COP 22- La feuille de  route des Championnes
Juin06

COP 22- La feuille de route des Championnes

COP 22- la feuille de route des Championnes Par Houmi Ahamed-Mikidache Mme Hakima El Haité, Ministre Déléguée au Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Maroc, et Mme Laurence Tubiana, Ambassadeur française pour le Climat viennent de publier leur feuille de route pour la COP 22. Présentation. Les Championnes: Une réponse à la demande d’action globale sur le climat A la 21ème session de la Conférence des Parties à Paris , les pays ont décidé de nommer deux championnes de Haut Niveau. Leurs missions: travailler en collaboration avec la présidence actuelle et future de la Conférence des Parties, engager avec les Parties et les participants non Parties une démarche volontaire dans la mise en application de l’agenda des solutions, Lima-Paris. Il y a quelques jours, Mme Hakima El Haité, ministre déléguée en charge de l’environnement a été nommée Championne pour la mise en application de l’agenda de solution d’action globale. Mme El Haité et la  négociatrice française en Chef, Laurence Tubiana, autre championne,  vont diriger l’agenda des solutions d’action globale, en soutenant notamment  les nouvelles initiatives sur l’adaptation dans les pays en voie de développement et en liant  les actions de terrain au processus de négociation de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. « Nous avons l’ambition de travailler avec les Parties et les non Parties pour consolider les actions de transparence et suivre les progrès de mise en œuvre, pour aussi prouver la crédibilité des initiatives volontaires ainsi que les coalitions, »soulignent les championnes dans un communiqué de presse disponible sur le site internet de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ( CNUCCC). Lier les initiatives, les coalitions aux plans d’action nationaux Les championnes ont lancé un processus de consultations, pour recueillir les points de vue des Parties et des participants non Parties, sur leur feuille de route concernant l’agenda des solutions. Les questions portent sur: la transparence de l’action et la mise en oeuvre  un événement de Haut Niveau qui aura lieu pendant la COP 22 le rôle des réunions techniques d’expert Suivi de l’Agenda des solutions -Lima-Paris Né pendant la COP 21, l’agenda des solutions Lima-Paris s’intègre dans la continuité des actions présentées dans l’accord de Paris. A Paris, cet agenda a mobilisé plus de 70 initiatives, impliquant environ 10 000 personnes de 180 pays, avec environ 7000 autorités locales et 2000 entreprises. En Amont de la COP 22, les championnes veulent inclure une meilleur représentation des pays en développement: gouvernements locaux et nationaux, entreprises et  société civile. Les championnes viennent de  lancer une nouvelle initiative volontaire: un appel à soumission  sur des stratégies de  développement...

Read More
Champions’ Roadmap for COP 22
Juin06

Champions’ Roadmap for COP 22

Champions’ Roadmap for COP 22 By Houmi Ahamed-Mikidache Ms. Hakima El Haite, Minister Delegate to the Minister of Energy, Mines, Water and Environment of Morocco, in charge of the Environment and Ms. Laurence Tubiana, French Ambassador for climate change  have just published their roadmap for the COP 22. Description. The champions: A response to global climate action request At the twenty-first session of the Conference of the Parties in Paris, Parties decided that two high-level champions shall be appointed with the aim to : Work with the Executive Secretary and the current and incoming    Presidents of the Conference of the Parties to coordinate the annual high-level event ; Engage with interested Parties and non-Party stakeholders, in the voluntary initiatives of the Lima-Paris Action Agenda; Provide guidance to the secretariat on the organization of technical expert meetings A few weeks ago ,  at the UN Conference in Germany, Ms Hakima El Haite, the Morocco’s Delegate Minister in Charge of the Environment has been appointed as a Champion for Global Climate Action Agenda. She was formely introduced in Bonn with the second champion, France’s Lead Negotiator of the Paris Agreement, Ms Laurence Tubiana. The two champions will drive the globlal action agenda by : linking the action on the ground to the UNFCCC negociation process promoting best practices and enhance delivery supporting new initiatives, focusing on adaptation, with a focus on developing countries « We intend to work with Parties and non-Party stakeholders to consolidate transparency of action and tracking of implementation to demonstrate the credibility of voluntary initiatives and coalitions, » emphasized the champions. Follow up of the Lima-Paris Action Agenda Born during the COP 21, the Lima–Paris Action Agenda enhances the implementation of climate action. In Paris, it mobilized more than 70 transformational initiatives involving almost 10,000 players from 180 countries, including over 7,000 local authorities and 2,000 businesses. Indeed, Over 7,000 local authorities made ambitious, operational commitments to reduce their greenhouse gas emissions, according to the UNFCCC Secretariat. Thousands of local leaders, business leaders and civil society figures travelled to Paris to show their commitment and present their solutions and proposals. Ahead of the COP 22, the champions said that they want to include in this process more representatives from national and local governments, businesses and civil society from developing countries. The champions want also to put at the forefront more initiatives and proposal on adaptation, innovation and climate resilience, with a reorientation of financial flows, recalled the UNFCCC secretariat. Linking initiatives and coalition to the National Action Plans The champions have launched a consultation process to seek the views of Parties and non-Party stakeholders on their road map for...

Read More
COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin  sur la justice sociale et climatique
Juin03

COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin sur la justice sociale et climatique

  Tunisie- COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin  sur la justice sociale et climatique Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a organisé le 29 et le 30 mai à Tunis le Forum Maghrébin pour pour un plaidoyer commun sur la justice sociale et climatique. Participants : les organisations de la société civile de Tunisie, de Libye, du Maroc et de l’Algérie. Objet de leurs venues : témoigner, sensibiliser, et préparer leur mobilisation commune en perspective de la COP 22. Cette première manifestation régionale pré-COP 22 s’inscrit dans la continuité de nombreuses rencontres précédentes sur l’édification du Maghreb des peuples. Depuis maintenant plus de vingt ans, le climat continue de se dérégler, et ses effets sur l’environnement et les populations continuent à s’aggraver. Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre n’ont été ni suffisants ni même atteints. Les logiques actuelles de pouvoir et de profit ne favorisant pas la transition de nos modèles de production et de consommation. La justice sociale et climatique vient en réponse aux différents préjudices. Explication. Qu’est-ce que la justice sociale et climatique ?   Fondée sur les liens qu’entretiennent les préjudices subis par les hommes et l’environnement, la justice sociale et climatique repose notamment sur un  postulat : la vulnérabilité des populations.  De manière générale, les revendications en faveur d’une justice sociale et climatique témoignent de l’urgence de reconnaître et de défendre le droit à un développement équitable et écologiquement durable aux échelles globale, régionale, nationale et locale. Quelles sont les ambitions de la COP 22 pour le Maghreb? Cette année, la COP 22 doit venir préciser les moyens d’opérationnaliser les engagements de l’Accord de Paris adopté lors de la COP 21, en décembre dernier. La COP 22 se veut une opportunité incontournable pour la région du Maghreb de mettre en lumière son extrême vulnérabilité face aux changements climatiques, auxquels elle n’a d’ailleurs que très faiblement contribué. Cette région témoigne, en effet, avec prégnance, de la corrélation entre les causes et les conséquences de l’aggravation des inégalités et des atteintes portées aux climat. Ainsi, la mobilisation des sociétés maghrébines apparaît déterminante pour dénoncer les injustices que créent et perpétuent l’inertie des Etats et la dangereuse main-mise des multinationales sur l’avenir du climat, explique des experts. Quelles sont les réussites du plaidoyer ? Mener à bien un plaidoyer maghrébin pour une justice sociale et climatique implique tout d’abord une bonne compréhension de l’état actuel et des données qui existent sur les changements climatiques. Exemples : ses effets, notamment sous l’angle de l’imbrication complexe entre ses causes et ses conséquences. Autant dire que les perspectives d’une COP 22 au Maghreb donnera l’occasion de s’informer sur le...

Read More
Bénin-Le coton: un besoin de première nécessité
Juin03

Bénin-Le coton: un besoin de première nécessité

 Bénin- Le coton: un besoin de première nécessité  Principale culture de rente du Bénin, le coton représente environ 36 % du PIB de ce pays d’Afrique de l’Ouest . Sa production a baissé de 31.1 %, passant de 393 200 à 300 000 tonnes ( entre les campagnes 2014/15 et 2015/16, en raison de la sécheresse au moment des semis), selon le rapport 2016 sur les perspectives de développement en Afrique, écrit conjointement par la Banque Africaine de Développement et l’OCDE. Pour les habitants des milieux ruraux, le coton reste pourtant la culture qui permet de subvenir aux besoins quotidiens des familles. Reportage d’Hippolyte Agossou dans la ville d’ Alafiarou, au Nord du Benin.     A propos d’Hippolyte Agossou: Né à Malanville au Bénin en 1985, Hippolyte AGOSSOU est un  journaliste-géographe, spécialiste des questions d’environnement. Journaliste à E-télé, une chaîne de télévision commerciale du nord Bénin, il est aussi  assistant de recherche au laboratoire d’aménagement des forêts et de biogéographie a l’Université d’Abomey calavi. Hippolyte est basé à Parakou, la plus grande ville du nord du Bénin. L’an dernier, il  a participé au concours de reportage du PNUD Voice2Paris en amont de la COP...

Read More
Changement climatique et Protection des forêts au Cameroun
Juin01

Changement climatique et Protection des forêts au Cameroun

Changement climatique et Protection des forêts au Cameroun   La gestion durable des ressources forestières du Cameroun est essentielle pour la protection du patrimoine forestier de ce pays d’Afrique Centrale . L’exploitation illégale et toutes les atteintes à l’environnement sont à l’origine de la dégradation des forêts et contribue au réchauffement climatique. La gestion durable des forêts passe par des actions combinées et améliorées des acteurs principaux : les agents de l’Etat, les exploitants forestiers, les partenaires internationaux, et la société civile. Dans le secteur forestier au Cameroun, des efforts ont certes été consentis. Mais, le chemin est encore long. La région du littoral, porte de sortie du Cameroun, est un lieu d’observation des actes illégaux. Toutes les essences de bois sont notamment prisées par la Chine. Depuis mai 2010, le Cameroun a signé un accord international, avec l’Union européenne: l’ Accord Volontaire de Partenariat FLEGT (APV). Objectifs: améliorer la gouvernance forestière du pays et à s’assurer que le bois importé dans l’Union européenne remplit toutes les exigences réglementaires du Cameroun. De nombreux pays dont le Ghana, le Congo Brazzaville ont signé cet accord. Reportage de Line Renée Batongué sur la gestion forestière au Cameroun. Première Partie       Protection des forêts au Cameroun Deuxième Partie       Protection des Forêts Line 2   A propos de Line Batongue Anaba Epsel Line Batongue est une journaliste/productrice sur  la chaine publique du Cameroun – la Cameroon Radio and Television Corporation (CRTV). Elle détient un Master en communication sur la santé et l’environnement. Depuis 2009, elle est productrice d’une émission hebdomadaire de 26 minutes sur l’environnement intitulée ENVIROMONDE ainsi qu’un micro programme quotidien de 5 minutes sur l’environnement. De 2009 à 2012, Line a été secrétaire générale de l’association des journalistes scientifiques (SciLife). Elle est membre de plusieurs associations de journalistes spécialisés : la World Federation of Science Journalists (WFSJ) et le Réseau des journalistes sur les forêts et la faune (REJOFF). Line a participé à plusieurs rencontres internationales sur le changement climatique comme la COP21 à Paris et au symposium des 3 bassins forestiers du monde. Elle a reçu de nombreux prix sur le journalisme...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer