Lancement international du 8e Sommet Africités à Paris

Lancement international du 8e Sommet Africités à Paris

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique ( CGLU Afrique) et le gouvernement du Maroc ont annoncé  ce mardi à Paris le lancement international du 8e Sommet Africités. Explications.

Par Houmi Ahamed-Mikidache

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique ( CGLU Afrique) et le gouvernement du Maroc ont annoncé  ce mardi à Paris le lancement international du 8e Sommet Africités.

«  Le lancement international du Sommet a  lieu à Paris, parce qu’il existe une proximité entre l’Europe et l’Afrique et nous avons l’habitude d’organiser nos conférences de presse à Paris  » a expliqué M. Jean Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de CGLU Afrique. En 2015, CGLU Afrique a en effet organisé une conférence de presse à Paris pour annoncer le lancement international du 7ème Sommet Africités à Johannesbourg  ( Afrique du Sud). Africités 8 intervient deux ans avant le Sommet France/Afrique, prévu en 2020 et consacré à la ville durable, rappelle M. Elong Mbassi.

Africités a 20 ans

Elément phare de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, le Sommet Africités est organisé depuis 20 ans  tous les trois ans par roulement dans une ville africaine, mobilisant les autorités locales, les gouvernements, les villes et divers acteurs du continent, mais aussi d’autres régions du monde. Cette année, ce Sommet se déroulera sous le Haut  Patronage du  Roi Mohammed VI, au Village Africités sur le site Bab Jdid à Marrakech, Maroc, du 20 au 24 novembre 2018. Thème choisi : La transition vers les villes et territoires durables : le rôle des collectivités territoriales d’Afrique.

«  Ce Sommet sera une  opportunité d’impliquer la population dans la gestion des affaires locales, » a indiqué Mouloud Bargayou,  parlementaire marocain et président de la Commune rurale de Bzou, province d’Azilal dans la région de Tadla-Azilal, dans le nord-ouest du Maroc.

Pour le parlementaire marocain,  ce sommet marquera 20 ans de panafricanisme et s’intégrera dans le cadre de l’agenda Afrique 2063, une vision et un plan d’action sur 50 ans développés par l’Union Africaine depuis 2013  sur la base de valeurs partagées et communes.

«  Africités est un espace de mobilisation sans précédent et le Maroc est favorable à  la transition économique et au partage avec les agences locales, » souligne M. Bargayou.

Ce sommet verra la présence de 5000 participants dont 2500 villes, 750 maires, 500 exposants, 35 ministres et 40 partenaires. Cette huitième édition sera ponctuée par 100 sessions. Son ambition : contribuer à la localisation de tous les agendas nationaux et internationaux relatifs au développement durable et à la lutte contre les changements climatiques.

Africités  se déroulera  en cinq jours avec cinq thèmes transversaux : la transition démographique et l’urbanisation, la transition écologique,  la transition démocratique et politique, la transition économique et sociale et la transition culturelle et communicationnelle liée notamment à l’utilisation des nouvelles technologies de la communication et de l’information.

Le Salon Africités

Point culminant du Sommet, le Salon Africités ouvrira, comme d’accoutumée, ses portes à  des ateliers thématiques : Eau , Assainissement, Gestion des déchets, Economie circulaire ( 20 novembre), Infrastructures, Mobilité, Transports, Foncier, Logement,  Planification territoriale, Migration ( 21 novembre), Climat, Efficacité énergétique, finance climatique (22 novembre) et Nouvelles technologies ( 23 Novembre). En parallèle, des rencontres tripartites ouvertes aux médias auront lieu entre partenaires de développement, entreprises et représentants des collectivités territoriales.

La  journée  consacrée  aux  solutions des changements climatiques dans les villes africaines mettra notamment en exergue les questions liées à la finance climatique. GGLU Afrique et l’association marocaine Initiatives Climat annonceront par ailleurs  les lauréats des  Trophées Initiatives Climat 2018, une compétition mettant en avant les innovations en matière d’adaptation et d’atténuation aux changements climatiques dans les villes africaines. Cette compétition est ouverte à trois types de collectivités territoriales :  les petites de moins de 20 000 habitants, les moyennes de 20 000 à 100 000 habitants et les  Grandes de plus de 100 000 habitants.

Autre donnée importante : la journée  sur la migration, la transition démographique et l’urbanisation autour du rôle des femmes et des jeunes dans la dynamique de développement. Une compétition en faveur de l’accès à l’emploi pour les jeunes se tiendra en marge des ateliers. Plusieurs campagnes seront aussi lancées impliquant les femmes, les jeunes et les enfants, dont celles sur l’émancipation économique des femmes, sur les enfants des rues ( campagne parrainée par la princesse du Maroc Lala Hasna) et celle contre  les violences faites aux femmes.

Author: Houmi

Based in Paris, Houmi Ahamed- Mikidache is the founder and editor in chief of Era Environnement. She manages two teams of journalists based in Africa who write on climate change and sustainable development. She is also a media trainer.

Share This Post On