COP 22-Développement durable et rentabilité
Juin21

COP 22-Développement durable et rentabilité

COP 22-Développement durable et rentabilité Développement durable et rentabilité, est-ce compatible ? Oui, apparemment. C’est le Pari que se donnent les différents participants aux prochaines négociations à Marrakech au mois de novembre prochain. Eraenvironnement.com vous fait découvrir depuis quelques semaines ces participants: politiques, économistes, militants, acteurs socio-économiques, jeunes actifs et futurs décideurs économiques et politiques. Nous, journalistes, ambitionnons de nous joindre à eux lors de la COP 22. Ce n’est pas gagné d’avance, les financements ne sont pas au rendez-vous. Mais, nous ne baissons pas les bras. Notre objectif : faire comprendre l’Accord de Paris tout en liant les actions de terrain. La COP 21 n’était pas une fin en soi ont répété plusieurs experts en amont de ce rendez-vous historique à Paris . Paris était pour la Ministre déléguée en charge de l’Environnement, Hakima El Haité, une réussite avant même la signature d’un accord. Marrakech, sera la COP de l’action, soutient-elle aujourd’hui. L’action, nous vous la montrons en amont de la COP. Nous formons des journalistes en vue de cet événement. Nous sensibilisons les décideurs économiques et politiques aux enjeux des changements climatiques. Nous apportons notre pierre à l’édifice. Un long chantier diront certains. Mais nous y croyons. Alors, suivez-nous et soutenez-nous. Houmi Ahamed-Mikidache Fondatrice et rédactrice en chef d’Eraenvironnement.com...

Read More
Justice climatique et développement durable: leitmotivs de la jeunesse comorienne
Avr12

Justice climatique et développement durable: leitmotivs de la jeunesse comorienne

Justice climatique et développement durable: Leitmotivs de  la jeunesse comorienne Depuis quelques années, Abdillahi Maoulida, jeune chercheur comorien, participe aux réunions annuelles du Centre africain pour les politiques en matière de climat de la Commission Economique pour l’Afrique. Fin 2015, il crée  la Plateforme des Jeunes pour la Justice Climatique et le Développement durable aux Comores (PJCDD). Trois questions pour comprendre. Par Houmi Ahamed-Mikidache Qui est Abdillahi Maoulida ? Jeune chercheur à l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, la Pêche et l’Environnement aux Comores, Abdillahi Maoulida intègre la société civile comorienne en 2014. «  La société civile comorienne n’est pas vraiment représentative de la société comorienne, » fait-il remarquer. Il crée ainsi l’African Youth Initiative on Climate Change Comoros ( AYICC). L’African Youth Initiative on Climate Change est un réseau de jeunes activistes africains , présent en Afrique pour sensibiliser les populations sur les changements climatiques. Initié par l’Union Africaine , ce réseau de sensibilisation est né en 2006 lors de la présentation de la charte africaine sur la jeunesse. Fin 2015, en partenariat avec le réseau panafricain pour la justice climatique (PACJA), M. Maoulida fonde la Plateforme des Jeunes pour la Justice Climatique et le Développement Durable Aux Comores (PJCDD). En quoi consiste la Plateforme pour la justice climatique aux Comores ? Cette Plateforme se veut représentative de la jeunesse comorienne. Elle sensibilise la population comorienne sur les enjeux des questions des changements climatiques et de développement durable. Elle incite les femmes rurales à participer au débat climatique aux Comores au niveau national, régional et mondial. Elle souhaite faciliter la mise en œuvre des décisions sur le changement climatique et le Développement durable , en accompagnant les activités de l’Etat comorien. Mais elle veut aussi accompagner les porteurs de projets. Elle ambitionne de collaborer sur le long terme avec la société civile africaine et mondiale, en exprimant les besoins et les priorités des Comores. Elle participe aux réunions des financements internationaux en tant qu’ observateur.  Objectifs:comprendre le fonctionnement des financements et  permettre une réflexion pour une mise œuvre de projets pilotes . Abdillahi Maoulida a participé à la première réunion de préparation d’accès au fonds Vert de l’ONU en Egypte, l’an dernier. Comment cette plateforme travaille-t-elle ? En étroite collaboration avec l’ African Youth Initiative on Climate Change, cette plateforme travaille aussi en réseau au niveau national avec des association de jeunes, des groupes d’étudiants, des mouvements de femmes rurales. Elle est également en contact avec les institutions nationales et internationales aux Comores....

Read More