COP 28: « Les dirigeants mondiaux doivent intégrer les femmes dans leur décision »- Olanike Olugboji-Daramola

Olanike Olugboji-Daramola dans une ferme dans l’état de Kaduna

Pour la deuxième fois, Olanike Olugboji- Daramola est notre invitée sur Radio Era Environnement, « Your Voice ». Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle est la fondatrice et directrice exécutive de Women Initiative For Sustainable Environment (WISE) dans l’État de Kaduna, au Nigeria. Avec son équipe, elle travaille depuis plus de sept ans en mobilisant les femmes défavorisées dans cet état de plus d’un million de personnes. WISE fournit des programmes d’éducation et de sensibilisation à l’environnement liés au changement climatique, à l’énergie, à la sécurité alimentaire et hydrique, à l’assainissement et à l’hygiène.

Lors d’une interview pendant la marche pour la justice climatique à Kaduna

Récemment, fin novembre, Olanike Olugboji-Daramola a organisé une marche avec 1000 femmes dans l’État de Kaduna pour appeler à la justice climatique et à une meilleure représentation des femmes dans les négociations climatiques de l’ONU.

Pour la première fois, elle assiste à la Conférence des Nations Unies sur le climat pour apprendre et comprendre comment faire le lien avec ce qu’elle fait à Kaduna. « Il y a tant d’informations », observe-t-elle. Demain, elle participera à un événement parallèle sur les femmes leaders.

Les femmes bénéficiaires des programmes de WISE


Sur le podcast « Your Voice », elle explique les défis et les opportunités des femmes, en particulier des agricultrices. Olanike Olugbodji- Daromala fait le point sur les activités économiques et solutions apportées aux femmes qu’elle aide dans son organisation et partage son avis sur les prêts renouvelables qui pour elle sont « la solution ». Elle souligne l’importance du microcrédit vert renouvelable à bas taux, un financement dédié aux projets verts. Elle préconise ce type de financement et s’oppose aux subventions. Les subventions pour elle ne conviennent pas aux projets, en raison du petit montant accordé et des problèmes de mise en œuvre des projets en raison du manque de financement à long terme, souligne-t-elle.

Alors que les États-Unis d’Amérique mettent à jour leur Energy Transition Accelarator (qui implique le marché du carbone) aujourd’hui et qu’ils prendront le Nigeria comme l’un de leurs bénéficiaires, Radio Era Environnement demande à Olugboji-Daramola son point de vue sur le marché du carbone. Elle répond qu’elle a besoin de plus de renseignements et de recherches pour exprimer son point de vue. Et souligne que ce n’est pas sa priorité, même si elle a participé indirectement à un programme en lien avec le marché de carbone au Nigeria.

Sur la radio Era Environnement à travers  » Your Voice », elle décrit l’impact du changement climatique dans l’État de Kaduna et ses conséquences dans cette partie du Nigeria pour les femmes en particulier. Elle raconte comment son organisation met à disposition des connaissances et des actions en faveur des femmes, des femmes agricultrices par le biais d’un programme de connaissances et d’activités spécifiques liées à la biomasse, par exemple. Elle aide en effet les femmes à atteindre les technologies propres pour des installations de cuisson propres. Elle se présente comme une personne indépendante et affirme que son organisation non gouvernementale est libre de tout engagement.

Olanike Olugboji-Daramola lors d’une interview à la COP28

error: Content is protected !!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer