Le One Planet Summit se réunira à Nairobi
Fév11

Le One Planet Summit se réunira à Nairobi

Le One Planet Summit se réunira  à Nairobi   La troisième édition du One Planet Summit aura lieu à Nairobi au Kenya le 14 mars prochain. Son objectif: poursuivre l’accélération de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Explications. Par la rédaction Les engagements Le 14 Mars prochain aura lieu la troisième édition du One Planet Summit à Nairobi au Kenya. L’Afrique n’émet que 4% de gaz à effet de serre, mais elle est pourtant en première ligne des conséquences du réchauffement planétaire. Cette troisième édition permettra d’accélérer la mise en oeuvre de l’accord de Paris, tant sur le plan économique qu’écologique. Lors de la seconde édition du One Planet Summit au mois de Septembre 2018, l’Espagne a annoncé qu’elle rejoindrait la Coalition Neutralité Carbone d’ici 2050. Cette coalition regroupe 19 pays dans le monde voulant  mettre en place des stratégies de long terme pour limiter les émissions de gaz à effet de serre avec pour  ambitions de lier les intérêts économiques aux intérêts écologiques dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’utilisation des sols. Au niveau des nouvelles technologies de l’information, le moteur de recherche Google, en collaboration avec Bloomberg Philanthropies et le Global Convenant of Mayors établiera un programme de recherche qui fournira à près de 10 000 villes du monde de données en ligne pour  aider à créer et à mettre en oeuvre d’ambitieux plans d’action. De fait, Google développera des outils et des connaissances permettant aux villes d’accéder à des informations sur des domaines tels que les transports, les bâtiments, la qualité de l’air. Quant au Global Convenant of Mayors, il établira un programme de recherche et d’innovation pour les villes appelées ” Innovate4Cities”.  Son action: développer un soutien local pour engager des actions de lutte contre le réchauffement climatique. Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à investir 1 milliard de dollars pour accélérer le déploiement de batteries de stockage de l’énergie dans les pays en développement. L’initiative devrait mobiliser 4 milliards de dollars supplémentaires de financements à taux préférentiels et d’investissements privés et se traduire par une nouvelle capacité de stockage de 17,5 GWh d’ici 2025 – plus du triple des 4-5 GWh actuellement installés dans tous les pays en développement. Sa finalité: catalyser de nouveaux marchés pour le déploiement de batteries destinés à des réseaux énergétiques avancés afin d’aider les pays en développement à élargir leur accès à l’électricité, améliorer la résilience des réseaux et passer à une nouvelle génération de technologie énergétique. A la demande du Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, le président de la République Française, Emmanuel Macron et le Premier ministre de Jamaïque Andrew Holness sont  les chefs de file sur la finance climat...

Read More
Solar energy is Botswana’s new efforts to a greener environment
Fév07

Solar energy is Botswana’s new efforts to a greener environment

Solar energy is Botswana’s new efforts to a greener environment Meekaeel Siphambili Gaborone, Botswana Botswana is to set up solar energy plants to cut down on emissions from the current coal-fired power station. The 100MW Solar Power Plant will augment Botswana’s   power supply and reduce the country’s carbon footprint and help conserve the environment. Botswana has one of the highest solar energy ratings globally, the mostly sunny days gives the country the potential to greener energy. The sun is free, in abundance and inexhaustible. Solar technology converts the sun’s radiation directly into electricity with no pollution or damage to the environment. The panels can generate enough power to run stoves, pump water, light clinics and power televisions. Botswana is a semi arid country with mostly sunny days, one of the best climates for this type of energy.   The investment in the 100MW Solar Power Plant sets the stage for more fully exploiting this natural resource that the country has in abundance and begins to deliver on the nation’s Vision 2036 commitment and Botswana’s national commitment under the Paris Climate Agreement for a significant percentage of our energy to be sourced from renewable green sources.   This development is part of fulfilling expectations of the Paris Agreement, which Botswana signed to increase green energy mix by 25percent within the next seven years. Consequently Government has implored its first steps into a greener environment through the employment of solar power plant projects in rural areas. Tobela village is currently benefiting from green energy during the day and powered by Botswana Power Corporation (BPC) through night. Botswana is currently getting her power from the coal-fired Morupule Power Station located in central Botswana.   Twenty remote located villages are to benefit from solar energy plants, with Seronga village, near the Zambia border being the first village to be electrified with green energy. The solar power plants follow a 1.3MW power station in Phakalane in Gaborone.   “Botswana has pledged to establish 250MW on solar capacities by 2025 as a way of reducing carbon dioxide emission to zero by the year 2036 .As the corporation, we have taken the bold step to ensure that government attains its aim as we are currently embarking on building solar power plants to electrify more rural areas. The project includes the construction of a 100MW Solar Power Plant next year as well as the electrification of more rural areas,” says .Botswana Power Corporation’s Chief Executive Officer Stefan Schwarzfischer   The BPC chief executive officer says the development has motivated the enhancement of specific sectors to include agriculture, mining, agronomy, energy, waste management through the economic diversification drive...

Read More
L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait-elle influencer les Etats-Unis?
Juil30

L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait-elle influencer les Etats-Unis?

L’ Afrique, leader de la lutte contre les changements climatiques, pourrait influencer les Etats-Unis EDITORIAL Par Houmi AHAMED-MIKIDACHE Alors que nous avons récemment remarqué que l’Amérique investit en Afrique dans le domaine environnemental, paradoxalement le pays du Président Donald Trump continue à nier l’existence des changements climatiques. Pourtant, les faits sont là : élévation de la mer, déplacement des populations, sécheresse et chaleur intenses sont fréquentes actuellement aux Etats-Unis, notamment en Californie, avec des pics de chaleurs évalués à 48, 9° Celsius  à Chino près de Los Angeles le 7 juillet dernier, d’après la météo nationale américaine. L’Amérique de Donald Trump vit la Canicule et ses conséquences  comme dans de nombreux pays  en ce moment, et pourtant le gouvernement américain a toujours  l’intention de se retirer   de l’Accord de Paris. Era Environnement, ce mois-ci, vous donnera des explications sur les différentes stratégies des pays d’Afrique pour mettre le climat, l’économie verte et bleue au centre des préoccupations  géostratégiques. Cela pourrait-il impulser sur la décision finale des Etats-Unis dans quelques années ?  A Suivre....

Read More
Symposium for the 30th Anniversary of the Montreal Protocol
Sep20

Symposium for the 30th Anniversary of the Montreal Protocol

Symposium for the 30th Anniversary of the Montreal Protocol   The Future ozone in changing climate   Prof. Ulrike Langematz ( Institute of Meteorology- Germany)   https://www.youtube.com/channel/UC4gCwLtvftkM2oeTBO53vxQ/live...

Read More