COP 23-REDD + Congo-Brazzaville: Validation de la stratégie nationale
Oct15

COP 23-REDD + Congo-Brazzaville: Validation de la stratégie nationale

COP 23-REDD + Congo-Brazzaville: Validation de la stratégie nationale   Le Congo-Brazzaville vient récemment de valider son plan d’Investissement de la stratégie Nationale REDD+. Un plan visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre en protégeant les forêts de la République du Congo. Analyse.   Par Marien Nzoukou-Massala   Le ministère de l’Economie forestière de la République du  Congo vient de présenter le plan d’investissement de la stratégique nationale sur la REDD + (reducing emissions from deforestation and forest degradation), l’initiative internationale de protection des forêts  signifiant la réduction des émissions liées à la déforestation, la dégradation forestière et sur l’accroissement des stocks de carbone.   De quoi s’agit-il ? Le plan d’investissement de la stratégie nationale sur la REDD+  couvre la période allant de 2018 à 2025. Le REDD + en anglais Reducing emissions from deforestation and forest degradation est un mécanisme des Nations Unies de protection des forêts qui existe depuis 10 ans. Le Congo souhaite centraliser, canaliser et coordonner les fonds internationaux, nationaux, publics et privés destinés pour  appuyer la mise en œuvre de la Stratégie Nationale REDD+. Quelles seront les actions? Selon le ministère de l’Economie forestière, ce plan viendra structurer un cadre programmatique pour accueillir les investissements liés aux activités REDD+, tant sectorielles qu’habilitantes. Ses principes: la  conformité aux normes de  gouvernance démocratique, notamment celles contenues dans les engagements nationaux et les accords multilatéraux, le respect et la protection des droits des parties prenantes, la promotion et le renforcement des moyens de subsistance durables et de réduction de la pauvreté, la contribution à une politique de développement durable sobre en carbone, résiliente au climat et conforme aux stratégies nationales de développement, le maintien et l’amélioration des fonctions multiples de la forêt  afin d’ assurer notamment la préservation de la biodiversité.Selon le ministère de l’Economie forestière, ce plan viendra structurer un cadre programmatique pour accueillir les investissements liés aux activités REDD+, tant sectorielles qu’habilitantes. Les financements Pour la République du Congo, ce  Plan d’Investissement constitue donc le cadre de référence des actions qui seront mises en œuvre dans la période 2018-2025 et portant sur la réduction des émissions liées à la déforestation, la dégradation forestière et sur l’accroissement des stocks de carbone sur l’ensemble du territoire national. De même,  Il recense les activités en cours en lien avec la mise en œuvre de la Stratégie Nationale et identifie un portefeuille de programmes et de projets constitués d’activités complémentaires et diversifiées conçus pour mettre en œuvre la Stratégie Nationale. Durant ce plan, ces programmes prioritaires seront financés par le biais de financements bilatéraux et multilatéraux existants tels que le fonds mondial pour l’environnement, et d’autres...

Read More
COP 23 : Les projets africains bénéficiaires du fonds vert
Oct09

COP 23 : Les projets africains bénéficiaires du fonds vert

COP 23 : Les projets africains bénéficiaires du fonds vert A quelques semaines de la Conférence des Nations Unies sur le climat, le fonds vert a tenu sa 18ème réunion. 11 projets et programmes ont été approuvés per le fonds, dont trois en Afrique : le Sénégal, l’Ethiopie et l’Egypte. A ce jour, une cinquantaine de projets a  été financée et approuvée par ce fonds destiné à aider les pays en développement à faire face aux changements climatiques. Présentation  des trois projets africains récemment approuvés. Par Houmi Ahamed-Mikidache L’Ethiopie face à la sécheresse Le fonds vert des Nations Unies pour le Climat vient de faire un don de  45 millions de dollars à l’Ethiopie pour mettre en œuvre un projet d’approvisionnement d’eau potable, par l’utilisation de l’énergie solaire. Ce projet vise notamment à améliorer la gestion des terres en augmentant la recharge d’eau souterraine et le contenu nutritif des sols. Un million de personnes vulnérables aux changements climatiques vont bénéficier de ce projet : les femmes auront un rôle primordial.  En Ethiopie, 80%  de la population vit dans les milieux ruraux et les femmes contribuent principalement  au développement de l’agriculture. Mais les ressources issues de l’exploitation agricoles sont contrôlées par les hommes. Le projet soumis au fonds vert  a été présentée par le ministère éthiopien des finances avec le soutien  du Réseau de connaissance sur le climat et le développement ( CDKN).  D’après, le CDKN, cette initiative va aider l’Ethiopie à mettre en œuvre sa  contribution nationale présentée pendant la COP 21.  La contribution nationale de l’Ethiopie est l’une des plus ambitieuses et l’une des rares contributions nationales qui prônent la réduction de gaz à effet de serre  à,moins  2 degrès celsius, précise le CDKN, un réseau dirigé par une alliance d’organisations dont PricewaterhouseCoopers. Au secours des agriculteurs sénégalais 9,8 millions de dollars ont été accordés par le fonds vert pour un projet de renforcement de la résistance climatique du secteur des petits exploitants agricoles au Sénégal avec  l’appui du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, accrédité par le fonds vert pour la mise en œuvre du projet. Présenté comme l’un des principaux acteurs de l’innovation de la résilience face aux changements climatiques en faveur de la sécurité alimentaire, le Programme Alimentaire Mondial aide les petits exploitants agricoles à accéder aux informations climatiques, météorologiques et agricoles pertinentes et fiables. En Tanzanie et au Malawi, des petits exploitants agricoles prennent des décisions concernant la gestion des éventuelles sécheresses et inondations par le biais de la radio, d’envoi de SMS et de messages audio sur des téléphones mobiles. Le PAM dispense également des formations de vulgarisation agricole afin de mieux interpréter et diffuser...

Read More
COP 23- Africa- Pacific : The Green Climate Fund in figures
Juil27

COP 23- Africa- Pacific : The Green Climate Fund in figures

COP 23- Africa- Pacific : The Green Climate Fund in figures A few years later after its operationalization, the Green Climate  Fund shows through figures how it is targeting Africa and the Pacific. By Houmi Ahamed-Mikidache 07-27- 2017 In Africa The Green Climate Fund ( GCF) of the United Nations has provided USD 700,000 to the Ministry of Natural Resources of Rwanda, a GCF direct access Accredited Entity, to assist the development of projects under the Fund’s Project Preparation Facility ( PPF), according to a press release from the GCF. The Project Preparation Facility (PPF) supports project and programme up to 1,5 million for each request. It can be provided through grants and repayable grants. In Africa, the Green Climate Fund has also disbursed USD 120,000 to Mauritania for activities through its readiness programme. This readiness programme provides developing countries resources to enhance country ownership and access to climate finance. In the Pacific GCF also has provided USD 130,000 in Readiness assistance, the second part of a USD 300,000 grant, to the Secretariat of the Pacific Community (SPC), an organization governed by 26 Small Island Developing States (SIDS) that coordinates the design and implementation of climate change adaptation and mitigation projects across the Pacific. Improvements Through a partnership with United Nations Environment, over USD 1.4 million have been disbursed to help boost the capacities for climate programmes in Egypt, Ghana, Jordan, Maldives, Nepal and Tonga, explained a the GCF press release.To date, the Green Climate Fund has disbursed more than USD 9 million for Readiness activities in developing countries across all regions. According to the Green Climate Fund guidelines, National Designated Entities may request readiness and preparatory support from the Fund related to Gender training and capacity. They may also obtain gender training and capacity building, through partnerships with organizations such as bilateral, multilateral and international organizations, as well as NGOs. Among funding activities, the Fund will also support knowledge exchange activities on gender and climate finance. Within the green climate fund, there is a three year action plan dedicated to gender which allows the fund to implement its gender policy.    ...

