COP 22-Maghreb-Energie : Emplois verts chez les jeunes- Rapport (BAD)
Oct16

COP 22-Maghreb-Energie : Emplois verts chez les jeunes- Rapport (BAD)

COP 22-Maghreb-Energie : Emplois verts chez les jeunes- Rapport (BAD)   Dans l’ensemble des pays du Maghreb ( hormis la Lybie) le secteur des énergies renouvelables connaît un essor.  Mais de nombreux projets pourraient se réaliser si les pays adoptaient une politique plus importante de libéralisation de ces énergies  ainsi que des incitations financières, indique la Banque Africaine de développement ( BAD), dans un récent rapport  intitulé «  Le secteur des énergies renouvelables et l’emploi des jeunes en Algérie, Lybie,  Maroc, Tunisie ».   Par Houmi Ahamed-Mikidache Situation Les pays du Maghreb ont l’un des plus grands potentiels de production d’énergies renouvelables dans le monde,  affirme le rapport  de la Banque Africaine de Développement (BAD),  intitulé «  Le secteur des énergies renouvelables et l’emploi des jeunes en Algérie, Lybie,  Maroc, Tunisie »,  préparé par Isabel Schafer, sous la supervision de l’Economiste   Vincent Castel. Le secteur des énergies renouvelables au  Maroc est le plus avancé des pays du Maghreb et il offre pour l’instant les meilleures conditions pour produire de l’énergie solaire et éolienne, expliquent les experts.  L’Algérie n’est pas en reste: elle  a le plus grand potentiel d’énergie solaire du Maghreb. La Tunisie les seconde et la Lybie, vue le contexte politique,  n’est pas en mesure d’être comparé, puisque les investissements sont minimes, précise l’étude. Dans l’ensemble des pays du Maghreb ( hormis la Lybie) le secteur des énergies renouvelables connaît un essor.  Mais de nombreux projets pourraient se réaliser si les pays adoptaient une politique plus importante de libéralisation de ces énergies ( utilisation amoindrie des industries du pétrole, du gaz et du charbon)  ainsi que des incitations financières ( politique de taris d’électricité…) , indique la BAD.   Quel est le potentiel de création d’emplois ? Le nombre et le type d’emplois  potentiels dans le secteur des énergies renouvelables dépendent du cadre réglementaire du pays. 1 Mégawatt d’énergies renouvelables génère cinq emplois temporaires  à la phase de démarrage ou de construction et seulement deux emplois durables, principalement dans la maintenance,  estime la BAD. Qu’est-ce qui fera la différence ? La durabilité des emplois devrait faire la différence,  par la recherche et le développement, les études-conseils, la promotion de l’énergie et le mécanisme de contrôle de l’énergie. Quel est le profil des jeunes chômeurs au Maghreb ? 60% des chômeurs au Maghreb ont moins de 24 ans, avec une frange importante de diplômés bien formés. Il existe toutefois un déficit d’apprentissage qui peut être pallié par des formations spéciales adaptées en ingénierie, études-conseils, en communication, promotion des vente. Objectifs : développer des nouvelles opportunités d’emplois dans le secteur privé. Le secteur de l’énergie solaire procure davantage d’emplois que celui de l’énergie éolienne. Cependant, le secteur...

Read More
COP 22-ONU- Assemblée Générale : leadership marocain
Sep27

COP 22-ONU- Assemblée Générale : leadership marocain

COP 22- ONU-Assemblée Générale  : leadership marocain En marge de la soixante et onzième Assemblée Générale de l’ONU, nombreux événements ont été consacrés à la finance climatique. Suprise: l’entrée en vigueur de l’accord de Paris pourrait intervenir rapidement. Explications. Par Houmi Ahamed-Mikidache Accord de Paris : Ratification A New York, en marge de la 71 ème Assemblée Générale des Nations Unies, trente pays ont déposé leurs instruments de ratification. A ce jour, 60 pays ont ratifié l’accord de Paris dont le Maroc, pays hôte de la COP 22. Cela représente 47,5 des émissions de Gaz à Effet de Serre ( GES). Plus que 7,5 % d’émissions à rassembler pour franchir le seuil requis soit 55%. Plusieurs pays ont annoncé  leur volonté de ratifier le texte rapidement . L’Inde, troisième plus gros émetteur de GES devrait ratifier l’accord le 2 Octobre prochain. La Chine et les Etats Unis ont ratifié le texte de Paris au début de ce mois. (Regardez le reportage d’Hippolyte  Agossou) Energie : Afrique/PMA Une liste de 240 projets d’accès aux énergies renouvelables en Afrique a été présentée sous forme de rapport par Ségolène Royale, présidente de la COP 21, lors d’une réunion de chefs d’Etat africains sur l’initiative africaine pour les énergies renouvelables. Présences remarquées : François Hollande, président de la France et Salaheddine Mezouar ,Ministre des Affaires Etrangères du Maroc et président de la COP 22. Lancée en marge de la COP 21 l’an dernier, cette initiative a pour ambition de permettre à l’Afrique d’atteindre 10 gigawatt d’énergies renouvelables en 2020 et 300 gigawatt en 2030. D’après le rapport, les 240 projets représentent une capacité renouvelable de plus de 45 GW, avec notamment 13 projets de géothermie, 58 projets d’hydroélectricité, 62 projets solaires ; 16 projets éoliens ; 35 projets combinant plusieurs technologies ; 4 stratégies nationales (solaire et éolien). 10 milliards de dollars ont été mobilisés par les bailleurs (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Etats-Unis d’Amérique, Royaume-Uni, Union européenne, Suède, Pays-Bas) sous forme de promesse au mois de décembre dernier. D’après la présidence de la COP 21, un financement de 4,5 milliards d’euros a permis l’installation de 5,7 GW d’énergies renouvelables, en quelques mois. Le rapport énumère 10 recommandations pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables sur le continent : 1. Identifier une liste de projets prioritaires à mettre en œuvre d’ici 2020, et des projets à démarrer avant et pendant la COP22. 2. Rassembler les partenaires autour de chaque projet pour diviser les responsabilités. 3. Initier un dialogue sur l’initiative et les projets avec le secteur privé. 4. Renforcer la citoyenneté participative en matière d’énergie. 5. Impliquer les femmes africaines dans les énergies...

Read More
COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin  sur la justice sociale et climatique
Juin03

COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin sur la justice sociale et climatique

  Tunisie- COP 22: Pour un plaidoyer maghrébin  sur la justice sociale et climatique Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a organisé le 29 et le 30 mai à Tunis le Forum Maghrébin pour pour un plaidoyer commun sur la justice sociale et climatique. Participants : les organisations de la société civile de Tunisie, de Libye, du Maroc et de l’Algérie. Objet de leurs venues : témoigner, sensibiliser, et préparer leur mobilisation commune en perspective de la COP 22. Cette première manifestation régionale pré-COP 22 s’inscrit dans la continuité de nombreuses rencontres précédentes sur l’édification du Maghreb des peuples. Depuis maintenant plus de vingt ans, le climat continue de se dérégler, et ses effets sur l’environnement et les populations continuent à s’aggraver. Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre n’ont été ni suffisants ni même atteints. Les logiques actuelles de pouvoir et de profit ne favorisant pas la transition de nos modèles de production et de consommation. La justice sociale et climatique vient en réponse aux différents préjudices. Explication. Qu’est-ce que la justice sociale et climatique ?   Fondée sur les liens qu’entretiennent les préjudices subis par les hommes et l’environnement, la justice sociale et climatique repose notamment sur un  postulat : la vulnérabilité des populations.  De manière générale, les revendications en faveur d’une justice sociale et climatique témoignent de l’urgence de reconnaître et de défendre le droit à un développement équitable et écologiquement durable aux échelles globale, régionale, nationale et locale. Quelles sont les ambitions de la COP 22 pour le Maghreb? Cette année, la COP 22 doit venir préciser les moyens d’opérationnaliser les engagements de l’Accord de Paris adopté lors de la COP 21, en décembre dernier. La COP 22 se veut une opportunité incontournable pour la région du Maghreb de mettre en lumière son extrême vulnérabilité face aux changements climatiques, auxquels elle n’a d’ailleurs que très faiblement contribué. Cette région témoigne, en effet, avec prégnance, de la corrélation entre les causes et les conséquences de l’aggravation des inégalités et des atteintes portées aux climat. Ainsi, la mobilisation des sociétés maghrébines apparaît déterminante pour dénoncer les injustices que créent et perpétuent l’inertie des Etats et la dangereuse main-mise des multinationales sur l’avenir du climat, explique des experts. Quelles sont les réussites du plaidoyer ? Mener à bien un plaidoyer maghrébin pour une justice sociale et climatique implique tout d’abord une bonne compréhension de l’état actuel et des données qui existent sur les changements climatiques. Exemples : ses effets, notamment sous l’angle de l’imbrication complexe entre ses causes et ses conséquences. Autant dire que les perspectives d’une COP 22 au Maghreb donnera l’occasion de s’informer sur le...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer