era environnement
era environnement

Des tortues caouannes dans le var!

Par ERA ENVIRONNEMENT

Fait exceptionnel, des tortues caouannes ont vu le jour dans le var. Après 46 jours d’incubation, les premiers nouveaux nés ont regagné la mer.  Observées en pleine course vers la mer ce mercredi 26 août, entre 6  et 9 heures du matin par les gestionnaires locaux de la ville du Var et par l’Office français de la biodiversité, ainsi que  le Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) ,  les petites  tortues caouannes ont commencé à enthousiasmé la ville de Fréjus et plus particulièrement la plage des Sablettes, le 11 juillet 2020, par un dépôt d’oeufs.

credit photo:@OFB

Mobilisation

De fait, les deux sites de ponte ont bénéficié d’un important dispositif de sécurité ( périmètre clos avec barrières et clôture en bois), impliquant le service départemental de l’Office français de la biodiversité, la police municipal de Fréjus et la Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée ( CAVEM). L’Observatoire Marin de la CAVEM est le service biodiversité du Pôle Environnement, développement durable et désinsectisation de la Communauté d’Agglomération Var Esterel Méditerranée.

Les vacanciers nombreux au mois de juillet ont été informés et sensibilisés par notamment l’Association Marineland, qui développe, promeut et favorise la conservation des espèces animales et la sensibilisation du grand public à l’environnement marin. A travers le « Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage » , l’une de ses initiatives, l’association  participe à de nombreuses actions de sensibilisation à la préservation des tortues marines en mettant ses moyens à la disposition du Capacitaire Soins et Responsable des animaux, référent du Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) pour le Var et les Alpes Maritimes. Le RTMMF,  seule instance habilitée à former des observateurs autorisés à intervenir sur les tortues marines fréquentant les eaux méditerranéennes françaises,  participe à l’amélioration de la connaissance et de la conservation des tortues marines, par des interventions des centres de soins  à Antibes  notamment et par le biais de  l’association CARI en Corse, chargés de recueillir les tortues vivantes nécessitant des soins avant de les relâcher en mer lorsque leur état ne présente plus de risque pour leur survie.

Le suivi

L’Observatoire des tortues marines de France métropolitaine a eu un rôle essentiel dans le suivi. Programme scientifique du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN),il permet au  Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) d’intervenir par la collecte des données sur les tortues marines.Le suivi des oeufs dans le var  a été assuré, par un capteur de température, garant, selon l’Office français de la biodiversité, du bon développement des embryons. La suite fait appel au bon vouloir de la nature. Les experts ne sont pas intervenus. Ils ont privilégié l’observation et la collecte de données. Mais une équipe de terrain de l’Office français de la biodiversité a été dépéché pour renforcer l’observation des gestionnaires locaux.

Un précédent

Crédit photo:@OFB

D’après l’Office français de la biodiversté, établissement public de l’Etat créé le 1er janvier 2020, pour favoriser la connaissance sicientifique et technique, mais aussi pour sensibiliser tous les acteurs sur l’ensemble  des enjeux de biodiversité aquatique et terrestre,une tortue caouanne était déjà venue pondre sur la plage de Saint-Aygulf en 2016 , et d’autres pontes ont eu lieu depuis sur les côtes françaises de Méditerranée (dans l’Hérault en 2018 et en Corse en 2019). Ces événements restent malgré tout exceptionnels en France hexagonale, les zones de ponte de l’espèce en Méditerranée se situant principalement sur les rives sud et dans le bassin oriental, précise l’établissement français.

Toutefois, les eaux françaises au large de la Méditerranée accueille de nombreuses tortues caouannes, selon le programme de surveillance mis en place à l’échelle nationale  pour un suivi des tortues  dans les eaux métropolitaines, un programme coordonné par l’Office français de la biodiversité.

Une espèce vulnérable migratrice

Espèce migratrice, la tortue caouanne est un reptile carnivore, mesurant 1,20 mètres pour un poids variant de  150 à 250 kilos. Ce reptile se retrouve principalement dans les eaux tropicales, subtropicales, les mers tempérées, mais aussi les mers froides.

“Nombre d’entre elles s’échouent sur nos côtes, mortes ou blessées: le plus souvent, les causes sont liées aux activités humaines,” soulignent les gestionnaires du programme. Ces causes: captures accidentelles dans des engins de pêche, collision avec des navires ou ingestion de déchets plastiques. Mais il existe un système de soin des tortues en Occitanie ( Centre d’Etude et de Soins des Tortues marines de Méditerranée) et sur la Côte d’Azur ( Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage), qui soignent les tortues avant de les remettre à la mer. Autre acteur protégeant les tortues, le réseau des aires marines protégées. Ce dernier se charge du suivi et de la surveillance des tortues.

 

 

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

era environnement

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer