Par Houmi Ahamed-Mikidache

Des agriculteurs manifestent en ce moment en France, aux Pays-Bas, en Belgique, en Irlande, en Espagne et en Allemagne contre notamment la mise en oeuvre du pacte vert pour l’Europe, un ensemble de mesures visant à engager l’UE sur la voie de la transition écologique. Pour ces agriculteurs, ces mesures sont injustes et défavorisent leurs intérêts économiques. Des actions ont lieu notamment avec des convois de tracteurs barrant plusieurs passages routiers.

 » Une bonne partie de cette colère est justifiée », selon Yannick Jadot, député Europe Ecologie-les Verts de Paris, intervenu samedi matin sur France Info. Et de poursuivre:  » On est dans un monde agricole totalement dingue: on a 27 fermes qui disparaissent tous les jours, un tiers des agriculteurs qui vivent sous le seuil de pauvreté et deux suicides par jour ».

Wir haben es Satt!

A Berlin en Allemagne, plus de 50 organisations d’agriculteurs manifestent ce samedi pour exprimer leur mécontentement. Leurs mots d’ordre est Wir haben es Satt! (Nous en avons assez!).  » Nous souhaitons une transition juste et inclusive pour tous, y compris pour les agriculteurs « , réclame le mouvement international Slow Food dans un communiqué reçu par Era Environnement. Slow Food est une organisation militante internationale luttant entre autre contre la mauvaise alimentation.

La manifestation allemande rejoint celle des agriculteurs français et européen en général. L’organisation Slow Food affirme qu’elle ne souhaite pas opposer agriculture et environnement. Mais elle précise que les agriculteurs sont en souffrance. « Plus de 80 % des habitats naturels d’Europe sont dégradés, et certaines cultures voient déjà leurs rendements baisser en raison de la pauvreté des sols, du manque d’eau et des phénomènes météorologiques extrêmes », décrit Marta Messa, secrétaire générale de Slow Food. Pour le député Jadot, les agriculteurs doivent être accompagnés.  » Quand il n’ y a plus d’eau pour la consommation individuelle, quand il n’ y a plus d’eau pour la nature, avoir du maïs dans des régions où il n’y a plus de flotte, ça ne peut pas tenir », explique-t-il sur France Info.

« Nous devons continuer à promouvoir une transition juste et inclusive »

S’exprimant sur l’approche des élections du Parlement Européen, la secrétaire générale de Slow Food indique que huit pays d’Europe auront des élections nationales cette année. « Nous devons continuer à promouvoir une transition juste et inclusive, en dénonçant les tentatives de certains groupes politiques qui essaient d’orienter nos sociétés vers des mesures d’extrême droite qui nous éloignent d’une alimentation bonne, propre et équitable pour tous ».

Pour la présidente du mouvement en Allemagne, Nina Wolf, il y a une récupération politique de leurs revendications. « Nous souhaitons dénoncer l’instrumentalisation des manifestations par des groupes d’extrême droite qui prétendent représenter les agriculteurs et visent à rallier des voix avant les élections européennes de 2024, éclipsant ainsi l’important débat public sur la transition indispensable de nos systèmes alimentaires», explique Wolff qui est aussi membre du Conseil d’administration de Slow Food International.

error: Content is protected !!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer