Afrique – Climat : l’Éthiopie ouvre le bal du financement du fonds spécial Clim-Dev

Le 1,1 million de dollars octroyé va permettre à l’Éthiopie de renforcer ses services d’informations climatiques et son système d’alerte rapide.

Par Houmi Ahamed-Mikidache

houmi“C’est opportun parce que l’Afrique est exaspérée par les promesses de financement du climat, qui demeurent des engagements et des paroles creuses pour nos communautés vulnérables d’agriculteurs, de pêcheurs et d’éleveurs de bétail”, indique Fatima Denton, directrice de la division des initiatives spéciales à la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et coordinatrice du Centre africain pour la politique en matière de climat de la même institution.

Qu’est-ce que le fonds Clim-Dev ?

Opérationnel depuis le mois d’août dernier, le fonds Clim-Dev a été lancé à Marrakech, au Maroc, lors de la 4e conférence sur le changement climatique et le développement en Afrique (Clim-Dev Africa*).

Qui l’alimente ? Ce financement climat est pourvu en partie par le Fonds du développement nordique, l’Union européenne et l’Agence suédoise de coopération au développement. D’un montant de 33 millions d’euros, il doit faciliter la collecte, l’analyse et la propagation de l’information sur le climat. De fait, il va permettre de renforcer sur les plans national et régional des services météorologiques et hydrologiques en Afrique. L’agriculture, l’un des secteurs-clés du continent, pourra dorénavant s’appuyer sur des services climatiques fiables.

Les projections climatiques en seront améliorées

Le projet éthiopien va renforcer les capacités nationales en matière de prévision météorologique, d’analyse de données, d’interprétation et d’information permettant aux services climatiques de prendre des décisions. Ce soutien à la prise de décision est la seconde phase d’un exercice continu, dans la mise en oeuvre des prévisions hydro-météorologiques, et la résistance au climat en Éthiopie.

Comment cela s’est-il construit ? Cela fait suite à un projet initialement lancé en 2013, sous l’assistance de la CEA, par le Centre africain pour la politique sur le climat. “Vingt stations météorologiques automatisées et sept unités d’étalonnage mobile viennent s’ajouter au réseau éthiopien”, explique Alex Rugamba, directeur du département énergie, environnement et changement climatique de la Banque africaine de développement, de retour de la conférence de l’ONU à Lima. “L’Éthiopie pourra, à travers ce projet, s’adapter au changement climatique dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau, de l’énergie et de la santé”, poursuit Alex Rugamba.

LIRE LA SUITE LE POINT AFRIQUE

Author: ERA ENVIRONNEMENT

ERA ENVIRONNEMENT is a media based in SAMBA M'BODONI, a village in the North of Comoros Islands in the Indian Ocean . It was first an association "de loi 1901" in 2016 based in France and dissoluted in 2017. On April 2018, ERA ENVIRONNEMENT was established as an company in Comoros Islands with the commercial register 8671-B-18. The activities in Comoros Islands started in January 2019. Localized in one of the six Small Islands States of Africa, ERA ENVIRONNEMENT is the unique media in Comoros with a vocational training on sustainable development and climate change with two teams of young and senior journalists. All rights reserved. ERA ENVIRONNEMENT est un média basé à Samba M’Bodoni, un village situé dans le nord de la Grande Comore, dans l’Océan Indien. Basée anciennement à Paris en 2016, en France, cette association a été dissoute en 2017 .En Avril 2018, ERA ENVIRONNEMENT est devenue une entreprise de presse comorienne avec comme registre de commerce N° 8671-B-18 . Localisée dans l’un des six Petits Etats Insulaires en développement d’Afrique, ERA ENVIRONNEMENT a commencé ses activités en Janvier 2019. Cette entreprise de presse est l’unique média intégrant une formation au développement durable et aux changements climatiques, avec une équipe de jeunes et de seniors journalistes. Tous droits réservés.

Share This Post On