COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir
Oct24

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir Très investi, Moussa Elimine Salle est l’une des figures charismatiques de la COP 22. Il est l’un des intiateurs de la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Présentation. Titulaire d’un Doctorat en Droit International de l’Environnement et d’un Master en Relations Internationales, Moussa Elimine Sall pourrait être  le prochain négociateur phare de l’Afrique, ou de  a la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Ce jeune mauritanien est à l’origine de multiples actions : participation aux différentes conférences des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, collaboration avec l’ONG 350.org lors du Global Power Shift 2013* à Istanbul, organisation du premier Forum Mauritanien du Climat et du développement durable en 2015 avec la Rim Youth Climate Movement*.  Il y a quelques années, conscients de la sous représentation de la jeunesse arabe, il a crée avec des amis d’Egypte, du Qatar du Bahrein le Mouvement de la jeunesse arabe sur le Climat : un mouvement réunissant tous les pays de la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Très investi, Moussa a intégré l’Africa Clim Dev Youth Platform*  l’an dernier à la COP 21.  Cette plateforme a  permis aux jeunes d’ exprimer leurs attentes et leurs stratégies à Paris. Porte voix de la jeunesse africaine à multiples reprises,  il se prépare à intégrer  la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Il est l’un des initiateurs. Cette caravane  traversera, à partir de jeudi 27 octobre,  Dakar-Saint Louis-Podor-Rosso-Nouakchott-Nouadhibou-Dakhla-Laayoune-Ouarzazate-Agadir  et Marrakech. Ses objectifs : consolider et étendre les réseaux de solidarité  autour des des villes avec la participation des jeunes, des décideurs politiques et économiques. Autres ambitions :  développer une communication appropriée autour des enjeux des négociations sur le climat, valoriser les savoirs locaux et permettre une meilleure compréhension des changements climatiques ainsi qu’informer les jeunes sur les métiers issus de l’économie verte.   Global Power Shift 2013 : mouvement mondial de lutte contre les changements climatiques Rim Youth Climate Movement* : Mouvement de la jeunesse  sur le climat Africa Clim Dev Youth Platform : la plateforme de la jeunesse issue de la conférence sur le climat en Afrique organisée par l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement et la Commission Economique pour l’Afrique Par Houmi...

Read More
Earth Hour: Fighting Climate Change
Mar21

Earth Hour: Fighting Climate Change

Earth Hour: Fighting Climate Change On saturday 19, around 180 countries participated in the 2016 Earth Hour activities. Between 8 : 30 pm and 9:30 pm, these countries turned off the lights of their building, their tourist attractions…  Among the countries participants , Uganda, Australia, Tanzania, Nigeria, Morocco, Madagascar, Egypt, France, Singapour. This year, Earth Hour was observed by many activists. In Egypt, the observation was organized in Cairo by the Arab Youth Climate Movement (AYCM) and 350.org, two civil societies involved in the environment, sustainable development and against the use of fossil fuels. But , as every year since 2009, Egypt turned off key tourist sites, such as the Giza Pyramids, the Sphinx. Africa emits less than 4% of the greenhouse gas emission. 70% of africans have no access to energy. In december, in Paris, during the COP 21, African countries launched the African Renewable Energy Initiative with partners to boost renewable energy on the continent to at least ten gigawatts of capacity by 2020 and at least 300 GW by 2030. Celebrated every last saturday since 2007, Earth hour aims to raise awareness on the impact of climate change. By Houmi...

Read More
South Africa- Third Agricultural Global Conference: achieving  Sustainable goals
Mar19

South Africa- Third Agricultural Global Conference: achieving Sustainable goals

The Agricultural Research Council in South Africa will host the third Global Conference on Agricultural Research for Development- from 5 – 8 April 2016- in Johannesburg, South Africa. By Wandile Kallipa The third Global Conference on Agricultural Research for Development   will deal with  Agri-food Research and Innovation.  These two processes might be the solution to fight  hunger and malnutrition, think experts. “ We know, for instance, that almost one billion people live in extreme poverty, in the world, and we know that 800 million people suffer from chronic hunger, in rural area mostly,”  says Doctor Shadrack Moephuli, chief executive officer for the Agricultural Research Council in South Africa. “ What we are expecting is to set a new agenda,  to ensure that it gets to those who needed the most,” he affirms. This  Global Agricultural  Event will review the results of the 2010 conference.With an analysis of the “Roadmap to Change” which is a global strategy paving the way for more responsive and relevant agricultural research. Among the participants, scientists, researchers, farmers, civil society, rural women and youth, policy makers, business and investment agencies will share experiences on returns on investment, advance science, business farming… Listen to the interview       AGRICU_CONF.mp3 Wandile Kallipa is senior  a journalist from South Africa. He is currently working at Channel Africa ( SABC) as a senior radio journalist, dealing with environmental issues. He studied mostly in Bucharest. He has a Bachelor of Art in Journalism, obtained in the Academia Stefan Gheorghiu in 1985. He worked then for Radio Freedom, the Voice of the African National Congress Broadcasting from Radio Tanzania in Dar Es Salaam. A few years later, he joined the Zambian Broadcasting Corporation for Radio Freedom. In 1998, he  went back to Romania for further studies where he studied Law at the University of Bucharest Faculty of Law. He Graduated in 1991, obtaining an M.A. At Law Degree. Upon his return to South Africa, he joined the South African Broadcasting Corporation’s external service in 1997. Journaliste spécialiste des questions d’environnement, Wandile Kalippa, est basé en Afrique du Sud. Fin connaisseur des problématiques environnementales et scientifiques,  Wandile  exerce depuis plus de 30 ans à la radio. Journaliste senior à Channel Africa à la South African Broadcasting Corporation ( SABC), wandile possède un master de droit et d’un bachelor de journalisme, obtenus en Roumanie....

Read More
Audio Interview with Ibrahim Ceesay
Déc27

Audio Interview with Ibrahim Ceesay

Houmi Ahamed-Mikidache interviews Gambian film director Ibrahim Ceesay. In addition to directing films, Ibrahim Ceesay is also a young executive coordinator of the African Youth Initiative (an organziation on youth and climate change in Africa). Ceesay was also one of the youth representatives during the COP 21 forum in Paris earlier this month. In addition to this he attended the last Conference on Climate Change and Development in Africa, held in Victoria Falls (Zimbabwe), organized by the African Climate Policy Centre (ACPC) of the United Nations Economic Commission for Africa (UNECA). He is also founder of a new movement known as African Artists Peace Initiative....

Read More
RENFORCER LE RÔLE DES FEMMES DANS LA GESTION DES FORÊTS AUX COMORES: FEMMES GARDIENNES DU PATRIMOINE
Juil31

RENFORCER LE RÔLE DES FEMMES DANS LA GESTION DES FORÊTS AUX COMORES: FEMMES GARDIENNES DU PATRIMOINE

Houmi Ahamed-Mikidache, journaliste indépendante franco-comorienne basée à Paris Résumé Cet article fait suite à un documentaire réalisé en 2008, basé sur le Programme d’Adaptation National au Changement Climatique (PANA 2006), intitulé « Après le débarquement » ou « où vont les Comores avec Anjouan ». Aux Comores, les femmes forment plus de la moitié de la population comorienne (54%). Plus de 70% de la population comorienne vit de l’agriculture Ce secteur correspond à plus de 40% du Produit Intérieur Brut (PIB).La société comorienne matrilinéaire confère à la femme le droit de la transmission des biens mère- fille, « le manyahuli ». A *Mayotte, Anjouan, Mohéli et Grande Comore, la femme est le socle de l’organisation sociale à différents degrés. En Grande Comore, le patrimoine foncier de la femme est la base du mariage coutumier appelé « Grand mariage » ou     « Anda ». La femme existe à travers le statut de « l’homme accompli » Les femmes rurales comoriennes sont les gardiennes du patrimoine forestier Ces traditions dominent le système fédéral de ce petit état insulaire en développement. Les femmes paysannes, elles, ne sont pas épargnées par les traditions. Mais, elles sont marginalisées en ville. Toutefois, elles pourraient exister collectivement économiquement, socialement et politiquement à l’échelle nationale par la valorisation de leurs activités rurales, à travers le Syndicat National des Agriculteurs Comoriens (SNAC) ou tout autre groupement agricole. Les femmes rurales comoriennes sont les gardiennes du patrimoine forestier. Elles peuvent s’appuyer sur leurs savoirs- faire ancestraux méconnus du grand public, liés à la diversité biologique et culturelle des îles. L’objet de cet article est de démontrer qu’il est possible de renforcer le rôle des femmes dans la gestion des ressources naturelles (gestion des terres, de la forêt, de l’eau), en utilisant le rôle traditionnel des femmes à travers l’organisation matrilinéaire. Ce texte souligne le réel potentiel des femmes à travers leurs connaissances locales et leurs pratiques traditionnelles. Ce texte montre aussi que les femmes rurales peuvent protéger les ressources naturelles, si elles bénéficient de programmes d’alphabétisation et de vulgarisation. Elles pourraient ainsi lutter contre la déforestation. Ce court article encourage l’utilisation des ressources naturelles, issues de la forêt comme la fleur d’Ylang Ylang et l’argile. Il démontre aussi que les Comores ont  la possibilité d’utiliser les énergies renouvelables (Anadolu-2014). L’Ylang L’Ylang produit phare des Comores (voir film Anjouan 2008) peut être exploité dorénavant par l’énergie solaire. L’argile peut être utilisé pour la construction de parpaings à Mayotte ( Info terre 1999), mais aussi dans les trois autres îles de l’archipel ( Al watwan-8 février 2011). Cette ressource peut être utilisée pour les soins naturels et les maladies infectieuses (De...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer