era environnement
era environnement

COP 22- Congo- Brazzaville : Révision du plan de convergence de la COMIFAC

  Par Marien Nzikou-Massala

30 Septembre 2016

 

10 ans après le Plan de Convergence de la décennie 2005-2015, la Commission des Forets d’Afrique Centrale (Comifac) revisite son plan pour les dix ans à venir. Des réaménagements qui tiennent compte des orientations en matière de la conservation et de la gestion durable des écosystèmes forestiers dans l’espace COMIFAC.

 

Photo: Par Marien Nzikou-Massala

 

 

Nouvelles orientations

 

« C’est parti pour les dix ans à venir !», la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), vient de réviser  ‘’Le Plan de Convergence 2’’ en remplacement de celui de la décennie 2005-2015. Durant dix ans (2015-2025), ce nouveau plan apporte des nouvelles orientations en matière de la conservation et de la gestion durable des écosystèmes forestiers, dans l’espace COMIFAC.

Selon Raymond Mbitikon, Secrétaire Exécutif de la Comifac, « le Plan de Convergence révisé comporte six axes prioritaires d’intervention et trois axes transversaux de gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique centrale, » a-t-il annoncé. Autres avancées constatés après la révision du plan convergence 2005-2015 : la signature et la ratification des internationales , les reformes au niveau des politiques et législations nationales, l’augmentation de la superficie des aires protégées nationales et des complexes transfrontaliers, des forêts sous aménagement et des forêts certifiées, ainsi que la diminution des taux de déforestation et de dégradation des forêts.

Une révision qui fait suite à l’émergence de nouvelles thématiques et enjeux relatifs à la gestion des forêts et de l’environnement à savoir des effets des changements climatiques, de la nécessité de la mise en oeuvre du mécanisme des Nations Unies de  Réduction des Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts ( REDD+).

Il s’agit en outre d’analyser le processus d’Accès aux ressources génétiques et au Partage juste et équitable des Avantages liés à leur utilisation (APA), et de l’Accord de Partenariat Volontaire (APV-FLEGT, sur le respect des règlementations forestières et des échanges commerciaux en produits bois avec l’Union Européenne.  Le plan prend aussi en compte les questions de l’approche genre, des conversions des forêts au profit des agro-industries, des dégradations forestières consécutives aux installations minières et d’infrastructures énergétiques et de communication, et de tous les impacts consécutifs aux déplacements des populations.

 

Nouvelles réglementations

On  note, par ailleurs l’adoption et l’internationalisation au niveau national des instruments juridiques, politiques et techniques d’orientation pour la  gestion durable, la création du Fonds pour les Forêts du Bassin du Congo(FFBC).

En prélude aux négociations internationales sur les changements climatiques, des plates-formes de concertation telles que les groupes de travail thématiques ont permis l’adoption des positions communes et concertées. Dans la même dynamique, la sous-région s’est dotée d’un observatoire des forêts d’Afrique Centrale (OFAC) à travers lequel les rapports périodiques sur l’état des Forêts d’Afrique centrale sont publiés.

Au niveau du Congo, « la mise en œuvre du Plan de Convergence 1 a permis entre autres la création de l’Agence Congolaise de la Faune et des Aires protégées, la création de nouvelles aires protégées avec au total 3.991.216 ha (13% du territoire national), la mise en chantier d’un nouveau code forestier et d’une nouvelle politique forestière, la création du Centre de Valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux, l’aménagement d’environ 5.888.592 ha de forêts, la certification de 2.478.943 ha  soit 50% de l’espace COMIFAC », énumère Jacques OSSISSOU Directeur Général de l’Economie Forestière et Coordonnateur National de la COMIFAC,

Ce plan de convergence a aussi permis «  l’augmentation de la transformation du bois dont l’expérimentation de la cogénération, avec une production d’électricité d’environ 4.5 mégawats dans la Sangha par la société CIB, eti la ratification des conventions et accords  internationaux tels que la Convention sur la Diversité Biologique, le protocole de Nagoya, l’Accord de Partenariat Volontaire (APV-FLEGT) », fait-il savoir.

Avec le nouveau plan de convergence, le Congo avec le nouveau plan de convergence est plus que déterminé à gérer rationnellement son écosystème forestier.

 

Marien Nzikou-Massala

P000-435-255-308-00074

P000-435-255-308-00074

Journaliste congolais, Marien Nzikou-Massala est  directeur de Publication du journal Maintenant en République du Congo. Spécialiste des milieux ruraux, de la gestion forestière et du genre, il est aussi secrétaire général du Centre de Ressources pour la Presse (CRP). Membre du Réseau vert, Marien est le  correspondant du  magazine SPORE, et de  Syfia International.

Marien Nzikou-Massala, a congolese journalist, is the publishing editor of Maintenant newspaper in Republic of the Congo. His specialization are on rural areas, forest management and gender. He is also the Secretary General of the Press Resources Center and member of the Green Network. Marien is the correspondent of SPORE magazine and Syfia International.

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

era environnement

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer