era environnement
era environnement

Forum Africain du carbone : pour une Afrique cohérente

Par Houmi Ahamed-MikidacheBENINPHOTO1

 

 

 

Cotonou-  Bénin- 30 juin 2017

 

Mobilisation

L’Afrique doit travailler en coordination pour la mobilisation des financements et la mise en œuvre des plans d’action climat nationaux, sous l’accord de Paris, ont déclaré les ministres et experts réunis au forum africain du carbone, qui s’est terminé aujourd’hui.

Plus de  600 professionnels, des ministres, des  experts et  des décideurs politiques de toute l’Afrique ont fait  le bilan des actions du continent  pour aligner les stratégies de mobilisation de ressources financières et assurer un développement durable et une réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle du continent.

” L’Afrique est le continent le plus touché par les Changements Climatiques. Deux tiers des Africains vivent de la terre et il est donc primordial que le continent emprunte une voie économique et développementale résiliente au climat, » a déclaré Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du plan et du développement du Bénin. Les pays africains se sont engagés à Cotonou à créer un élan autour de la transition énergétique et souhaitent établir de nouveaux partenariats pour renforcer et stimuler le développement durable.

Stimuler la croissance

” L’Afrique est l’un des moteurs les plus importants de la croissance mondiale pour les prochaines années, » a affirmé  la Secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, lors de son allocution adressée aux délégués. Et d’ajouter : «  Les contributions déterminées au niveau national de l’Afrique sont des plans permettant d’attirer les investissements du secteur privé ».

Mme Espinosa a rappelé que  la mise en œuvre de l’Accord de Paris permettra au continent africain, qui devrait atteindre 9 milliards de personnes ou plus d’ici 2050,  d’avoir  accès à l’alimentation, l’eau, l’énergie, aux emplois, ainsi qu’à la stabilité, la sécurité et la prospérité.

L’implication des acteurs non étatiques

Présents au Forum africain du carbone, les acteurs non étatiques, notamment les villes et le secteur privé, ont réaffirmé leur ambition en terme d’action climatique. Le forum de Cotonou leur a permis d’échanger des connaissances et de développer de nouveaux partenariats, «  essentiels pour permettre à l’Afrique d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris ainsi que les objectifs du développement durable   », précise un communiqué de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.

Tout au long des discussions, les participants au forum ont abordé plusieurs thèmes allant des options en matière de politique climatique, à l’avenir des mécanismes existants et largement utilisés, adaptés aux divers contextes nationaux  et qui peuvent être élevés au niveau régional en Afrique. Autre élément important: les participants se sont prononcés pour le renforcement de la coopération  entre les acteurs étatiques et les acteurs non étatique, dans les secteurs clés tels que l’ Energie, l’agriculture, mais aussi les futurs marchés du carbone pour une action climatique stimulante et un développement durable.

Le forum de Cotonou a aussi marqué les avancées de l’Afrique, selon les institutions internationales présentes.  “Cette réunion montre que de nombreux pays de la région avancent en matière de politique nationale, et que plusieurs d’entre eux trouvent de nouvelles approches novatrices pour impliquer leur secteur privé local dans le développement de projets et la finance”, a déclaré Miriam Hinostroza du Programme des Nations Unies pour l’Environnement ( PNUE).

Les marchés du carbone sont aussi considérés comme levier de développement et “le secteur privé joue un rôle essentiel pour attirer les financements climatiques en Afrique”, a déclaré Dirk Forrister, PDG de l’Association internationale pour l’échange de droits d’émission (IETA). ”

À propos du Forum africain du carbone et du Partenariat du cadre de Nairobi

Le Forum a été organisé sous l’égide du Partenariat du cadre de Nairobi. Les partenaires et les organisations coopérantes impliquées dans l’édition du Forum africain du carbone de cette année incluent: la CCNUCC, le groupe de la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Association internationale pour l’échange de droits d’émission (IETA, selon le sigle anglais), le Partenariat UNEP DTU, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), le groupe de la Banque africaine de développement, le Partenariat mondial de stratégies de développement à faibles émissions (LEDS Partnership) et l’Association de l’investissement dans les marchés carbone (CMIA, selon le sigle anglais). L’événement est soutenu par la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD).

Le Partenariat du cadre de Nairobi a été lancé en 2006 par le Secrétaire général des Nations Unies de l’époque, Kofi Annan, afin d’aider les pays en développement, particulièrement ceux d’Afrique sub-saharienne, à améliorer leur niveau de participation au mécanisme de développement propre du Protocole de Kyoto.

Plus d’informations sur le site internet du Forum africain du carbone 2017: http://africacarbonforum.com/

 

 

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

era environnement

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer