AccorHotels- vecteur de richesse-Etude
Jan27

AccorHotels- vecteur de richesse-Etude

AccorHotels- vecteur de richesse-Etude L’ opérateur hôtelier AccorHotels a publié récemment une empreinte socio-économique mondiale. Objectif : quantifier et analyser les retombées de ses activités dans les économies mondiale et locale. Décryptage Par Houmi Ahamed-Mikidache A l’origine de la création de 880 000 emplois, le groupe AccorHotels contribue à hauteur de plus de 22 milliards d’euros au PIB mondial, soit l’équivalent d’un pays comme Chypre, souligne l’étude du groupe, publiée à la mi-janvier. La création d’un emploi au sein d’ AccorHotels permet de soutenir 4,1 autres emplois à travers le monde. L’Empreinte socio-économique du Groupe AccorHotels porte sur 15 pays. Mais, AccorHotels est implanté dans 92 pays, et il soutient l’emploi partout dans le monde, y compris hors de ses territoires d’implantation, de par l’impact des retombées via les chaînes de fournisseurs, précise l’étude. 700 000 emplois indirects et induits supplémentaires ont été créés ou maintenus à travers le monde, dans trois principaux secteurs : les services aux entreprises (blanchisserie, nettoyage, sécurité), l’agriculture (découlant de l’activité de restauration) et les services publics (éducation, santé, transports). Selon les analystes, les retombées économiques sont ressenties localement dans les pays où le Groupe est implanté. 70% des impacts en terme d’emplois et 83% d’impacts en terme de PIB sont produits dans les 15 pays. Ainsi, la France, l’Allemagne, l’Australie, la Grande Bretagne et le Brésil sont les principaux bénéficiaires. Mais, l’étude révèle que les pays émergents comme l’Inde ne sont pas en reste. Même si AccorHotels y est plus modérément implanté, le groupe contribue à hauteur de 90% du PIB. Ancrage des emplois L’étude révèle que la Chine, le Brésil, l’Indonésie, la Thaïlande et l’Inde offrent un marché de l’emploi très vaste, en terme de volume de la population, de flexibilité du marché de l’emploi et des niveaux de salaires relativement moins élevés qu’en Europe. Il y a dans ces pays beaucoup plus d’emplois indirects et induits (locaux principalement) que d’emplois directs. Ainsi en Inde, AccorHotels contribue à 43 millions d’euros du PIB de façon directe, 32 millions d’euros du PIB de façon indirecte et 45 millions d’euros du PIB sont induits. Au total, 97% des emplois soutenus sont ancrés au niveau local, soit 27100 emplois, pour un PIB généré de 121 millions d’euros. La France, l’Australie, la Grande-Bretagne et l’Allemagne sont les pays où l’ancrage local est le plus faible. D’après l’étude, les facteurs économiques régionaux ( la consommation des ménages européens faisant appel à des produits fabriqués hors d’Europe) ou géographique expliquerait ce faible ancrage local. L’Italie, l’Espagne, la Suisse, la Belgique, la Russie, et la Pologne, sont, selon l’étude, classés parmi les pays intermédiaires. Toutefois, ces derniers disposent d’un ancrage local...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer