COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique
Août20

COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique

COP 22- Maurice- Atelier et conférence ministérielle: Vers une économie bleue durable en Afrique Par Houmi Ahamed-Mikidache L’Ile Maurice organisera du 1er au 2 septembre une conférence ministérielle sur l’économie intelligente des océans en Afrique. En amont de cette conférence, la Banque Mondiale tiendra un atelier ( du 29 au 31 août) destiné à des journalistes africains sur les défis et les opportunités de l’économie des océans. Cet atelier s’inscrit dans une démarche de sensibilisation des journalistes africains sur l’économie bleue. Il s’agit du second atelier organisé par la Banque. Il y a quelques mois ( du 28 février au 4 mars dernier ),   cette institution internationale, et le Bureau de l’Union Africaine pour les Ressources animales, en collaboration avec que la coopération Américaine et la Commission Ouest Africaine de la pêcherie sous régionale ont conduit au Ghana un atelier appelé «  Les journalistes africains pour la pêche durable ». Cet atelier avait pour ambition d’accompagner les journalistes africains dans la couverture de reportages précis sur les questions de pêche. L’objectif premier du second atelier à Maurice est de sensibiliser 34 journalistes africains sur les défis et opportunités de l’économie des océans ainsi que sur l’amélioration des conditions de vie en Afrique, suite à la croissance économique découlant de ces activités, explique la Banque. Ce programme de sensibilisation cible 14 journalistes du Cap Vert, des Comores,  de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Kenya, de Madagascar, du Maroc, du Mozambique, de Sao Tome et Principe, du Sénégal, des Seychelles, de la  Tanzanie et  du Togo. 20 journalistes de l’île Maurice prendront part à cet atelier. Les journalistes bénéficieront d’ un renforcement des capacités d’écriture journalistique.Après trois jours de stage, les journalistes intégreront  la conférence ministérielle pour la couvrir. Plusieurs thèmes techniques seront évoqués en lien avec la conférence ministérielle : la pêche durable et l’aquaculture, l’intégrité du littoral, le transport maritime et le secteur portuaire, les énergies renouvelables, le tourisme, la finance. “Diversifier les économies des ressources marines de façon intelligente est un moyen d’atteindre les Objectifs du développement durable ainsi que la croissance inclusive globale”, selon la Banque Mondiale. La prochaine Conférence des Nations Unies sur le Climat ( COP 22), qui se tiendra pour la quatrième fois en Afrique, et la deuxième fois à Marrakech sera une opportunité pour l’Afrique de mettre en application les engagements pris à Paris durant la COP 21, selon des experts. L’économie bleue durable est une des priorités évoquées dans l’accord de Paris, rappelle la Banque.                ...

Read More
COP 22- Mauritius- Workshop and ministerial conference: Towards a sustainable blue econonomy in Africa-
Août20

COP 22- Mauritius- Workshop and ministerial conference: Towards a sustainable blue econonomy in Africa-

  COP 22- Mauritius- Workshop and ministerial conference: Towards a sustainable blue econonomy in Africa- By Houmi Ahamed-Mikidache Mauritius will organize a ministerial conference on Climate-smart Ocean Economies in Africa on September 1-2. Ahead of this conference, the World Bank is organizing its second  journalists workshop from August August 29 to 31. A few months ago ( February 28 to March 4), the World Bank and the African Union Inter-African Bureau for Animal Resources (AU-IBAR) in collaboration with USAID and the West Africa Sub-Regional Fisheries Commission organized a workshop known as “The African Journalists for Sustainable Fisheries” in Ghana. The aim was to assist African journalists in producing accurate  reporting on fisheries issues. The primary objective of the second  workshop is to raise journalists’ awareness on the challenges and opportunities of the oceans economies and how it contributes to economic growth and improved livelihoods in Africa  the bank said. 14 journalists will be invited from the priority countries of the program: Cabo Verde, Comoros, Ivory Cost, Guinea Bissau, Kenya, Madagascar, Mauritania, Morocco, Mozambique, Sao Tome & Principe, Senegal, Seychelles, Tanzania, and Togo and  20 journalists from Mauritius. This workshop will deal with  mix of technical themes related to oceans economies and mirroring the conference agenda: Fisheries and aquaculture, integrity of the coastline, ports and shipping, renewable energy, tourism,  and finance.  It will also include media training to sharpen journalists’ reporting skills. After the three days training, the 34 journalists from Africa will cover the ministerial conference.  “Diversifying economies beyond land-based activities and along coasts all in a climate-intelligent way is critical to achieving the Sustainable Development Goals and delivering smart, sustainable and inclusive growth globally”, the Bank emphasized in one of its report. The 22 UN Climate Change Conference ( COP 22) to be held for the second time in Africa, in Marrakech ( Morocco) will be an opportunity for this continent to implement the commitments made in Paris, according to some experts. The sustainable blue economy are part of the broader global action of COP 22, the bank recalled.          ...

Read More
Meteorology: Solution to Climate Change
Août16

Meteorology: Solution to Climate Change

Meteorology : Solution to Climate Change By Houmi Ahamed-Mikidache Two professional days dedicated to world meteorology took place in Paris under the authority of the French Ministry of  Environment, from May 29th to May 30th . The two days aimed to explain how the world respond to climate change. It is also an opportunity to understand climate data. Egypt Case, back to COP 21. Ashrafi Zaki, a meterologist from  the Egyptian climate authority who was part of the Egyptian Delegation during  the UN Climate Change Conference in Paris  explained in an interview how his country is working to raise awareness on climate change and agriculture. Egypt authorities promote climate information through  a strategy:  a training workshop available for journalists. Journalists  are trained  on how to  understand the weather forecast. Egypt meteorology authority  integrates the youth in a programme known as the  “Cairo Action talk”. For Mr Zaki, around 120 young people are part of this programme based on tourism,  health and the impact of climate change. Listen to the interview. Ashrafi...

Read More
COP 22-MAROC-Aimé Joseph Nianogo( IUCN) : « Notre grand défi c’est de former les jeunes  à  mieux valoriser la nature »
Août09

COP 22-MAROC-Aimé Joseph Nianogo( IUCN) : « Notre grand défi c’est de former les jeunes à mieux valoriser la nature »

COP 22-MAROC-Aimé Joseph Nianogo( IUCN) : « Notre grand défi c’est de former les jeunes à mieux valoriser la nature »   Aimé Joseph Nianogo directeur Régional Afrique de l’Ouest et Occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) a participé récemment à Rabat ( Maroc) au second colloque francophone sur le droit de l’environnement en Afrique. Cet expert du Burkina Faso, ancien enseignant chercheur,  se confie sur certaines problématiques environnementales en Afrique, sur le rôle de la jeunesse et il  apporte des solutions au développement du continent par des explications sur  le droit et les actions comparées. Entretien.   Propos recueillis par Houmi Ahamed-Mikidache   Que représente ce colloque pour la jeunesse africaine ? C’est vrai lorsque vous regardez dans la salle vous avez des gens qui ont facilement plus de cinquante ans. Mais les enjeux sont conséquents surtout pour les générations à venir. Dans tous nos pays la franche jeune est la plus importante. Nous nous adressons donc particulièrement à la jeunesse. Quels sont vos défis pour cette jeunesse ? C’est important qu’on puisse développer l’expertise au niveau de la jeunesse. Pour nous, le premier défi est de nous assurer que la jeunesse fasse  le lien entre l’environnement et son futur bien être. C’est très important parce qu’à partir de là tout devient facile.  Le deuxième défi c’est de permettre l’accès aux emplois verts à ces jeunes, par le biais notamment  de  l’horticulture, mais aussi  l’exploitation des produits forestiers non ligneux qui représentent un secteur en développement dans tous nos pays. Notre grand défi c’est de former les jeunes à mieux valoriser la nature. Quand ils auront compris les   bénéfices à en tirer, ils seront mieux valoriser cette nature. Il y a beaucoup d’emplois notamment au Burkina Faso, au Mali, qui peuvent être développés en milieu rural. Je crois qu’on a besoin de mettre en place des emplois  porteurs financièrement. Aujourd’hui, la jeunesse est pressée. Il ne faut pas leur proposer des miettes. C’est une franche de la population qui veut aller très vite, qui ne veut pas se contenter de très peu. Par conséquent, il faut trouver les ressorts pour que les emplois qui vont être proposés aillent au-delà de la lutte contre  la pauvreté, pour qu’ils deviennent des personnes influentes dans leurs milieux. Je pense que c’est possible. Personnellement, je suis convaincu que cela va bien se passer. Regardez le Maroc, c’est assez distant de Ouagadougou et de Niamey. Aujourd’hui, vous avez des femmes de ces pays qui viennent au Maroc, qui prennent la pomme de terre,  qui l’envoient par camions de 30 tonnes à Niamey ou  à Ouagadougou, et  qui se font des bénéfices importants. Je...

Read More
COP 22- Droit de l’environnement en Afrique : Etat des Lieux
Août07

COP 22- Droit de l’environnement en Afrique : Etat des Lieux

COP 22- Droit de l’environnement en Afrique : Etat des Lieux Quelques mois avant la COP 22, une centaine d’experts francophones se sont retrouvés à Rabat pour échanger sur la problématique environnementale et le rôle du droit  dans  le développement de l’Afrique.Explication. Par Houmi Ahamed-Mikidache   Le second colloque francophone  du droit de l’environnement en Afrique récemment organisé à Rabat* a permis d’identifier les problématiques liées à la gouvernance climatique post 2015, mais il a aussi apporté des solutions notamment celles liées à la mise en œuvre des Objectifs du développement durable. .   Qu’est-ce que le droit de l’environnement ? Le droit de l’environnement est reconnu formellement par l’article 24 de la charte Africaine des droits des peuples. Adoptée en en 1981, cette charte affirme que « tous les peuples ont droit à un environnement satisfaisant et global, propice à leur développement ». Pour le professeur Ibrahima Ly, Directeur du Laboratoire de droit de l’environnement et de la santé  à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ( Sénégal), “tous les éléments constitutifs permettent d’affirmer l’existence du droit de l’environnement en Afrique. Mais c’est la mise en œuvre des lois, des règlements, des décisions rendues par les juges ainsi que le fonctionnement des institutions et la gouvernance au sens large qui forment les obstacles”. D’après le professeur Ly, pour mettre en œuvre le droit, il faut une volonté politique de tous les acteurs, l’Etat, mais aussi l’ensemble des personnes concernées. Des conditions minimales d’accès à l’information plurielle doivent être mises à la disposition des minorités, précise celui qui est aussi.  Les personnes défavorisées doivent  avoir accès à la traduction en langues locales des lois et il ne doit pas y avoir de pressions familiales pour freiner les recours. Autre points : la rémunération des avocats. Pour l’enseignant sénégalais, des systèmes parallèles de médiation (liés à la tradition) doivent être mis en place pour  pallier aux problèmes de ressources financières ne permettant pas de faire  appel  à un avocat en cas de litige.   Quel sont les mécanismes novateurs ? L’un des mécanismes novateurs de la gouvernance climatique post 2015 est l’association entre les objectifs du développement durable et l’accord de Paris. Cette convergence  des enjeux  est mise en place  dans trois villes, rappelle le professeur de droit  Ali Mekhouar, à l’Université de Casablanca : New York pour les Objectifs du Développement Durable ( avec le programme de développement durable à l’horizon 2030), Paris pour l’adoption de l’Accord de Paris et  Marrakech pour la mise en œuvre du texte de Paris. Cette convergence, selon le professeur Mekhouar, permet d’analyser entre autres  l’interrelation entre le financement de l’adaptation et les politiques de développement. Mais, l’aide au développement ne...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer