Énergie renouvelable : la Banque africaine de développement lance son initiative

cop21aINTERVIEW. Récemment élu à la tête de la BAD, Adesina Akinwumi veut faire d’une pierre deux coups : faciliter l’accès à l’énergie propre et limiter la déforestation.

Propos recueillis par Houmi Ahamed-Mikidache

(Le Point Afrique)

Le Point Afrique : dans le cadre de la COP21, la Banque africaine de développement annonce une initiative. Qu’en est-il ?

Adesina Akinwumi : Nous avons effectivement présenté l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique. C’est avec la Conférence des ministres africains chargés de l’Environnement (CMAE) que la Banque africaine de développement l’a lancée le 1er décembre dernier. Son objectif : débloquer tout le potentiel d’énergies renouvelables dont nous avons connaissance pour l’Afrique. Nous savons aujourd’hui que 700 millions d’Africains n’ont pas accès à l’énergie propre pour cuisiner. Ils dépendent du kérosène, du charbon de bois… lesquels entraînent énormément de pollution et surtout la mort de 60 000 personnes. Il faut arrêter ça ! C’est la raison pour laquelle, la Banque africaine de développement va mettre en place un programme baptisé « Bottom Up of Pyramide Energy facility ». Celui-ci va aider les populations pauvres et à faibles revenus à avoir accès à l’énergie propre pour faire la cuisine. 700 000 personnes sont visées sur une période de cinq ans.

Comment allez-vous impliquer les femmes dans le marché du carbone en Afrique ?

Il y a une importante déforestation en Afrique qui s’explique par le manque d’accès à l’électricité à travers le continent. Une grande partie de la population ainsi que les femmes dépendent beaucoup du charbon de bois. C’est la raison pour laquelle la Banque africaine de développement va prendre l’initiative d’un financement dédié aux femmes et aux entreprises gérées par les femmes. Montant engagé : 300 millions de dollars pour un effet de levier attendu de 3 milliards de dollars. Concrètement, il s’agira de faire des micro-crédits aux personnes qui souhaiteront bénéficier de ce programme.

Author: ERA ENVIRONNEMENT

ERA ENVIRONNEMENT is a media based in SAMBA M'BODONI, a village in the North of Comoros Islands in the Indian Ocean . It was first an association "de loi 1901" in 2016 based in France and dissoluted in 2017. On April 2018, ERA ENVIRONNEMENT was established as an company in Comoros Islands with the commercial register 8671-B-18. The activities in Comoros Islands started in January 2019. Localized in one of the six Small Islands States of Africa, ERA ENVIRONNEMENT is the unique media in Comoros with a vocational training on sustainable development and climate change with two teams of young and senior journalists. All rights reserved. ERA ENVIRONNEMENT est un média basé à Samba M’Bodoni, un village situé dans le nord de la Grande Comore, dans l’Océan Indien. Basée anciennement à Paris en 2016, en France, cette association a été dissoute en 2017 .En Avril 2018, ERA ENVIRONNEMENT est devenue une entreprise de presse comorienne avec comme registre de commerce N° 8671-B-18 . Localisée dans l’un des six Petits Etats Insulaires en développement d’Afrique, ERA ENVIRONNEMENT a commencé ses activités en Janvier 2019. Cette entreprise de presse est l’unique média intégrant une formation au développement durable et aux changements climatiques, avec une équipe de jeunes et de seniors journalistes. Tous droits réservés.

Share This Post On