Afrique – Nobel de l’éducation : une Kenyane parmi les meilleurs enseignants du monde

Jacqueline Jumbe-Kahura a participé ce dimanche à Dubai à la finale du Global Teacher Prize considéré comme le Nobel de l’éducation.

Par Houmi Ahamed-Mikidache

le_point_afriqueIls étaient dix aujourd’hui à Dubai à viser le prestigieux Global Teacher Prize de la fondation Varkey Gems. Jacqueline Jumbe-Kahura, enseignante à Kilifi sur la côte nord du  Kenya, a réussi à se glisser parmi les finalistes. Une sacrée performance quand on connaît la portée du Global Teacher Prize qui a pour ambition de célébrer le meilleur enseignant du monde. Doté d’un pécule d’un million de dollars, il est placé sous la présidence d’honneur de la Fondation Varkey Gems et de l’ancien président américain Bill Clinton. Ce prix valorise le travail d’un enseignant pour sa communauté alors même que ce travail est aussi source d’inspiration pour d’autres lieux d’éducation. Finalement, c’est l’Américaine Nancy Atwell qui a gagné mais la présence de Jacqueline Jumbe-Kahura est un signe, celui de la nouvelle Afrique.

Le comté de Kilifi, lieu de vie de Jacqueline Jumbe-Kahura

Le comté de Kilifi est marqué par un climat semi-aride. Une zone de très grande pauvreté où la population manque de tout. D’après le plan de développement du comté de Kilifi, les facteurs qui contribuent à la pauvreté sont les conditions climatiques (sécheresse…), le manque de possession des terres et un très bas niveau d’éducation, un niveau important de décrochage scolaire, la dégradation de l’état de santé global, des mariages précoces…

Son association : Lifting the Barriers

Fondatrice et présidente de Lifting the Barriers (LTB), Jacque, comme on la surnomme, encourage l’instruction et l’excellence dans les milieux ruraux au Kenya. À l’école primaire Bofa, à Kilifi, l’un des 47 comtés du pays, Jacque est appréciée par ses élèves mais aussi par les communautés. Passionnée, cette femme privilégie l’interaction en petits groupes. À travers son organisation, elle sensibilise ses élèves et les communautés sur les questions d’éducation, d’environnement, de développement, de santé et de diversité culturelle. Mais ce n’est pas toujours évident financièrement.

LIRE LA SUITE

Author: ERA ENVIRONNEMENT

ERA ENVIRONNEMENT is a media based in SAMBA M'BODONI, a village in the North of Comoros Islands in the Indian Ocean . It was first an association "de loi 1901" in 2016 based in France and dissoluted in 2017. On April 2018, ERA ENVIRONNEMENT was established as an company in Comoros Islands with the commercial register 8671-B-18. The activities in Comoros Islands started in January 2019. Localized in one of the six Small Islands States of Africa, ERA ENVIRONNEMENT is the unique media in Comoros with a vocational training on sustainable development and climate change with two teams of young and senior journalists. All rights reserved. ERA ENVIRONNEMENT est un média basé à Samba M’Bodoni, un village situé dans le nord de la Grande Comore, dans l’Océan Indien. Basée anciennement à Paris en 2016, en France, cette association a été dissoute en 2017 .En Avril 2018, ERA ENVIRONNEMENT est devenue une entreprise de presse comorienne avec comme registre de commerce N° 8671-B-18 . Localisée dans l’un des six Petits Etats Insulaires en développement d’Afrique, ERA ENVIRONNEMENT a commencé ses activités en Janvier 2019. Cette entreprise de presse est l’unique média intégrant une formation au développement durable et aux changements climatiques, avec une équipe de jeunes et de seniors journalistes. Tous droits réservés.

Share This Post On