Charm El Cheikh: Ouverture de la COP 27

Sharing is caring!

La vingt-septième conférence des Nations Unies sur le changement climatique s’ouvre dans un contexte difficile. Les impacts du changement climatique s’accélèrent, s’intensifient et n’épargnent plus personne: canicule puis inondations meurtrières au Pakistan, sécheresses conduisant au bord de la famine en Somalie, ou encore les incendies dévastateurs en France et pour finir récemment les inondations au Nigeria.

En 2022, le monde a été confronté à près de 270 événements météorologiques extrêmes, dont 65 en Afrique, le pays d’accueil de la COP 27. Ce n’est pas une première. La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique a déjà eu lieu en Afrique, notamment au Maroc et au Kenya. Depuis la COP 21, la conférence qui a vu naître l’accord de Paris, c’est la deuxième fois que le Monde se retrouve en Afrique. Y aura-t-il enfin des possibilités de mise en oeuvre à l’issue de cette COP? La crise énergétique mondiale sera-t-elle une opportunité pour les pays dits riches d’enfin mettre en avant la transition écologique?

Par Houmi AHAMED-MIKIDACHE

error: Content is protected !!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer