BAD: Cristina Duarte, une femme déterminée et rigoureuse

csm_KusinipictureA 52 ans, Cristina Duarte, ministre des Finances et du plan de la République du Cap Vert, depuis 9 ans, brigue la présidence de la Banque africaine de développement (BAD). Elle est la seule femme sur huit candidats. L’institution financière, la plus convoitée du continent par les ministres des Finances africains, pourrait, selon la ministre, vivre un moment historique, avec pour la première fois à sa tête, une femme, lusophone, issue d’un des petits Etats insulaires d’Afrique.

« C’est sous son leadership que le Cap Vert, un pays considéré comme non viable après son indépendance, est passé d’un des pays en développement à un pays aux revenus intermédiaires. C’est une belle réussite pour le pays qui a des ressources naturelles limitées et un climat très rude ». C’est ainsi que le  Premier Ministre du Cap Vert, José Maria Neves, présente Cristina Duarte, dans un communiqué de presse diffusé lors de l’annonce de sa candidature à Marrakech, lors du 9e forum pour le développement de l’Afrique.

Fille de Manuel Duarte, combattant de la liberté pour l’indépendance de l’Angola, Guinée Bissau et le Cap Vert,  Cristina Duarte, 52 ans,  pourrait être la première femme présidente de la Banque africaine de développement (BAD). Ministre des Finances et du plan de la République du Cap Vert depuis 2006, elle est, selon M. Neves, l’une des plus importantes architectes des réformes économiques réussies de ce petit Etat insulaire  d’Afrique de l’ouest. Pragmatique, elle a réussi a imposé la transparence et la discipline budgétaire dans son pays. Elle est à l’initiative des réformes fiscales et financières qui font du Cap Vert, une référence en matière de bonne gouvernance.

LIRE LA SUITE

Author: Houmi

Based in Paris, Houmi Ahamed- Mikidache is the founder and editor in chief of Era Environnement. She manages two teams of journalists based in Africa who write on climate change and sustainable development. She is also a media trainer.

Share This Post On