COP 28: « Notre voix, la voix de la RDC sera bien entendue »- Christian Bagunda- ADDC

YOUR VOICE BY ERA ENVIRONNEMENT
YOUR VOICE BY ERA ENVIRONNEMENT
COP 28: "Notre voix, la voix de la RDC sera bien entendue"- Christian Bagunda- ADDC
Loading
/

Par Houmi Ahamed-Mikidache

Président de l’Organisation Non Gouvernementale, Action pour le Développement Durable en République du Congo, Christian Bagunda, , réclame aux côtés des 100 membres de son association une équité face au changement climatique dans son pays et dans les pays en développement.

Partenaire de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA), l’ONG congolaise se bat pour défendre ses droits à l’international. Membre de la diaspora, vétérinaire de formation, installé en Suède depuis 10 ans, il fait partie de la diaspora congolaise qui œuvre pour le changement des mentalités et appelle à l’action pour le reboisement des forêts de la République Démocratique du Congo. Il travaille actuellement sur la mise en place d’un projet dédié à l’apiculture moderne dans son pays.

Ruche Moderne-@ADDC

Sur le podcast « Your Voice », il met en avant le rôle important des abeilles dans la reforestation et la préservation de la biodiversité. A travers ce projet, il souhaite faciliter l’autonomie des femmes et des jeunes de la République Démocratique du Congo. Cette formation aux techniques d’apiculture moderne se fait en ligne et sur place. Christian Bagunda demande un appui local au niveau du Sud Kivu pour l’élaboration de son projet au niveau national et un soutien financier au niveau international. Originaire du Sud Kivu, Christian Bagunda milite pour les droits des peuples et souhaite sensibiliser la population congolaise sur le changement climatique et apporter des solutions notamment en expliquant la transition entre l’apiculture traditionnelle à l’apiculture moderne .

Présentation du travail de l’ONG Action pour le Développement Durable au Congo- @ADDC

A l’approche de la 28ème Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique, Christian Bagunda est confiant que la voix de son pays et de l’Afrique sera bien représentée, mais il affirme que le financement climat est difficilement accessible. Il reste sceptique sur la question du marché du carbone et demande un « juste prix ». Confiant, il pense que son projet pourrait avoir une écoute favorable en publiant ses informations sur les réseaux sociaux et à la COP 28, par l’intermédiaire de son partenaire, PACJA, un réseau panafricain comptant plus de mille Organisations Non Gouvernementales dans le monde.

Ruche traditionnelle-@ADDC

error: Content is protected !!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer