Le Bénin accueille le  9ème Forum africain du carbone
Juin23

Le Bénin accueille le 9ème Forum africain du carbone

  Le Bénin accueille le 9ème Forum africain du carbone Du 28 au 30 juin, les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus d’Afrique et d’ailleurs dans le monde se réuniront à Cotonou au Benin, dans le cadre du 9ème Forum africain du carbone. Leur mission : faire avancer l’action climatique collaborative pour le développement durable dans la région. Présentation. Par Houmi Ahamed-Mikidache   Un segment ministériel de Haut niveau   Les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus d’Afrique et d’ailleurs dans le monde se réuniront la semaine prochaine à Cotonou au Benin, dans le cadre du 9ème Forum africain du carbone. Ils  étudieront  notamment le renforcement de  la coopération entre le gouvernement et les autres parties prenantes dans plusieurs secteurs clés pour l’Afrique, notamment l’énergie, l’agriculture et les établissements humains. Le rôle des futurs marchés du carbone fera l’objet d’une attention particulière. Le gouvernement du Bénin organisera  un segment ministériel de haut niveau. Cette réunion permettra  aux ministres de discuter de  la mobilisation de ressources financières pour lutter contre les changements climatiques.  D’après la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, ces ressources  nécessaires,  pour les stratégies que les pays africains peuvent adopter, afin de mettre en œuvre leur plans d’action climatique nationaux (contributions déterminées au niveau national, ou NDC, selon le sigle anglais). Traduire les plans d’action africains « Le moment est venu pour les pays africains de traduire leurs plans d’action climatique nationaux sous l’Accord de Paris sur les changements climatiques en politiques et en programmes applicables au niveau national », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Et d’ajouter :  « Le Forum africain du carbone permet d’examiner comment les initiatives de réduction des émissions peuvent être renforcées dans des secteurs clés des pays africains. »Ce forum est aussi, selon Mme Espinosa, « une occasion d’étudier le rôle des futurs marchés du carbone pour aider les pays à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris » Le ministre Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du plan et du développement du Gouvernement du Bénin a rappelé dans un communiqué publié récemment que « L’Afrique est le continent le plus affecté par les changements climatiques : deux tiers des Africains gagnent leurs vies grâce aux terres, et il est donc primordial que le continent adopte une voie de développement et une économie résilientes face au climat. » Les discussions du Forum africain du carbone au Bénin porteront notamment sur les  politiques, d’initiatives et d’actions en Afrique, les obstacles et mesures permettant de s’engager dans l’action climatique dans des secteurs clés, les instruments financiers et cadres...

Read More
Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris
Juin05

Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris

Etats-Unis: Retrait de l’Accord de Paris Par Houmi Ahamed-Mikidache Le 1er Juin dernier, le président des Etats-Unis d’Amérique , Donald Trump a annoncé sa décision de se retirer de  l’Accord de Paris. Sans surprise. C’est une de ses promesses électorales. Mais, l’avenir de la planète est-il réellement en péril ?  Analyse Remise en cause L’an dernier, Donald Trump, alors candidat à l’élection présidentielle,  l’a suffisamment martelé : l’une de ses mesures phares sera de se retirer de l’Accord de Paris.Huit mois après l’ élection présidentielle américaine, le candidat devenu président,  a réaffirmé sa volonté de sortir de l’Accord des Nations Unies sur le Climat, adopté à Paris en décembre 2015. Cet accord était déjà entré en vigueur le 4 novembre 2016, pendant l’administration Obama. Deux seuils nécessaires avaient été franchis : celui des 55% des émissions de gaz à effet de serre couvertes par les Parties et celui des 55 pays. Les Etats-Unis et la Chine avaient ratifié au même moment le texte de Paris. Ces deux pays sont les deux plus gros pollueurs de la planète : ils forment ensemble 42% d’émission de gaz à effet de serre. L’annonce récente de Donald Trump remet  en cause  l’engagement  précédent des Etats-Unis. Les contradictions En 2015, les Etats-Unis, deuxième pays le plus pollueur du monde, avaient affirmé vouloir , à travers leur plan d’action national,  réduire leur émission de gaz à effet de serre de 26 à 28% d’ici à 2025. Le président Trump, lui, ne tiendra pas compte de ce plan d’action national. Pour le président américain, son pays est le  plus propre et  plus respectueux de la planète ». Une intox. Dans le même ordre d’idée, son ministre des Affaires Etrangères, Rex Tillerson, qui n’était pas présent, à la maison blanche, lors de la déclaration du président Trump, a affirmé, lors d’une conférence de presse,  la volonté américaine de continuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, tout en précisant que l’Accord de Paris n’avait eu aucun impact sur la décarbonisation américaine perçue par des observateurs depuis quelques années. La volonté de l’américaine affichée, appuyées par de nombreuses contradictions est-elle réellement compatible avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Les observateurs en doute. Pour la première fois, les Etats-Unis n’ont pas de conseiller scientifique. Le président Trump est entouré de climatosceptiques, avec en tête de liste, le directeur de l’Agence Américaine de l’Environnement, Scott Pruitt, l’un des principaux artisans de la volonté américaine de retrait de l’accord de Paris. Quid du Fonds Vert pour le Climat Dans son allocution du 1er juin, le président Trump a réitéré sa promesse de campagne de supprimer le financement du...

Read More
UNFCCC Statement on the US Decision to Withdraw from the Paris Agreement
Juin02

UNFCCC Statement on the US Decision to Withdraw from the Paris Agreement

UNFCCC Statement on the US Decision to Withdraw from the Paris Agreement The Secretariat of the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC)  said on Thursday June 2nd   it regrets the announcement by the President of the United States that his government will withdraw from the Paris Climate Change Agreement. Following the US president announcement to renegotiate the modalities for the US participation in the agreement, the Secretariat said its willing to engage in dialogue with the United States government regarding the implications of this declaration. But the UNFCCC secretariat emphasized that the Paris Climate Deal ” cannot be  renegotiated based on the request of a single Party”. This historical agreement was signed by 194 countries and ratified by 147 countries in december 2015 in Paris. Syria and Nicaragua are the only countries which did not sign the Paris Accord. The Paris Agreement is aimed at reducing risk to economies and lives everywhere, while building the foundation for a more prosperous, secure and sustainable world recalled the Secretariat. “ It enjoys profound credibility, as it was forged by all nations and is supported by a growing wave of business, investors, cities, states, regions and citizens. We are committed to continue working with all governments and partners in their efforts to fast forward climate action at global and national levels,” added the...

Read More
Niger- Environnement- Société Civile- Arrestation, libération et convocation d’Ali Idrissa
Mai21

Niger- Environnement- Société Civile- Arrestation, libération et convocation d’Ali Idrissa

Niger- Environnement- Société Civile- Arrestation, libération et convocation d’Ali Idrissa Par Houmi Ahamed-Mikidache Samedi dernier, Ali Idrissa, figure emblématique de la société civile du Niger,  a été arrêté puis libéré à Niamey, la capitale du Niger. Les autorités lui reprochent de faire appel à la révolte. Il est convoqué ce lundi. M. Idrissa et la Coalition de la société civile devaient se rendre ce samedi sur la place Toumo, dans le centre de la capitale. Mais, cette manifestation n’a pas eu l’aval du gouvernement nigérien. Le président “Issoufou Mahamadou vient de démontrer (…) qu’il a mis entre parenthèses la démocratie au Niger. Nous userons de tous les moyens pour la restauration de la démocratie dans notre pays”, a commenté Ali Idrissa, peu avant son arrestation, sur des télévisions locales. D’après l’Agence France Presse, « deux précédentes manifestations de la Coalition de la société civile ont déjà été interdites par les autorités, invoquant des risques de troubles à l’ordre public. » Ali Idrissa, président de l’ONG ROTAB et partenaire d’Oxfam,  est connu mondialement pour son militantisme et ses actions en faveur d’une meilleure relation économique entre la France et le Niger, plus précisément entre Areva et le gouvernement nigérien.  Récemment, il a co-écrit, avec Oxfam,  l’analyse sur l’exploitation de l’Uranium au Niger dans le rapport intitulé « La transparence à l’état brut : décryptage de la transparence des industries extractives »*. « Nous allons continuer à dénoncer les derniers contrats et exiger que les autorités, notamment le président, puisse faire respecter la constitution en publiant les contrats dans le Journal Officiel : ce qu’il refuse. Nous demandons l’ouverture de nouvelles négociations,  » avait-il déclaré lors de la publication de l’étude. 21-05-2017 *Lire interview Oxfam_http://www.eraenvironnement.com/france-presidentielle-pour-plus-de-transparence-des-entreprises-8706-francaises-en-afrique/ 31-05-2017 A ce jour, Ali Idrissa est en libérté. Il s’est vu notifié un procès-verbal…A suivre...

Read More
Appel à film pour la sixième édition du Festival Deauville Green Awards
Mar31

Appel à film pour la sixième édition du Festival Deauville Green Awards

Appel à film pour la sixième édition du Festival Deauville Green Awards Par Houmi Ahamed-Mikidache Les entreprises, institutions, ONG et collectivités luttant contre les changements climatiques ont jusqu’au 28 avril pour participer au festival Deauville Green Awards. Créé il y a six ans, le festival Deauville Green Awards  a pour objectif de valoriser les films institutionnels, spots et documentaires autour du développement durable et des éco-innovations. Présenté comme la fenêtre mondiale sur l’environnement, la communication et le développement durable, le  Deauville Green Awards proposera de nombreuses projections spéciales et actions à destination des festivaliers et du grand public. Une opportunité pour tous les acteurs de l’audiovisuel, de la communication et  du développement durable et de la RSE de toute l’Europe et du monde de se retrouver. Au programme, trois compétitions : Spots de deux minutes ( Messages courts de sensibilisation), Info de 25 minutes ( Films d’information, médias audiovisuels des collectivités, entreprises, ONGS), Docu ( Documentaires, Programmes TV, Webdocs). Quatorze catégories avec comme thèmes principaux les grands enjeux environnementaux ( lutte et adaptation au changement climatique, préservation de la biodiversité), les domaines d’application écologique ( la transition énergétique, agriculture et sylviculture durables, habitat, bâtiment, urbanisme, transport, éco-mobilité…), les questions de société ( Santé et cadre de vie, Handicap, diversité, solidarité, transition démographique…). Le 29 juin 2017, lors de la cérémonie de remise des prix, le jury de professionnels  décernera les Totem d’or et d’argent aux meilleures productions de chaque catégorie et section.     Teaser des Deauville Green Awards 2017 from Deauville Green Awards on Vimeo....

Read More
Climate and Development Agendas Are Inherently Linked
Mar26

Climate and Development Agendas Are Inherently Linked

Speaking at the opening of the President of the General Assembly High-Level Event Climate Change and the Sustainable Development Agenda in New York on 23 March, UNFCCC Executive Secretary Patricia Espinosa said that the sustainable development and climate change agendas are inherently linked. “By looking at climate and sustainability holistically, we maximize the potential for positive outcomes of every action we take. And when international commitments are turned into country-level action, tangible benefits are delivered to communities and the people who live there,” she said. Here is her full address: H.E. Mr. Peter Thomson, President of the United Nations General Assembly, H.E. Mr. António Guterres, Secretary-General of the United Nations, Excellencies, Distinguished guests, Ladies and gentlemen, Let me first recognize the President of the General Assembly and the Government of Fiji for your climate leadership. Today’s special event is the latest in a long list that is your lasting legacy of leadership on this critical issue. Thank you for shining a light on vulnerability through your work in the Pacific Islands Forum and Climate Vulnerable Forum. Thank you for your bold Paris Agreement contribution of 100 per cent renewable power by 2030. Thank you for being the first to ratify the Paris Agreement. And thank you for your excellent partnership as COP 23 President in preparation of this year’s UN climate change conference. I must also express my sincere gratitude to the Secretary-General for making the connection between climate change and the sustainable development agenda and calling for an integrated approach to our challenges. Your vision of preventing future risk through stronger institutions, more resilient societies and bold action must guide every nation forward through the sometimes turbulent waters of transformative change. How far is the Paris Agreement ? One hundred and thirty-seven Member States are working towards that vision by ratifying the Paris Climate Change Agreement. This is both a crucial step towards concerted action on climate change and a step towards truly sustainable development. As the international community takes these important initial steps in this new era of implementation, we must do so with the full knowledge that the sustainable development agenda and climate change agenda are inherently linked. These challenges must be addressed in an integrated manner because there is only one on-the-ground reality. By looking at climate and sustainability holistically, we maximize the potential for positive outcomes of every action we take. And when international commitments are turned into country-level action, tangible benefits are delivered to communities and the people who live there. Implementation is the policy that meets these commitments. And we must move quickly to put this policy in place. We must bend...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer