis l’annonce de  retrait du président Trump, il faut apprécier toutes les actions politiques qui tentent de mobiliser l’ensemble des acteurs pour remettre le climat en haut de l’agenda de l’action au niveau global. Mais, il ne faut pas oublier les négociations formelles : les pays développés et en développement ont pris des engagements dans l’Accord de Paris, à l’exception des Etats-Unis. Il existe  un dispositif de mécanisme de suivi et d’évaluation, des mesures de reporting  et de vérification des engagements de l’Accord de Paris. Ce sommet ne se substitue pas aux   mécanismes de la COP et de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Cette plateforme que veut mettre en place le président Macron est une bonne chose : cela permettra aux acteurs présents le 12 décembre  dernier de suivre leurs engagements. Si j’ai bien compris, l’objectif est de faire un point annuel sur les  engagements du Sommet. Et c’est très important. Ce sommet à réussi à mobiliser de nombreuses personnalités du cinéma, du secteur privé, des banques centrales…C’était très positif. Lors de ce Sommet, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Gutierez a fait  référence aux 100 milliards de dollars par an attendus en 2020 en disant : «  n’oublions pas les 100 milliards de dollars attendus en 2020 ». Que représente pour vous cette affirmation ? Effectivement, il a évoqué le sujet à deux ou trois reprises. C’est un acte...

Read More