era environnement
era environnement

 

Seizième Sommet de la Francophonie- Antananarivo (Madagascar) : ” Une formidable opportunité pour le pays de présenter son potentiel”. Yliasylias-akbaraly-pdg-groupe-sipromad2-1 Akbaraly

 

michael-jean-et-president-de-madagascarDu 22 au 27 Novembre, le seizième sommet de la Francophonie se tient à Antananarivo ( Madagascar). Une première. Thème principal : le partage de  la croissance et du développement responsable,  conditions de stabilité dans le monde et au sein de la Francophonie. Ylias Akbaraly, président du Group Sipromad, est  considéré comme le cinquième homme d’affaires le plus riche d’Afrique francophone. Il a  transformé la petite entreprise familiale de fabrication de produits de consommation que son père a fondé (avec un chiffre d’affaires de 20 000 $) en conglomérat multinational . L’entreprise compte aujourd’hui plus de 3 000 collaborateurs, et  un chiffre d’affaires de plus de 150 millions de dollars. Actuellement, le Groupe possède des bureaux au Maroc et à l’île Maurice et entend élargir ses activités dans d’autres pays. Dans un profond entretien, Ylias Akbaraly décrit sa vision du développement durable à Madagascar et en Afrique en général.

 

Propos recueillis par Houmi Ahamed-Mikidache

 

Eraenvironnement.com : Pour la Première fois, Madagascar accueille le Sommet de la Francophonie. Ce pays a de nombreux défis liés à la lutte contre la pauvreté. Comment cet événement pourra aider ce pays situé dans l’océan Indien?

madagascar

Credit Photo: Miangaly R

Ylias Akbaraly :  C’est une grande opportunité pour Madagascar et les hommes d’Affaires malgaches, parce qu’il y a de nombreuses délégations, chefs d’Etat et d’importants hommes d’affaires qui participent au Sommet. Le Maroc, par exemple, le Roi Mohamed VI est ici avec 200 hommes d’Affaires. Ce sommet est une formidable opportunité de montrer  le potentiel de Madagascar. Nous signons en ce moment des contrats bancaires qui peuvent nous aider à accroître nos affaires en Afrique.

Madagascar peut-elle être la porte d’entrée de l’Océan Indien ?

Photo Credit: Miangaly R

Photo Credit: Miangaly R

Madagascar peut être la porte d’entrée de ‘l’Océan Indien pour des raison simples. Premièrement,  nous sommes situés entre l’Asie et l’Afrique . Deuxièmement,  nous sommes le plus grand pays de l’Océan Indien. Et troisièmement, nous avons une jeune population très bien éduquée. Le gouvernement devrait simplifier les réglementations pour faciliter l’arrivée des entrepreneurs et hommes d’affaires étrangers.  J’ajoute aussi que les investisseurs doivent offrir la meilleure éducation et formation à la jeune génération.

Vous avez investi dans plusieurs domaines, de l’infrastructure à l’aviation en passant par l’Hydroélectricité ou même l’Agribusiness. Madagascar est considérée comme l’une des destinations émergentes du tourisme en Afrique.  Comment pourriez-vous décrire ce tourisme ?ylias-akbaraly-pdg-groupe-sipromad1

Comparé à l’île Maurice  qui accueille chaque année 1 million de touristes, Madagascar  en compte environ 200 000 par an. Mais, il y a un potentiel énorme dans ce pays. Madagascar doit  prioriser le tourisme. Mais, nous devons à cet effet  investir dans les infrastructures et la connectivité. Le Tourisme est un des plus importants secteurs où Madagascar peut réellement développer , à travers ses plage, sa faune et sa flore unique. On peut organiser de multiples circuits touristiques : dans les plages du Nord de Madagascar , visiter et aimer notre faune et notre flore, appréciés par les touristes japonais. Le Tourisme va nous aider à faire venir des devises étrangères. Madagascar a aussi un formidable potentiel dans le domaine de l’écotourisme. Dans la Côte Est, chaque mois de juillet, des baleines apparaissent et sont en pleine reproduction. C’est une énorme attraction touristique. Une industrie touristique florissante va aider à créer des emplois et profitera à l’économie. Nous sommes vraiment chanceux, nous avons du Soleil, du Sable et la Mer. Ce que nous devons faire est concentrer nos efforts sur l’infrastructure, sur les routes, les télécommunications, qui sont déjà sur la liste des priorités les plus élevées, comme  les hôtels et l’aérien. Quand je parle de l’aérien, je parle des compagnies aériennes internationales et intérieures, qui doivent être à un prix très compétitif parce que c’est l’un des moyens de développer le tourisme.

L’accès à l’énergie est difficile à  Madagascar, plus précisément dans les milieux ruraux. Comment, à travers votre entreprise envisagez-vous de promouvoir les énergies renouvelables dans ce pays ?

Nous sommes dans le secteur des énergies renouvelables. Nous investissons dans l’hydroélectrique. La première centrale est en activité. Nous allons bientôt faire fonctionner une nouvelle centrale pour 30 MW de capacité. Et nous allons lancer une troisième centrale, avec une capacité plus importante. Nous pensons diversifier dans l’énergie solaire aussi. Motif : nous avons du soleil toute l’année, c’est peu coûteux et facile à utiliser.

jeunesVotre entreprise prend en compte les questions environnementales, comment voyez-vous l’intégration des jeunes au sein de SIPROMAD ?

Bien sûr , l’Afrique se caractérise par la jeunesse de sa population et sa croissance rapide. Que demande la jeunesse aujourd’hui ? Elle a besoin d’une bonne éducation, une bonne santé et elle a besoin d’être connectée avec le monde. Aujourd’hui, avec internet, c’est facile. Et concernant l’éducation, je pense que chaque entreprise doit avoir un pourcentage, dans son chiffre d’Affaires, destiné à l’éducation. Les relais : des établissements scolaires, par le biais de bourses, peut-être aussi par l’intégration d’enseignants de haut niveau. Je pense que la jeune génération africaine est impatiente d’apprendre, et ce pourcentage peut être un signe pour eux : nous les reconnaitrons ainsi comme des futurs leaders à qui nous enseignons des nouvelles connaissances. Comme vous le savez, la connaissance est la clef du succès.

Vous voyagez énormément en Afrique et vous faites des affaires dans plusieurs pays du continent. Quelles seraient pour vous les opportunités groupe-sipromad-2016-01-1clés que vous verrez dans les cinq prochaines années ?la-tour

Concernant l’Afrique, les opportunités que je vois dans les cinq prochaines années sont l’énergie, l’Infrastructure, le Tourisme, les Télécommunication et l’Agribusiness.  Pour atteindre cette cible et cet investissement, je pense qu’il faut une politique stable,  des réglementations attractives, une fiscalité incitative  parce que les investisseurs demandent un environnement des affaires amical et au bout du compte ils sont à la recherche des bénéfices.

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

era environnement

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer