Nigerian Olumide Idowu becomes Youth Lead Author For Global Environment Outlook
Oct24

Nigerian Olumide Idowu becomes Youth Lead Author For Global Environment Outlook

Nigerian Olumide Idowu becomes Youth Lead Author For Global Environment Outlook By Houmi Ahamed-Mikidache   Olumide Idowu, a nigerian activist  has  been engaging youth in Nigeria and Africa in general for 10 years,  with making their voice to be heard both “offline and online” .  Last August, he was invited by the UN Environment office in Nairobi, Kenya to meet the UN Environment officials for proper integration and unveiling him as the Youth Author for Global Environment Outlook.He was  selected based as a Youth Lead Author For Global Environment Outlook on his commitment towards climate actions. The Global Environment Outlook (GEO) is UN Environment’s flagship integrated environmental assessment published every 4-5 years. It is intended to report on the state of the global environment, the extent and effectiveness of existing policy responses in addressing major environmental challenges and the prospects or outlook for the environment over the foreseeable future. GEO for Youth The GEO for Youth product is produced by, and adapted for, a youth audience from 15 to 25 years old. It is meant to stimulate dialogue within the youth community on environmental themes and issues, as well as to educate and provide capacity building tools to foster active youth commitment for achieving sustainable development. Olumide will be carrying out the following assignment as the Lead Author for GEO4Youth ·         Take The Overall Responsibility For Coordinating And Drafting Assigned Sections To Given Deadlines. ·         Actively Participate In The Geo-6 Communities Of Practice (Cop) And Work Closely With The Secretariat Staff To Provide Oversight Of The Cop Content; ·         Provide Leadership At Authors Meetings To Deliver Drafts For Each Section Of The Report; ·         Ensure That Manuscripts Are Completed To A High Standard, Collated And Delivered To The Secretariat In A Timely Manner And Conform To Un Environment-Provided Guidelines For Scientific Credibility; ·         Ensure That All Review Comments Are Dealt With According To Un Environment-Provided Specific Guidelines; ·         Develop Text That Is Scientifically And Technically Sound, And Socio-Economically Relevant Incorporating Contributions By A Wide Variety Of Experts And In Line With The Main Assessment; ·         Ensure That Any Crosscutting Scientific Or Technical Issues, Which May Involve Several Sections Of The Geo-6 For Youth Are Addressed In A Complete And Coherent Manner; ·         Take Responsibility For Referring To The Secretariat Any Scientific Credibility Issues, Such As Uncertainties And Use Of Grey Literature ·         Provide Oversight Of Educational And Advocacy Innovative Products In Support To The Main Assessment ·         Identifying Outreach Opportunities For The Geo For...

Read More
Nouvelle prise de fonction pour Fatima Denton
Sep27

Nouvelle prise de fonction pour Fatima Denton

Nouvelle prise de fonction pour Fatima Denton Par Houmi Ahamed-Mikidache   Depuis le 10 septembre dernier,  Fatima Denton est la nouvelle Directrice de l’Université des Nations Unies pour les Ressources Naturelles en Afrique.Elle est dorénavant à la tête de l’Institut qui contribue au développement durable, à la gestion et à la gouvernance des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables en Afrique. Basé à Accra au Ghana, cet institut mène des recherches et des formations à travers un réseau structuré au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Namibie, au Sénégal, et en Zambie. Un espoir pour l’Afrique Cette nouvelle expérience pour Fatima Denton est porteuse d’espoirs, selon le l’Université des Nations Unies. « La nomination de Fatima Denton comme Directrice est une promesse de développement pour la famille entière de l’Université des Nations Unies, » a déclaré récemment le recteur et secrétaire adjoint de l’Université, David Malone.  Fatima Denton apportera, selon ses dires,  une expertise profonde dans la gestion des ressources naturelles en Afrique ainsi que des connaissances profondes dans la recherche et la politique de développement. «  En tant que nouvelle directrice de l’Université des Nations Unies pour les ressources naturelles en Afrique, je vais poursuivre l’important travail de mon prédécesseur, Dr Elias Ayuk, en encourageant les partenariats stratégiques et en développant de forts et réciproques liens avec de nouvelles parties prenantes, »  a déclaré Dr Denton lors de sa nomination en août dernier. Et d’ajouter : «  J’espère élaborer des politiques pertinentes,  des projets de recherches à impact élevé. » Qui est Fatima Denton ? Originaire de la Gambie, Fatima Denton est polyglotte. Elle parle notamment l’anglais et le Français. Elle est fonctionnaire des Nations Unies depuis de nombreuses années. De 2012 à 2018, elle a  occupé le  double poste de Directrice du département de gestion des ressources naturelles et coordinatrice du Centre africain pour la politique en matière de climat  à la Commission Economique pour l’Afrique ( CEA). Doctorante en sciences politiques, Mme Denton  a  auparavant travaillé au Danemark  comme  scientifique de l’énergie pour le Centre Risoe du Programme des Nations Unies pour l’Environnement ( ONU Environnement aujourd’hui). Le centre Risoe a pour objectif  d’intégrer les aspects environnementaux et de développement dans la planification énergétique au niveau de la politique mondiale, avec un accent spécifique dans  les pays en voie de développement. Dr Denton a aussi été chef du programme du Centre de Recherche International basé au Canada ( IDRC), dans lequel elle a dirigé des recherches percutantes notamment une recherche importante sur un programme d’adaptation aux changements climatiques porté par plus de 100 initiatives, dont  40 projets dans 33 pays d’Afrique. Elle a aussi travaillé comme gestionnaire de programme sur l’Energie au Sénégal pour...

Read More
Investir dans les solutions innovantes est une nécessité ( Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement)
Sep17

Investir dans les solutions innovantes est une nécessité ( Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement)

Investir dans les solutions innovantes est une nécessité ( Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement) Par Houmi Ahamed-Mikidache Nairobi, 17 Septembre 2018 – La Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement s’est ouverte  ce lundi  à Nairobi (Kenya) et se terminera mercredi  21  Septembre. Principaux sujets de discussion: la promotion des solutions innovantes et des métiers durables. Les ministres africains exposeront ainsi pendant trois jours  leur stratégie de développement durable  et évoqueront le programme du prochain Sommet ministériel sur la biodiversité africaine. qui aura lieu en Egypte au mois de novembre prochain, avant la Conférence des Nations Unies sur la Biodiversité et avant la Conférence des Nations Unies sur le Climat prévue en Pologne au mois de décembre prochain. Le poids des ressources naturelles en Afrique D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’Environnement, l’Afrique accueille 30% des réserves minérales mondiales,  environ 65% des terres arables.  Toujours, selon l’ONU, les ressources halieutiques africaines ne sont pas à négliger: elles  valent 24 milliards de dollars. Autre atout: la biodiversité. Le continent accueille la seconde plus grande forêt tropicale mondiale. Mais,  l’Afrique est vulnérable aux changements climatiques et subit une importante dégradation de ses écosystèmes. Le continent perd 68 milliards de dollars chaque année.  Les conséquences:  des pertes de plus de 6,6 million de tonnes de récoltes de céréales potentielles, qui pourraient nourrir plus de 31 millions de personnes.  La dégradation de ses écosystèmes provoquent de fait les pertes après récoltes, estimées à 48 milliards de dollars par an. Le manque d’accès à l’énergie Alors que le continent possède  10% de sources internes d’énergies renouvelables,  l’accès à l’énergie pour tous est difficile à atteindre en Afrique. Malgré les annonces en 2015, notamment  celle sur le programme d’accès à l’énergie des populations africaines pour que le continent puisse réaliser l’ambitieux Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté fin 2015 par les Nations unies.  Dernières données:  590 millions d’habitants en Afrique n’avaient pas accès à l’électricité en 2017, selon l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Depuis la COP 21, l’Afrique a mis en place un programme d’accès à l”Energie avec une annonce de  financement de  10 milliards de dollars. Cette initiative d’accès à l’énergie en Afrique a mis en place un portefeuille de projets et de programmes financés par des partenaires internationaux tels que l’Union Européenne, le Canada, l’Union Européenne, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas,  la Suède,  le Royaume-Uni et les États-Unis . Mais, le chemin est encore long, d’après certains observateurs.Le dernier rapport de l’AREI  ( l’Initiative de l’Afrique sur les Energies Renouvelables) sur la mise à jour de portefeuille de projets et de programmes indique qu’il existe des déséquilibres régionaux. La stratégie des ministres africains A quelques mois...

Read More
Nigeria- Waste management – The youth should seize the job opportunities
Sep14

Nigeria- Waste management – The youth should seize the job opportunities

Nigeria- Waste management – The youth should seize the job opportunities By Oluwasayo Folarin   Nigeria with a growing population of 189 million people produces an estimated 65 million tonnes of waste yearly, Waste Management Society of Nigeria has revealed. According to the World Bank, with a rapid population growth and urbanisation, municipal waste generation is expected to rise to 2.2 billion tonnes by 2025. In Lagos,   there are  over 10,000 metrics tons of waste generated daily with heaps of waste clogging waterways   which are causing environmental hazards. But there  are enormous opportunities in sustainable waste management in this country although  the jobs in Waste Management have  not been seized by the youth. How it can happen? First, corporate environmental strategies should be explained.  The youth in Nigeria  should know why and  how  corporations engage in environmental strategies. They have to understand what kind of environmental strategies have been  prepared by the country and other countries in Africa and in the world. Recycling, promoting an ecofriendly environment with positive outcome as a  massive income should be explained to the youth in rural and urban areas. In riverine areas in Nigeria, plastic bottles can be used to build canoes and these boats will be sold to fishermen. But again, this action has to be explained. Is it safe or not?  Is it environmental friendly? In India, plastic bottles are taken off there dumpsites and have been  used for  building roads. More than 33,796km of roads have been built in India with post-consumer plastic waste according to the last World Economic Forum. There is no time to waste. Niger, Kano and Nasarawa in central and northern Nigeria have been recently affected by flooding due to climate change and human activities such as clogging of drainage and improper disposal of waste. The social enterprise Wecylers based in Lagos can be a model for Nigerian ‘s youth. This company owned by a young woman from Nigerian’s  Diaspora can help the youth to overcome difficulties and find opportunities in waste management.     Oluwasayo Folarin is a young graduated from the  University of Ibadan, the first university of Nigeria.  He has a keen interest in  Science and Sustainable Development Goals  specially the Climate Action Goal in Nigeria.   He is  currently  working as a Research/Teaching Assistant at Osun State College of Technology, Esa Oke, Osun State, in Nigeria where he is assisting  lecturers on various research projects. He is now also part of Era Environnement to become a journalist. He will cover stories on climate action.  ...

Read More
Afrique Climat- GLF Nairobi 2018 : les solutions  en Afrique
Août07

Afrique Climat- GLF Nairobi 2018 : les solutions en Afrique

  Afrique Climat- GLF Nairobi 2018 : les solutions  en Afrique   Du 29 au 30 août, le Bureau des Nations Unies, en partenariat avec  la Banque Mondiale, et les ministères allemands de l’environnement et de la coopération et du développement, organiseront au Kenya un événement  sur les perspectives et opportunités de la restauration des paysages en Afrique. Explications. Par Houmi Ahamed-Mikidache   L’Afrique face aux Changements climatiques Du 29  au 30 août 2018 , le forum mondial sur les paysages ( GLF) accueillera à Nairobi (Kenya) une conférence régionale intitulée «  Restauration des paysages en Afrique : perspectives et opportunités ». Cette conférence est organisée par le Bureau des Nations Unies à Nairobi, la Banque Mondiale et les ministères allemands de l’environnement de la coopération et le développement. D’après  l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement , l’Afrique perd environ 2,8 millions d’hectares de forêts chaque année, près de 50 millions d’hectares de terres sont affectés par la dégradation. Les causes : les changements climatiques. L’Afrique, regroupant 38 Pays les Moins Avancés dont six Petits Etats Insulaires en Développement,  est constamment victime de la hausse des températures, de l’élévation du  niveau de la mer, et de l’irrégularité des précipitations. De fait, les agriculteurs doivent s’adapter dans l’urgence. Ils doivent tenir compte de la nouvelle pression sur l’eau et de la baisse de la productivité agricole pour gérer leurs cultures et leurs bétails. Mais, ces dernières années, des communautés locales de Madagascar, du Rwanda, du Sénégal, de l’Ouganda, du Malawi, de l’Ethiopie et du Niger ont réussi à restaurer plus de cinq millions d’hectares de paysages dégradés. D’après les Nations Unies, ces communautés locales en Afrique apportent des solutions innovantes dans la restauration des paysages sur le continent avec d’importantes retombées dans les secteurs, de la finance, de la technologie, de l’agriculture, de la santé et de l’éducation. LE GLF NAIROBI 2018 Le forum mondial sur les paysages (GLF) est une plateforme mondiale scientifique sur l’utilisation durable des terres. Ce forum organisé régulièrement  dans le monde est une plateforme de recherche scientifique qui met en avant les communautés locales. Elle  affirme  ne pas représenter uniquement un gouvernement, une organisation, une religion ou une idéologie, mais  représente des peuples autochtones, des agriculteurs du monde du Cameroun au Népal, et a permis l’inter-connexion entre 3000 organisations et plus de 25 000 personnes dans le monde à travers plusieurs initiatives variées. La conférence à Nairobi sera marquée par plusieurs ateliers et  sera, d’après les organisateurs,  l’opportunité  pour la jeunesse africaine expérimentée de partager ses expériences et d’obtenir un prix dans le cadre d’un concours. D’autres experts africains et...

Read More
New green technology to help Kenya ‘s flowers
Juil15

New green technology to help Kenya ‘s flowers

    New green technology to help Kenya ‘s flowers   By Houmi Ahamed-Mikidache It is well known Kenya’s roses, carnations and summer flowers, in particular, are renowned for being long-lasting.  Indeed, one terminal at Nairobi airport is dedicated specially to the transport of flowers and vegetables.  Therefore, perishable floral cargo can go from grower to consumer in record time.  Kenya is the third largest exporter of cut flowers in the world and is the undisputed East African floriculture champion. Flower exports have become Kenya’s third major export (after tea and tourism) bringing more than $100m in to the Kenyan economy each year. But nowadays flowers exports is under constant threat of damage by pest and disease due to climate change. ADAS Horticulture, part of UK based RSK Group, has pioneered new technology for reducing the impact of pest and pathogen attacks which cause significant crop and supply chain losses in Kenya. It will help Kenya become a leading exporter of fresh produce, according to the company. ADAS is indeed a trading name of RSK ADAS Ltd. RSK Group in the UK’s largest privately owned multi-diciplinary  environmental consultancy and one of the fastest growing companies of its kind in Europe. With operations in Europe, Africa, Middle East, its comprehensive, solutions-led consultancy services help organisations around the world conduct business in a compliant and environmentally-responsible manner.   Fighting the disease: UV technology The most problematic disease which causes crop and supply chain losses is Botrytis(commonly known as grey mould) but it is not the only problem.  Pests and pathogens are estimated to contribute up to 40% of cut rose yield losses worldwide. Standard chemical control techniques involving direct spray applications of pesticides are not always effective and their use is being constantly challenged by consumer and environmental impact concerns. To address the problem of pestilence and find a sustainable, environmentally friendly solution, ADAS has spent the last three years working  with industry and academic partners to develop new sustainable, non-contact, non-chemical technologies. The project was funded by Innovate UK. Explaining the innovative technology, Dr Barry Mulholland, Director, ADAS Horticulture, said, “We worked with a Kenyan business, which grows and exports roses back to the UK. To him, the technology comprises two strands: firstly, UV light to make crops more resistant to pest and pathogen attack and also improve product marketable quality; and secondly, UV light in post harvest environments to remove ethylene, which is known as the “silent killer” and is responsible for the accelerated ageing of fresh produce.” This is the first time ever that UV technology has been on a crop while it is growing. It has been noted by the company that the resistance goes through the supply chain. How does it work? “By removing ethylene, the ageing process is effectively suspended. By simply extending shelf life by...

Read More