Read More
COP 23- Afrique- Pacifique : le Fonds vert  en quelques chiffres
Juil27

COP 23- Afrique- Pacifique : le Fonds vert  en quelques chiffres

COP 23- Afrique- Pacifique : le Fonds vert  en quelques chiffres Quelques années après son opérationnalisation, le fonds vert s’exprime sur ses actions liées à la mise en œuvre de la finance climatique en Afrique et dans le pacifique. Les chiffres. Par Houmi Ahamed-Mikidache 27-07-2017   En Afrique Le Fonds vert des Nations Unies pour le Climat vient d’attribuer  700 000 dollars au Ministère des Ressources Naturelles du Rwanda, une des agences accréditées par le fonds vert qui bénéficient  d’un accès direct . Ces 700 000  dollars  permettent au Rwanda de soutenir ses projets climat, à travers l’instrument de préparation de projet du fonds vert ( Project Preparation Facility en anglais), d’après un récent communiqué de presse venant du Fonds Vert pour le Climat. Le Project Preparation Facility peut financer des projets jusqu’à 1,5 million de dollars sous forme de dons ou de subventions remboursables, précise le communiqué de presse du fonds. Le Fonds vert pour le Climat  a aussi alloué 120 000 dollars à la Mauritanie pour ses activités liées au programme de préparation d’accès au fonds. Ce programme de préparation ( Readiness Programme en anglais) vise à renforcer les capacités des institutions ou des points focaux pour assister les pays dans leur stratégie de planification d’adaptation et d’accès au fonds. Le Pacifique Dans le pacifique, le fonds vient d’attribuer  130 000 dollars au Secrétariat de la Communauté  du Pacifique (Secretariat of the Pacific Community en anglais),  une organisation gouvernée par 26 petites Etats Insulaires en développement (SIDS) qui coordonne la mise en application des projets d’adaptation et d’atténuation de lutte contre les changements climatiques dans le pacifique. Cette somme dédiée à l’assistance de préparation ( Readiness Programme) d’accès au fonds s’intègre dans le financement de 300 000 dollars de dons annoncé par le fonds vert pour  le Secrétariat de la Communauté du Pacifique. Les avancées A travers un partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, le fonds verts a aussi débloqué environ 1,4 millions de dollars pour renforcer les capacités des programmes climatiques en Egypte, au Ghana, en Jordanie, aux Maldives, au Népal et aux îles Tonga. A ce jour, le fonds vert a débloqué plus de 9 millions de dollars pour les activités de préparation d’accès au fonds dans les pays en de développement. D’après les directives générales  du Fonds Vert pour le Climat, les autorités nationales désignées ou entités accréditées peuvent demander le soutien pour la préparation d’accès au fonds ainsi que  pour le renforcement des capacités du genre. Les femmes peuvent obtenir des formations et des renforcements de capacités à travers des partenariats avec des organisations, bilatérales, multilatérales et internationales, mais aussi avec des ONG. Le fonds peut aussi...

Read More
COP 23-Tonga abrite une réunion sur le fonds vert
Juil18

COP 23-Tonga abrite une réunion sur le fonds vert

COP 23- Tonga abrite une réunion sur le fonds vert Par Houmi Ahamed-Mikidache 18-07-2017 Les îles Tonga accueillent le secrétariat et les administrateurs du fonds vert  pour le climat de l’ONU,  dans le cadre d’un dialogue structuré, organisé conjointement avec l’Australie du 18 au 21 juillet.Sa mission : accélérer la mise en œuvre des projets et des programmes financés par le fonds vert dans le pacifique. Les ministres des pays du Pacifique,  les représentant des autorités nationales désignées du fonds vert, les points focaux, les agences accréditées au fonds, la société civile,  ainsi que le secteur privé sont aussi présents. Selon les administrateurs du fonds, ces quatre jours de réunion sont une opportunité pour tous ces acteurs  de partager les expériences  financées par le fonds dans plusieurs domaines. Cette rencontre s’intègre dans la feuille de route régionale des îles du Pacifique, établie en 2016, lors d’une réunion régionale du Fonds Vert qui a eu lieu aux îles Fidji.  14 pays avaient alors présenté des idées de projets dans trois secteurs: l’énergie, les infrastructures, et le renforcement de la résilience des populations. A l’issue de la  rencontre aux îles Tonga, les différents participants identifieront les agences accréditées, en incluant les partenaires du secteur privé qui mettront en œuvre le développement des projets  ambitieux financés par le fonds dans le cadre de l’action climatique, précise un communiqué venant du Secrétariat du fonds vert sur le climat, basé en Corée du...

Read More