Le One Planet Summit se réunira à Nairobi

Le One Planet Summit se réunira  à Nairobi

 

La troisième édition du One Planet Summit aura lieu à Nairobi au Kenya le 14 mars prochain. Son objectif: poursuivre l’accélération de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris.

Explications.

Par la rédaction

Les engagements

Le 14 Mars prochain aura lieu la troisième édition du One Planet Summit à Nairobi au Kenya. L’Afrique n’émet que 4% de gaz à effet de serre, mais elle est pourtant en première ligne des conséquences du réchauffement planétaire. Cette troisième édition permettra d’accélérer la mise en oeuvre de l’accord de Paris, tant sur le plan économique qu’écologique.

Lors de la seconde édition du One Planet Summit au mois de Septembre 2018, l’Espagne a annoncé qu’elle rejoindrait la Coalition Neutralité Carbone d’ici 2050. Cette coalition regroupe 19 pays dans le monde voulant  mettre en place des stratégies de long terme pour limiter les émissions de gaz à effet de serre avec pour  ambitions de lier les intérêts économiques aux intérêts écologiques dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’utilisation des sols.

Au niveau des nouvelles technologies de l’information, le moteur de recherche Google, en collaboration avec Bloomberg Philanthropies et le Global Convenant of Mayors établiera un programme de recherche qui fournira à près de 10 000 villes du monde des données en ligne pour  aider à créer et à mettre en oeuvre d’ambitieux plans d’action. De fait, Google développera des outils et des connaissances permettant aux villes d’accéder à des informations sur des domaines tels que les transports, les bâtiments, la qualité de l’air. Quant au Global Convenant of Mayors, il établira un programme de recherche et d’innovation pour les villes appelées ” Innovate4Cities”.  Son action: développer un soutien local pour engager des actions de lutte contre le réchauffement climatique.

Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à investir 1 milliard de dollars pour accélérer le déploiement de batteries de stockage de l’énergie dans les pays en développement. L’initiative devrait mobiliser 4 milliards de dollars supplémentaires de financements à taux préférentiels et d’investissements privés et devrait se traduire par une nouvelle capacité de stockage de 17,5 GWh d’ici 2025 – plus du triple des 4-5 GWh actuellement installés dans tous les pays en développement. Sa finalité: catalyser de nouveaux marchés pour le déploiement de batteries destinés à des réseaux énergétiques avancés afin d’aider les pays en développement à élargir leur accès à l’électricité, améliorer la résilience des réseaux et passer à une nouvelle génération de technologie énergétique.

A la demande du Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, le président de la République Française, Emmanuel Macron et le Premier ministre de Jamaïque Andrew Holness sont  les chefs de file sur la finance climat en 2019. La France préside le  G7 depuis Janvier 2019. Michael R Bloomberg, envoyé par le Secrétaire Général des Nations Unies,  mène  lui  aussi actuellement une initiative de haut niveau sur le financement climat pour accélérer les investissements privés d’ici le Sommet climat des Nations-Unies de 2019.  Michael Bloomberg a annoncé à Washington au mois de Septembre 2018 qu’il contribuerait à réunir un réseau à Wall Street sur la Finance Durable (Wall Street Network on Sustainable Finance) pour encourager l’innovation financière durable et plus respectueuse de l’environnement sur le marché des capitaux américains. Le Wall Street Network est l’ajout le plus récent sur la liste croissante de « Centres Financiers pour leDéveloppement Durable », qui comprend notamment l’initiative Green Finance de la ville de Londres, l’initiative Finance for Tomorrow basée à basée à Paris, et plus de quinze autres initiatives provenant de Chine, d’Allemagne, du Maroc et d’ailleurs.

Autre coopérations novatrices entre philanthropes, gouvernements et investisseurs privés: Le Climate Finance Partnership ( CFP), le BlackRock. Le CFP va développer  un outil d’investissement visant à investir dans les infrastructures climatiques sur les marchés émergents. Le BlackRock travaillera avec l’Agence française de développement, le Ministère allemand de l’environnement, la Fondation William et Flora Hewlett, la Fondation Grantham pour la protection de l’environnement et la Fondation IKEA. Ensemble, ces membres travailleront à concevoir un véhicule d’investissement ciblant un ensemble de secteurs, notamment les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, le stockage de l’énergie et les transports bas carbone et électrifiés dans trois régions, dont l’Amérique latine, l’Asie et l’Afrique.

Les réalisations de 2018

Le 6 juillet, le groupe de travail One Planet Sovereign Wealth Funds a lancé le cadre d’investissement et de gestion des risques du One Planet Sovereign Wealth Fund à Paris. Depuis, les membres se sont engagés avec des gestionnaires d’actifs et ont contacté d’autres fonds souverains pour échanger sur les pratiques émergentes liées à la gestion des risques et des opportunités liés au changement climatique. Autres réalisations: le 18 septembre 2018, le Forum international des fonds souverains (IFSWF) a consacré la séance d’ouverture de sa réunion annuelle de 2018 à Marrakech au cadre du SWF du One Planet Summit. 

La Banque interaméricaine de développement a mis en place un Fonds fiduciaire latino-américain pour la biodiversité, en coopération avec Blue Orange Capital et l’Agence française de développement.  L’AfroChampions Initiative a annoncé qu’elle soutenait le lancement du Fonds infra-national sur le climat pour l’Afrique (Subnational Climate Fund for Africa), géré par R20 Regions of Climate Action et BlueOrchard Finance, avec le soutien de la Convention mondiale des maires. Le fonds soutiendra l’identification, le développement et le financement de projets de gestion des déchets résilients au changement climatique, d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique dans les villes, les États et les régions de 15 pays africains. Autre initiative internationale:  celle en Afrique de  l’Ouest pour le déploiement de l’énergie solaire a été approuvée par la France et l’Inde à travers l’Alliance Solaire Internationale. Un budget de 20 millions d’euros a été alloué au Pacifique pour la diversité biologique, le changement climatique et la résilience.

Les perspectives

Piloté par le gouvernement français, un groupe consultatif de haut niveau appelé The One Planet Lab réunit actuellement des personnalités influentes du monde des affaires, des institutions financières internationales et du monde universitaire afin d’enrichir les futurs One Planet Summits de propositions novatrices pour la coopération internationale.  A Nairobi lors de la troisième édition du One Planet Summit, le Lab fera des recommandations spécifiques sur les défis mondiaux liés au changement climatique (paix / sécurité, environnement, santé, etc.).

·

 

 

 

 

·

Author: ERA ENVIRONNEMENT

Houmi Ahamed- Mikidache is the founder and director of Era Environnement . She was trained in France, her native country, and in South Africa. She was based in Paris until december when she moved to Comoros Islands. She still manages two teams of journalists based in Africa who write on climate change and sustainable development. She is also a media trainer.

Share This Post On