COP22- Montreal Protocol-Kigali: Countries agree to curb powerful greenhouse gases
Oct15

COP22- Montreal Protocol-Kigali: Countries agree to curb powerful greenhouse gases

COP 22- Montreal Protocol-Kigali:  Countries agree to curb powerful greenhouse gases By Houmi Ahamed-Mikidache Victory During  the Montreal  Protocol talks in Kigali ( Rwanda), developed and  developing countries have committed to freeze and then reduce their production and use of Hydrofluorocarbons (HFCs). According to United Nations Environment Programme (UNEP), this  reduction  could prevent up to 0.5 degrees Celsius of global warming by the end of this century. “It is not often you get a chance to have a 0.5-degree centigrade reduction by taking one single step together as countries – each doing different things perhaps at different times, but getting the job done,” said US Secretary of State John Kerry. Hydrofluorocarbons , “ the world’s fastest growing greenhouse gases”,  are  commonly used in refrigeration and air conditioning as substitutes for ozone-depleting substances, recalled UNEP. “This is about much more than the ozone layer and HFCs. It is a clear statement by all world leaders that the green transformation started in Paris is irreversible and unstoppable. It shows the best investments are those in clean, efficient technologies, “explained UN Environment chief Erik Solheim What’s next? The next step of the  Kigali amendment will be to phase down HFCs by 2019 for developed countries, and from 2024 to 2028 for developing countries. By the late 2040, all countries will be in line with their respective baselines. Climate Action Network (CAN)  hopes that countries will accelerate their national ambition over time but soon enough to give a fighting chance for the world to limit global temperature rise to 1.5 C. “It is crucial that in the coming years countries work towards transitioning to energy efficient and environment friendly alternatives. The agreed technology review will help with rapid maturity of alternatives and enable countries to strengthen their actions,”  said Climate Action Network ( CAN) . The exact amount of additional funding will agreed at the next meeting of the Montreal Protocol in 2017, with grants for research and development as an immediate priority. “To aid the switch to newer and safer natural refrigerants, sufficient funding will be required through the Montreal Protocol’s Multilateral Fund to enable poorer countries to invest in the new technology. It is vital that developed countries also share their progress on technological breakthroughs,”  called Benson Ireri, Senior Policy Advisor, Christian Aid. The Kigali Amendment comes a few days after two other climate action milestones: sealing the international deal to curb emissions from aviation and achieving the critical mass of ratifications for the Paris climate accord to enter into force. “The Kigali Amendment, just prior to the adoption of the Paris Agreement, brings concrete global action to fight catastrophic global...

Read More
COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste
Oct15

COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste

COP 22- Maroc- Société civile-Fadoua Brour: un état d’esprit altruiste Aujourd’hui, Eraenvironnement.com vous fait découvrir le portrait de Fadoua Brour. C’est une des femmes déterminées et dynamiques qui marqueront la COP 22. Par Houmi Ahamed-Mikidache Présidente et Fondatrice de la Moroccan Youth Climate Movement ( MYCM), Fadoua Brour se définit comme ambitieuse, énergique et positive. Mais cette jeune femme est aussi altruiste. Son combat :  les droits humains. Elle coordonne ainsi le réseau des actions climatiques et des femmes de la planète (WECAN sigle anglais) pour la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.  Elle dispose d’ un MBA spécialisé en droits des Affaires.  Fadoua Brour organise des conférences, des caravanes, des campagnes de sensibilisation ainsi que des ateliers en faveur des jeunes et des femmes. Elle fait partie des membres actifs de la COY 12 Conférence de la Jeunesse (COY « Conference of Youth ») initiée juste avant la COP chaque année.  Le Maroc accueillera  du 04 au 06 Novembre 2016 à Marrakech, la 12ème édition de ce rassemblement, en amont de la 22ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP22) prévu du 7 au 18 novembre prochain. En attendant,  elle interviendra dimanche  au Forum Euro-Méditerranéen des Jeunes Leaders  à Essaouira (Maroc). Elle  évoquera  les engagements de la jeunesse  sur la préservation  de l’environnement et la promotion du développement...

Read More
COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera  la Pré-COP
Oct15

COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera la Pré-COP

COP 22- Marrakech : La Présidence Marocaine accueillera la Pré-COP Par Houmi Ahamed-Mikidache   La présidence marocaine de la COP 22 organisera du 18 au 19 octobre une rencontre ministérielle Pré-COP. A quelques semaines de la Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques,  les présidents de la COP 21,  Ségolène Royal  et de la COP 22, Salaheddine Mezouar  présideront cette réunion, accompagnée de la Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur le Climat, Patricia Espinosa. D’après les organisateurs,  400 participants sont attendus dont plusieurs ministres : 80 pays seront représentés. Sujets abordés : élaboration du règlement de l’Accord de Paris, Agenda de l’Action soumis par les Championnes de Haut Niveau pour le Climat, Hakima El Haité et Laurence Tubiana. 400 participants sont attendus à la rencontre, en particulier des ministres issus de 80 pays ainsi que des représentants de la CCNUCC. En amont de cette pré-COP, la société civile se réunira le 17 octobre. Des débats entre observateurs de la Convention des Nations Unies sur le Climat auront lieu, avec la participation d’entreprises, de gouvernements locaux, de peuples autochtones, de syndicats, de femmes, d’agriculteurs… La COP 22 est prévue du 7 au 18 novembre prochain.  La première réunion des Chefs d’Etat aura lieu le 15 novembre. L’accord de Paris a été ratifié le 5 octobre par plus de 55 pays représentant au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il entrera en vigueur le 4 novembre. Le Maroc, pays hôte a déposé ses instruments de ratification aux Nations Unies le 21 septembre dernier, en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU.  ...

Read More
Comores- El Bakri Said Ali: “Mon rôle est  d’encourager tout investissement Français  dans le  respect de l’environnement”
Oct14

Comores- El Bakri Said Ali: “Mon rôle est d’encourager tout investissement Français dans le respect de l’environnement”

Comores- El Bakri Said Ali: “Mon rôle est  d’encourager tout investissement Français  dans le  respect de l’environnement” Mohamed El Bakri Said Ali, Secrétaire Général du Groupement des Opérateurs Economiques d’Anjouan (ANKIBA)   a récemment fait partie de la délégation comorienne venue en France avec le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani,   il y a quelques jours.  De retour à Anjouan, ce représentant du secteur privé aux Comores revient sur les différentes actions comoriennes entreprises récemment en France. Entretien.     Eraenvironnement.com :  Vous avez récemment fait partie de la délégation comorienne venue à Paris, quel était l’objectif de votre présence?   El Bakri Said Ali : Sur proposition du Vice- Président en charge de l’économie, le président Azali Assoumani m’a invité à faire partie de sa délégation pour représenter le secteur privé comorien,  pour  faire connaître le secteur  privé comorien  à l’étranger et permettre aux Opérateurs Économiques comoriens de côtoyer d’autres partenaires étrangers.  Mon rôle dans cette délégation était de sensibiliser et persuader les investisseurs Français des avantages et des facilités d’investir aux Comores.   Avec le président comorien, vous avez rencontré des représentants du MEDEF international, que ressort-il de vos échanges?   Avec le président, nous avons montré aux membres du MEDEF les avantages octroyés en investissant aux Comores : stabilité politique, stabilité géo-politique, un environnement des affaires  favorable aux investisseurs.  Les Comores essayent d’adopter une politique de développement durable , quel est votre rôle en tant qu’opérateur économique dans cette démarche avec le patronat français? Mon rôle est de plaider et d’encourager tout investissement Français comme ceux venant  d’autres partenaires étrangers,  dans le  respect de l’environnement.  Il ne faut pas oublier que nous sommes un petit état insulaire en développement.  Nous nous intéressons au  secteur des énergies renouvelables.  Le développement durable s’impose pour notre survie et celle des générations à venir . Nous travaillons pour la mise en place d’un cadre juridique très répréhensif aux investissements à émission des gaz à effet de serre, en favorisant  les énergies vertes. Nous suivons de très près les discussions issues de la COP 21 et les recommandations.   Vous avez  aussi rencontré les entrepreneurs franco-comoriens à Paris, en compagnie du président Azali Assoumani, êtes-vous satisfait de vos échanges? Nous avons été  très surpris de l’énergie dégagée par ces jeunes entrepreneurs franco-comoriens. Nous avons constaté la réussite dans plusieurs domaines,  de personnes issues de la  communauté comorienne  en France ( Energie, Education, Santé,…) . Ces entrepreneurs ont aujourd’hui la possibilité de travailler en France et aux Comores et même au-delà. Nous les encourageons  à investir  aux Comores   pour  permettre au secteur privé comorien d’être plus dynamique. Notre crédo : la lutte contre le...

Read More
COP22-Niger: Une jeunesse  aguerrie et intrépide
Sep30

COP22-Niger: Une jeunesse aguerrie et intrépide

COP22-Niger: Une jeunesse  aguerrie et intrépide Aujourd’hui, Eraenvironnement vous fait découvrir la jeunesse du  Niger. L’un de ces acteurs représente la jeunesse africaine militante, celle qui ne veut pas baisser les bras, celle qui veut rester au pays et qui milite pour ses droits : Issa Garba.     Jeune aguerri ,  Issa Garba est un des exemples de cette Afrique décomplexée, sans peur ni frein. La trentaine, ancien étudiant en droit administratif, ce jeune nigérien est réaliste et réactif. Ses compagnons sont  la société civile africaine, mais aussi les institutions internationales et les pays du Nord. Paradoxe direz-vous. Non, Issa Garba connaît ses droits et se bat contre la corruption.  Il utilise tous les moyens de communication pour faire entendre  la voix de la jeunesse de son pays.   Quelques jours après la COP 21, ce jeune homme et son mouvement ont  initié la formation d’un fonds national climat qui devrait  mobiliser toutes les ressources du pays pour lutter contre les changements climatiques. Mais avant tout, précise-t-il,  « ce sont les pays du Nord qui doivent payer, en référence au principe de pollueurs-payeurs, » le principe de responsabilités communes et différenciées stipulant que ces  pays sont  les responsables historiques des émissions de gaz à effet de serre provoquant les changements climatiques. A quelques semaines de la Conférence de l’ONU sur le Climat, ce jeune intrépide revient sur les problématiques et solutions à débattre pendant  cette conférence internationale.   Ecouter  l’interview Première Partie : Son parcours- L’Accord de Paris: les défis issagarba1   Deuxième partie : Rôle de l’Afrique pendant la COP21 issagarba2   Troisième Partie : Le financement climat   igarba3   Quatrième Partie : Les actions de la jeunesse ( comparaison avec la jeunesse du Nord) igarba4 Cinquième Partie: Les actions des femmes igarba5surlactiondesfemmes   Sixième Partie : La relation avec les pays du Nord igarbasurlarelationsaveclespaysdunord Propos recueillis par Houmi Ahamed-Mikidache Visionner le documentaire sur le Niger  ...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer