UN Climate Action Summit 2019: The Major Announcements
Sep24

UN Climate Action Summit 2019: The Major Announcements

UN Climate Action Summit 2019: The Major announcements At the Opening of the UN Climate Action Summit 2019 on  23rd  september 2019, ahead of the 74 UN General Assembly,  leaders of the developing and developed countries made commitments. New initiatives  have been designed to be scaled-up to deliver impact at the global scale needed. The Secretary-General urged governments, businesses and people everywhere to join the initiatives announced at the Summit, and promised to “keep pushing” for greater ambition and action. The Secretary-General committed the UN system to support implementation of plans presented at the Summit, with an initial report to be delivered at COP25 in Santiago, Chile.   What are exactly  the commitments? France announced that it would not enter into any trade agreement with countries that have policies counter to the Paris Agreement. Germany committed to carbon neutrality by 2050 12 countries  made financial commitments to the Green Climate Fund, the official financial mechanism to assist developing countries in adaptation and mitigation practices to counter climate change.  This is in addition to recent announcements from Norway, Germany, France and the United Kingdom who have recently doubled their present contributions. The United Kingdom made a major additional contribution, doubling its overall international climate finance to L11.6 billion for the period from 2020 to 2025 India pledged to increase renewable energy capacity to 175gw by 2022 and committed to further increasing to 450GW, and announced that 80 countries have joined the International Solar Alliance. China said it would cut emissions by over 12 billion tons annually, and would pursue a path of high quality growth and low carbon development. The European Union announced at least 25% of the next EU budget will be devoted to climate-related activities. The Russian Federation announced that they will ratify the Paris Agreement, bringing the total number of countries that have joined the Agreement to 187. Pakistan said it would plant more than 10 billion trees over the next five years. The private sector take the lead A group of the world’s largest asset-owners — responsible for directing more than $2 trillion in investments — committed to move to carbon-neutral investment portfolios by 2050. 87 major companies with a combined market capitalization of over US$ 2.3 trillion pledged to reduce emissions and align their businesses with what scientists say is needed to limit the worst impacts of climate change – a 1.5°C future. 130 banks – one-third of the global banking sector – signed up to align their businesses with the Paris agreement goals      For the Energy Efficiency Michael Bloomberg will increase the funding and geographic spread of his coal phase out efforts to 30 countries....

Read More
Changements Climatiques: Le Japon et l’Autriche soutiennent  le secteur privé en Afrique
Juin02

Changements Climatiques: Le Japon et l’Autriche soutiennent le secteur privé en Afrique

Changements Climatiques: le Japon et l’Autriche soutiennent le secteur privé en Afrique Par Era Environnement   Le Japon et le l’Autriche ont approuvé un million de dollars  pour renforcer la participation du secteur privé dans la lutte contre les changements climatiques en Afrique. Ce financement passera par le service du don de l’Assistance au Secteur privé en Afrique ( Fund For African Private Sector Assistance en anglais). Son objectif: étendre le rôle du secteur privé dans les contributions nationales déterminées des pays africains. Parties intégrantes de l’Accord de Paris, les contributions nationales sont des efforts nationaux des pays signataires de l’accord de Paris pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aider à la mise en oeuvre des contributions nationales Le département des Changements Climatiques et de la Croissance Verte de la Banque Africaine de Développement mettra en oeuvre ce projet. De fait, le secteur privé africain pourra améliorer  des mesures d’intégration sur les changements climatiques dans les décisions d’investissements dans six pays : l’Egypte, l’Angola, le Mozambique, le Maroc, le Nigeria et l’Afrique du Sud. Ambitions: contribuer à la croissance économique verte et inclusive dans ces pays. Autres ambitions: renforcer les capacités des développeurs de projets et les parrainer en les aidant à augmenter les investissements verts dans le cadre des contributions nationales.  Le projet abordera les contraintes financières pour accéder au financement climat, y compris le manque de connaissance de l’entreprise et l’insuffisance de capacité à préparer des projets bancables.  En quoi consiste le FAPA ? Le FAPA est un appui financier  de partenaires de  la Banque Africaine de Développement. Il  fournit des dons permettant une assistance technique en  Afrique. Le gouvernement du Japon et de l’Autriche  contribuent activement dans le financement de ce fonds. A ce jour, environ 79 projets  dans 38 pays d’Afrique ont été financés  à travers ce fonds. Le FAPA vise à la fois des projets nationaux et régionaux, qui améliorent l’environnement des affaires, renforcent les systèmes financiers, construisent les infrastructures, promeuvent le commerce extérieur, et développent les petites et moyennes entreprises....

Read More
Journée internationale de la biodiversité
Mai23

Journée internationale de la biodiversité

Journée internationale de la biodiversité    Par Era Environnement Alimentation, Agriculture et Forêts  La journée internationale de la biodiversité est célébrée tous les ans le 22 mai. Mais que  représente cette journée  dans le monde? Des données  issues du récent rapport  de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) rappellent  les différentes problématiques liées à l’alimentation, l’agriculture et les forêts dans le monde. 75 % de l’environnement terrestre ont déjà été ” gravement altérés ” par les activités humaines. Il y a eu une augmentation de 300% de la production agricole depuis 1970, pourtant 11% de la population mondiale est sous-alimentée et environ 860 millions de personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire en Afrique et en Asie seulement. Environ un tiers de la surface terrestre mondiale et 75 % des ressources en eau douce sont consacrées à la production végétale ou animale. De 1980 à 2000, 100 millions d’hectares de forêt tropicale ont été perdus, principalement à cause de l’élevage du bétail en Amérique latine (environ 42 millions d’hectares) et des plantations en Asie du Sud-Est (environ 7,5 millions d’hectares, dont 80% pour l’huile de palme, utilisée principalement pour l’alimentation, les cosmétiques, les produits de nettoyage et les combustibles). 23 % des terres ont vu leur productivité diminuer en raison de la dégradation des terres, ce qui pourrait être atténué si l’on adoptait davantage des pratiques agricoles agroécologiques et restauratrices. Pendant ce temps, 75% des types de cultures vivrières dans le monde dépendent de la pollinisation animale. Le risque: la perte d’ environ 235 à 577 milliards de dollars US par an de la production mondiale de cultures. Comment réorienter le financement pour une agriculture intelligente? D’après le rapport de l’IPBES, en 2015, environ 100 milliards de dollars d’aide financière dans les pays de l’OCDE sont allés à l’agriculture qui est selon ces experts potentiellement nuisible pour l’environnement. D’après les auteurs du rapport,  près d’un tiers de la superficie forestière mondiale a été perdu par rapport aux niveaux préindustriels.  Environ 25 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues au défrichement, à la production végétale et à la fertilisation, les aliments d’origine animale contribuant pour 75 % à ce chiffre.  5,6 gigatonnes d’émissions de CO2 sont séquestrées dans les écosystèmes marins et terrestres chaque année, ce qui équivaut à 60 % des émissions mondiales de combustibles fossiles. Paradoxalement, les petites exploitations contribuent au maintien d’une riche biodiversité, tout en contribuant aussi davantage, par hectare, à la production agricole et à l’approvisionnement alimentaire mondial comparées aux grandes exploitations : +/-30 % : la production végétale mondiale et l’approvisionnement alimentaire mondial sont assurés par de petites exploitations agricoles (<2...

Read More
Audrey de Souza- Blue Economy : “It’s all about the people for the people”
Mai14

Audrey de Souza- Blue Economy : “It’s all about the people for the people”

The Second Ocean UN Conference will be held in Lisbon on June 2-6 2020  focusing on solutions to save the Ocean. It will be co-hosted by Kenya and Portugal.  Era Environnement  introduces you to a young woman from Mombasa, who was part  of the international blue conference held in Nairobi ( Kenya) on November 27th 2018.Her name is Audrey de Souza.   Era Environnement  took her point of view during the conference in Nairobi. Miss de Souza,  is an experienced entrepreneur  and a consultant in Mombasa. She  works for a company name as  Intoku Africa.  Audrey de  Souza might attend the conference in Portugal next year, as she works on solutions to protect her country in the coastline of  Kenya, in Mombasa. Listen to the interview in three parts on water sanitation, finance and woman participation .       Watersanitation (1)       Womenparticipation       Empoweringwomen Interview by Houmi...

Read More
Le One Planet Summit se réunira à Nairobi
Fév11

Le One Planet Summit se réunira à Nairobi

Le One Planet Summit se réunira  à Nairobi   La troisième édition du One Planet Summit aura lieu à Nairobi au Kenya le 14 mars prochain. Son objectif: poursuivre l’accélération de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Explications. Par la rédaction Les engagements Le 14 Mars prochain aura lieu la troisième édition du One Planet Summit à Nairobi au Kenya. L’Afrique n’émet que 4% de gaz à effet de serre, mais elle est pourtant en première ligne des conséquences du réchauffement planétaire. Cette troisième édition permettra d’accélérer la mise en oeuvre de l’accord de Paris, tant sur le plan économique qu’écologique. Lors de la seconde édition du One Planet Summit au mois de Septembre 2018, l’Espagne a annoncé qu’elle rejoindrait la Coalition Neutralité Carbone d’ici 2050. Cette coalition regroupe 19 pays dans le monde voulant  mettre en place des stratégies de long terme pour limiter les émissions de gaz à effet de serre avec pour  ambitions de lier les intérêts économiques aux intérêts écologiques dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’utilisation des sols. Au niveau des nouvelles technologies de l’information, le moteur de recherche Google, en collaboration avec Bloomberg Philanthropies et le Global Convenant of Mayors établiera un programme de recherche qui fournira à près de 10 000 villes du monde des données en ligne pour  aider à créer et à mettre en oeuvre d’ambitieux plans d’action. De fait, Google développera des outils et des connaissances permettant aux villes d’accéder à des informations sur des domaines tels que les transports, les bâtiments, la qualité de l’air. Quant au Global Convenant of Mayors, il établira un programme de recherche et d’innovation pour les villes appelées ” Innovate4Cities”.  Son action: développer un soutien local pour engager des actions de lutte contre le réchauffement climatique. Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à investir 1 milliard de dollars pour accélérer le déploiement de batteries de stockage de l’énergie dans les pays en développement. L’initiative devrait mobiliser 4 milliards de dollars supplémentaires de financements à taux préférentiels et d’investissements privés et devrait se traduire par une nouvelle capacité de stockage de 17,5 GWh d’ici 2025 – plus du triple des 4-5 GWh actuellement installés dans tous les pays en développement. Sa finalité: catalyser de nouveaux marchés pour le déploiement de batteries destinés à des réseaux énergétiques avancés afin d’aider les pays en développement à élargir leur accès à l’électricité, améliorer la résilience des réseaux et passer à une nouvelle génération de technologie énergétique. A la demande du Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, le président de la République Française, Emmanuel Macron et le Premier ministre de Jamaïque Andrew Holness sont  les chefs de file sur la finance...

Read More
Africities-Monrovia City Mayor: “I am an inspiration for young people”
Nov22

Africities-Monrovia City Mayor: “I am an inspiration for young people”

Africities-Monrovia City Mayor: “I am an inspiration for young people”     Jefferson Koijee, City Mayor of Monrovia ( Liberia) is in Marrakech for Africities Summit. Mayor of Monrovia since February 2018, he  was selected recently by a program of  the European Union as an ambassador of the fight against climate change. His town was selected as one the 13 towns which will be supported financialy by the European Union for projects related to Energy.  As a former activist and a young political leader, he  is also helping the youth in his town to understand the food security challenges and solutions. Listen to the interview. By Houmi Ahamed-Mikidache       JeffersonKoijee...

Read More