Comment l’Initiative Africaine d’Adaptation s’intègre dans le triple A ?

Comment l’Initiative Africaine d’Adaptation s’intègre dans le triple A ?

 

 Annoncée lors de la COP 21, l’Initiative Africaine d’Adaptation a été récemment “mise en selle”  à Marrakech en se positionnant comme la sœur du Triple A. Description.

Par Houmi Ahamed-Mikidache

 

Fraternité pour l’Adaptation

Six mois après le lancement du Triple A, l’initiative marocaine d’Adaptation de l’agriculture africaine, l’Afrique a présenté  à Marrakech  « sa sœur » :  l’Initiative africaine d’adaptation  ( IAA) aux changements climatique, en marge des négociations durant la COP 22 .

Née  lors du Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine, en juin 2015, cette initiative a été annoncée lors de la COP 21. Ses initiateurs : la conférence ministérielle africaine de l’environnement  ( CMAE) et le Groupe Africain des négociateurs. Ses objectifs : améliorer  les infrastructures climatiques et d’observation,  soutenir  au développement et à la mise en œuvre de politiques nationales et régionales,  faciliter la  mise en œuvre des projets spécifiques sur le terrain afin d’améliorer les mesures d’adaptation et préparer les pays africains à accéder au financement.  Axes prioritaires de l’IAA : la gestion des sols dégradés et peu fertiles ; la recherche en agroforesterie afin de réduire l’érosion des sols ; l’agro-écologie, pour promouvoir les bonnes pratiques agricoles et la gestion de l’eau.

Comment va s’articuler le financement ?

Le Triple A devrait être  le catalyseur : charger de  mobiliser  des fonds pour la mise en application des projets agricoles. De fait, il renforcera les capacités des agriculteurs et développera l’assurance sécheresse permettant aux exploitants d’avoir des revenus constants et durables.

Le financement de l’adaptation pour l’Afrique,  bilatéral et multilatéral,  est évalué  à 516 millions de dollars par an en moyenne et 11 milliards de dollars seront nécessaires d’ici à 2020, d’après un document de la Banque Africaine de Développement intitulé «  L’Afrique et le climat : une opportunité pour s’adapter et prospérer ».  Selon, Khultoum Omari-Motsumi, responsable de l’Initiative d’Adaptation Africaine, une table ronde de donateurs  devrait avoir  lieu avant le prochain sommet des chefs d’Etats de l’Union Africaine, prévu en janvier 2017.

L’Afrique est une victime «  collatérale » des changements climatiques, » a rappelé le président du Comité scientifique de l’Initiative Africaine d’adaptation ( IAA), Mohamed Badraoui, lors d’un événement parallèle en marge des négociations.

 

 

 

Author: houmi

I’ve started my career as a student in journalism in South Africa in 2001 at Rhodes University in Grahamstown ( Eastern Cape). With a bachelor degree in Communication and Information obtained in France, my native country, I’ve decided to learn investigative journalism in South Africa. So I followed a one year intensive course, studiying journalism specialized on TV, but also Writing and Editing and New Media. During my studies, I followed two internships in Johannesburg. One with Business Day ,a well known South African economic media and the other with Agence France Presse (AFP).

Share This Post On

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer