COP 22- Une femme combative- Hakima El Haité
Juin09

COP 22- Une femme combative- Hakima El Haité

COP 22- Une femme combative- Hakima El Haité Octobre 2015. Rabat. Le Maroc et l’Union Européenne organisent pour la première fois le forum INDCs, le forum des plans d’actions nationaux, de réduction de gaz à effet de serre. Principale organisatrice : Hakima El Haité. Portrait. Par Houmi Ahamed-Mikidache Octobre 2015. Rabat. Le Maroc et l’Union Européenne organisent pour la première fois le forum INDCs, le forum des plans d’actions nationaux.  150 sur les 195 pays représentés à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ( CCNUCC) ont déposé leur proposition d’action de réduction de gaz à effet de Serre. Comprenez : leur engagement et vision de développement sobre en carbone à long terme. Un changement de paradigme venant de  la communauté internationale, selon Hakima El Haité,  ministre déléguée auprès du ministre marocain de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargée de l’Environnement, depuis trois ans. « J’assistais auparavant aux négociations en tant que consultante. Je me suis dit, ils sont fous ces ministres, et j’ai dit, je ne reviendrai plus jamais. Parce qu’ils disent toujours la même chose,” explique-t-elle à l’issue du forum, lors d’une conférence de presse. Depuis trois ans, la donne a changé. Le déclic Les propos poignants du ministre des Philippines lors de la Conférence de l’ONU sur le climat à Varsovie en 2013 marquent les esprits. Varsovie, c’est aussi la première participation aux négociations de Mme El Haité, en tant que ministre.  Un déclic. Que s’est-il passé ? Plus de 200 000 personnes ont perdu la vie aux Philippines lors d’une catastrophe naturelle en pleines négociations en Pologne. La communauté internationale s’en est émue. Et, selon Mme El Haité, les 195 pays se sont repositionnés. «  Nous avons démocratisé la perception, la compréhension et la réaction face aux changements climatiques, » rappelle-t-elle lors de la conférence de presse de clôture du forum INDCs. Ancienne experte auprès de la Banque Mondiale, chargée du monitoring des projets de gestion de déchets dans la région MENA*, Mme El Haité place « l’humain  » au centre des actions : son leitmotiv. Mais, ce leitmotiv a-t-il réellement atteint la communauté internationale  ? Oui, elle l’assure. «  Aujourd’hui, nous vivons un tournant de l’histoire. On parle de dignité, de l’humanité. On met l’homme au cœur du développement et la préservation de la vie. » « Les négociations ne se passent plus entre négociateurs chevronnés et ministres de l’environnement, » ajoute-t-elle à Rabat. La société civile, les entreprises, les médias, tous les acteurs ont un rôle à jouer, selon elle. Mais les problèmes sont multiples : « un milliard de personnes à travers le monde n’ont pas accès à l’énergie, 750 millions de personnes dont 300 millions en Afrique...

Read More