Niger- Climat- Emplois verts: ” La jeunesse francophone ne doit pas être lésée” -Sani Ayouba-JVE
Avr10

Niger- Climat- Emplois verts: ” La jeunesse francophone ne doit pas être lésée” -Sani Ayouba-JVE

Niger- Climat- Emplois verts: ” La jeunesse francophone ne doit pas être lésée” -Sani Ayouba-JVE   La ville de Niamey au Niger a accueilli du 27 au 30 mars dernier   pour la seconde fois le forum  international francophone jeunesse et emplois verts. Objectif : préparer la jeunesse au marché des métiers sobres en carbone, une opportunité pour le Niger qui connait une forte croissance démographique. Sa population était estimée, d’après l’ONU,  à 17 millions d’habitants en 2013, et est classée 187ème sur 188 selon l’Indice de développement humain.  Autres défis : la dégradation de l’environnement et les changements climatiques,  l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, l’insécurité globale dans le pays et l’impact des problèmes sécuritaires dans les autres pays voisins. Era Environnement vous propose d’écouter l’unn des jeunes acteurs principaux de la lutte contre les changements climatiques aux Niger, l’activiste Sani Ayouba, directeur exécutif de l’Organisation Non gouvernement Jeune Volontaire pour l’Environnement (JVE). Entretien. Propos recueillis par Houmi Ahamed Mikidache         Présentationforum LESALONDELEMPLOI       Lesmétierssuite       150J       JVE1       demain       lespartenaires              ...

Read More
One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo
Déc17

One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo

One Planet Summit: ” Ce sommet ne se substitue pas aux mécanismes de la COP “- Seyni Nafo Présent récemment au One Planet Summit, l’ambassadeur malien pour le climat, président du groupe des négociateurs africains en fin d’exercice et directeur intérimaire de l’unité indépendante de mise en œuvre de l’initiative africaine d’accès à l’énergie, Seyni Nafo revient sur les points essentiels de l’Accord de Paris et se confie à Era Environnement dans un entretien fleuve.   Era Environnement : Que pensez-vous des douze engagements présentés lors du One Planet Summit ? Seyni Nafo : Je salue ces engagements. Mais, je suis plutôt intéressé par l’annonce du président Macron : la mise en place d’un dispositif de vérification de la mise en œuvre de ces engagements. J’ai envie de prendre attache avec son équipe pour savoir quelles vont être les modalités de mise en application de ce dispositif. Je salue par ailleurs les engagements individuels des pays. Comment pourriez-vous définir le One Planet Summit ? Ce sommet ne vient pas d’une résolution de la Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques. C’est un sommet positif qui veut mobiliser l’ensemble des acteurs et  accélérer les efforts,  pour relancer la dynamique. On appelle ça un push politique. Au regard de la situation dans laquelle nous sommes depuis l’annonce de  retrait du président Trump, il faut apprécier toutes les actions politiques qui tentent de mobiliser l’ensemble des acteurs pour remettre le climat en haut de l’agenda de l’action au niveau global. Mais, il ne faut pas oublier les négociations formelles : les pays développés et en développement ont pris des engagements dans l’Accord de Paris, à l’exception des Etats-Unis. Il existe  un dispositif de mécanisme de suivi et d’évaluation, des mesures de reporting  et de vérification des engagements de l’Accord de Paris. Ce sommet ne se substitue pas aux   mécanismes de la COP et de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Cette plateforme que veut mettre en place le président Macron est une bonne chose : cela permettra aux acteurs présents le 12 décembre  dernier de suivre leurs engagements. Si j’ai bien compris, l’objectif est de faire un point annuel sur les  engagements du Sommet. Et c’est très important. Ce sommet à réussi à mobiliser de nombreuses personnalités du cinéma, du secteur privé, des banques centrales…C’était très positif. Lors de ce Sommet, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Gutierez a fait  référence aux 100 milliards de dollars par an attendus en 2020 en disant : «  n’oublions pas les 100 milliards de dollars attendus en 2020 ». Que représente pour vous cette affirmation ? Effectivement, il a évoqué le sujet à deux ou trois reprises. C’est un acte...

Read More