One Planet Summit : Les 12 engagements internationaux et français à suivre
Déc13

One Planet Summit : Les 12 engagements internationaux et français à suivre

One Planet Summit : Les 12 engagements  internationaux et français à suivre Au bout d’une longue journée, marquée par la tenue de différentes panels autour du financement climat, et imprégnée notamment par une très forte présence de collégiens français ( 251), le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné par Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale et le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guttierez, a décliné  les 12 engagements des différents acteurs présents pendant le One Planet Summit. Une plateforme de suivi devrait être mise en place à la fin de l’année et un rendez-vous  devrait avoir lieu annuellement pour le faire le point sur les différentes avancées.  Era Environnement décrypte pour vous ces engagements . Analyse. Par Houmi Ahamed-Mikidache Premier Engagement: Aider les Petits Etats Insulaires en Développement Face aux dernières catastrophes naturelles dans les Caraïbes, un fonds public-privé vient d’être crée : le climate Smart Zone.  Le Climat Smart Zone est le fruit d’une vision partagée entre différents acteurs notamment  au niveau régional et international.  Ainsi,  11 pays de la Caricom, Caribbean Community en anglais, ont décidé de former un partenariat avec des organisations internationales et régionales, des entreprises et des fondations, pour mettre en œuvre catalyser les investissements bas carbones dans les domaines prioritaires des réseaux énergétiques et des infrastructures dans les cinq prochaines années. De fait, de nouveaux instruments et véhicules financiers seront déployés pour soutenir cette ambition : plus de 3Mds de dollars sont d’ores et déjà mobilisés. Le processus de reconstruction dans les Antilles (SaintMartin) s’intégrera dans cette initiative  avec une nouvelle ligne de financement pour l’adaptation au changement climatique. En parallèle du One Planet Summit, un protocole d’entente a été signé entre le Niger, les Comores et la Tunisie, l’île Maurice et  l’Agence Française de Développement.  Ces pays bénéficient depuis quelques mois d’une assistance technique plus connue sous le nom de  facilité d’ « Adapt’Action ». Mais,  au total, l’Agence Française de Développement va assister  15 pays vulnérables aux changements climatiques pour un coût de 30 millions d’euros. L’élément central de cet accompagnement est    l’adaptation aux changements climatiques. Les 15 pays bénéficiaires sont situés en Afrique, dans le Pacifique, les Caraïbes et l’Océan Indien. . « Cette facilité a démarré juste avant l’été et on est encore dans une phase d’identification des besoins : c’est une facilité qui fait suite au soutien de l’AFD et d’expertise France dans l’élaboration des plans nationaux présentés en amont de la COP 21, » précise Julie Gonnet, experte de l’AFD, en charge de la facilité Adapt’Action. Selon Julie Gonnet, trois composantes caractérisent cet accompagnement : l’appui à la structuration d’une gouvernance climat, un acte directement mis en œuvre par Expertise France*,...

Read More
COP 22- Sommet Africain à Marrakech- Comores : Premier Etat à reconnaître la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité
Nov16

COP 22- Sommet Africain à Marrakech- Comores : Premier Etat à reconnaître la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité

COP 22- Sommet Africain à Marrakech- Comores : Premier Etat à reconnaître la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité   Marrakech- En marge du Sommet Africain, le président de l’Union des Comores Azali Assoumani a signé la Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité. Personnalités présentes  :  Corinne Le Page, coordinatrice de la Déclaration, Anthony Lecren, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, en charge de l’Environnement et des Affaires Coutumières, et  Bran Quinquis, délégué interministériel au dérèglement climatique de Polynésie Française ainsi que des membres de l’ONG française Green Cross.Analyse Par Houmi Ahamed-Mikidache Comment est née  la Déclaration universelle des droits de l’homme ? Née en en 2015 à Paris, à l’instar de la « Déclaration universelle des droits de l’homme » de 1948, la Déclaration universelle des droits de l’humanité », prend en compte la ” dimension éthique” résultant de la dignité, de la singularité , de la vulnérabilité et de la responsabilité de chaque être humain. Autres priorités: l’urgence des risques encourus, la solidarité  et la responsabilité qui lie les êtres humains, la confiance dans l’inventivité, l’adaptabilité. La déclaration des droits de l’homme ,adoptée par l’ONU au XXe siècle,  est née pour   reconstruire et réaffirmer le respect dû à tout individu, quelle que soit son origine, ou son statut social.  La déclaration universelle des droits de l’humanité est, elle,  issue  d’un autre constat:  l’enjeu de  confronter les périls  globaux aux opportunités de progrès. “Les droits et devoirs de l’humanité instaurent un devoir qui nous incombe à tous, individuellement et collectivement, pour contribuer à assurer la pérennité de l’humanité,” souligne le texte. L’impasse Hier lors du Segment de Haut Niveau, le président de l’Union des Comores Azali Assoumani a souligné sa volonté de relever les défis liés aux changements climatiques avec la communauté internationale. Dans leur contribution nationale présentée lors de la COP 21, les Comores ont présenté un plan ambitieux:  une réduction d’émissions de Gaz à effet de Serre de 84% d’ici 2030. Pourtant les Comores font partie des Pays Insulaires en Développement. Pour réaliser leur projets de développement sobre en carbone, les Comores ont sollicité  675 millions de dollars, dont une partie sera dédiée aux actions d’atténuation, de réduction de gaz à effet de serre et une autre à celles d’adaptation aux changements climatiques, liées aux actions de prévention et de lutte contre les aléas climatiques. Le fonds vert devrait être la principale source. A ce jour, ce fonds n’est doté que de 10 milliards de dollars. La question du financement de  l’adaptation, problématique depuis le début des négociations, n’a toujours pas été résolue. L’accord de Paris, entrée en vigueur le 4 novembre dernier, a été pourtant ratifié par 110...

Read More
COP22-Economie Bleue-Comores-France : Visite du Président Azali Assoumani à Paris
Oct02

COP22-Economie Bleue-Comores-France : Visite du Président Azali Assoumani à Paris

COP22-Economie Bleue-Comores-France : Visite du Président Azali Assoumani à Paris Par Houmi Ahamed-Mikidache   Le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani rencontrera ce mardi matin le président français François Hollande à Paris . Pour la première fois depuis son élection, le président Assoumani  se rendra à l’Elysée. Mais en réalité, ce n’est pas une première pour le président comorien. Il connaît les lieux. Il s’y est rendu lors de son précédent mandat. Il y a près de 12 ans. Le président de l’Union des  Comores  s’entretiendra avec son homologue français,  quelques jours après la 71 ème Assemblée Générale de l’ONU. Les deux hommes se sont entretenus brièvement, en parallèle  de la présentation du rapport sur l’accès à l’énergie en Afrique, en présence de plusieurs présidents africains. Mais pourquoi le président comorien se rend-il maintenant en France? Le discours du président comorien sur la question de Mayotte a-t-il interpellé le président Hollande ? Mayotte est un département français depuis 2009, et il est sous administration française depuis  à l’indépendance des Comores en 1975. Cette décision,  marquée par  un référendum en 1974, est  contestée depuis par les Comores et les Nations Unies. La question de Mayotte  fait  l’objet de discussions aux Comores, mais aussi à l’extérieur. D’après les observateurs, l’Assemblée Générale de l’ONU est  une tribune où les différents présidents comoriens se doivent de parler  chaque année de ce  contentieux. Dans son discours prononcé devant ses paires, le président Assoumani   a évoqué  les raisons des déplacements  de la population comorienne à Mayotte. Une population, souligne-t-il,  qui n’est pas considérée comme des migrants. Cette population se déplace ainsi pour rencontrer la famille et pour participer entre autres aux mariages. Ce sont des visites de courtoisie. Mais, les déplacements à Mayotte ne s’expliquent pas seulement par  des visites de courtoisie.  Mayotte, est le département considéré comme le plus pauvre des Dom-Tom . Mais, c’est aussi, selon des observateurs, pour les trois îles sœurs,  la porte d’entrée vers l’hexagone. Ces trois îles font face depuis leur indépendance à des crises politiques et à une pauvreté accrue. Ce n’est qu’en 2007 que les bailleurs tels que la Banque Africaine de Développement sont revenus. Les crises politiques ont cessé, mais l’Union des  Comores n’a pas atteint l’émergence. Pourtant, elle le pourrait, selon les experts de la FAO à travers un tourisme durable notamment. La rencontre entre les deux présidents  est attendue par la population  comorienne et française. Comme le président Assoumani le rappelle dans son discours, la France est un partenaire. La France compte des ressortissants comoriens, mais aussi des français d’origine comorienne. La question de Mayotte doit-elle donc être  discutée de manière transversale ? L’archipel des Comores...

Read More