COY12: Renforcer l’autonomisation des jeunes
Oct27

COY12: Renforcer l’autonomisation des jeunes

COY12: Renforcer l’autonomisation des jeunes A la veille  de la 12ème Conférence de la jeunesse ( COY12) prévue du 4 au  6 novembre ,  quelques jours avant la  COP 22  à Marrakech, la jeunesse se mobilise et contribue à la lutte contre les changements climatiques. Eraenvironnement.com vous décrit quelques  initiatives. Présentation. Par Houmi Ahamed-Mikidache Que signifie la  COY 12 ? La COY 12, en anglais, ” the conference of youth” ( la conférence des jeunes) existe depuis 2005. Organisée chaque année en amont de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ( CCNUCC), elle contribue au débat sur l’action climatique par les jeunes. La jeunesse souhaite être parmi les acteurs de  la mise en application de l’Accord de Paris qui entrera en vigueur le 4 novembre prochain. Elle milite pour renforcer son rôle dans la lutte contre les changements climatiques, par l’éducation, le renforcement des capacités et l’autonomisation. “Ce n’est qu’en autonomisant les jeunes dans les différents processus de prise de décision que nécessite la transition vers le bas carbone et une plus grande résilience que la protection du climat est possible. Nous nous réjouissons de fournir une plate-forme pour les jeunes dans la ville de la COP22 pour démontrer l’importance qu’ils ont dans l’action climatique et pour renforcer les réseaux de jeunes africains qui travaillent sur la durabilité et le développement bas carbone”, a déclaré à la CCNUCC récemment Fadoua Brour, membre de l’organisation de la jeunesse marocaine chargée de la conférence de la jeunesse. Dans l’Océan Indien et dans le monde ,  la jeunesse  se mobilise du 28 au 30 octobre . Les travaux effectués serviront de base et seront présentés sous forme de déclaration  lors de la COP22. Mobilisation mondiale Fadoua Brour Présidente et Fondatrice de la Moroccan Youth Climate Movement ( MYCM), Fadoua Brour se définit comme ambitieuse, énergique et positive. Mais cette jeune femme est aussi altruiste. Son combat :  les droits humains. Elle coordonne ainsi le réseau des actions climatiques et des femmes de la planète (WECAN sigle anglais) pour la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.  Elle dispose d’ un MBA spécialisé en droits des Affaires.  Fadoua Brour organise des conférences, des caravanes, des campagnes de sensibilisation ainsi que des ateliers en faveur des jeunes et des femmes. Elle fait partie des membres actifs de la douzième édition de la conférence de la Jeunesse ( COY 12).   Le Réseau Climat Océan Indien (RCOI) Comores  composé  de jeunes leaders issus de différents mouvements associatifs accueille  aujourd’hui  la COY12 Océan Indien.  Après Madagascar, l’an dernier, c’est au tour de la jeunesse comorienne d’accueillir 200 jeunes...

Read More
COP 22- Economie Bleue-IORA COMORES- Abdillah Imam: “Nos axes prioritaires sont multiples”
Oct26

COP 22- Economie Bleue-IORA COMORES- Abdillah Imam: “Nos axes prioritaires sont multiples”

COP 22- Economie Bleue-IORA COMORES- Abdillah Imam: “Nos axes prioritaires sont multiples” Après avoir organisé, au mois de Septembre dernier, un atelier au sur la pêche durable au Comores, Abdillah Imam ,  point  focal national  de l’ Indian Ocean Rim Association  et Président du Comité comorien  Economie bleue,  souhaite poursuivre la dynamique de compréhension de ce concept. Analysée, aux Comores, autour du traitement des fruits de mer, la transformation et le stockage des produits de la pêche et de l’aquaculture, l’Economie bleue comporte plusieurs volets méconnus par la population comorienne, souligne-t-il. Actuellement, il  participe  à la seizième session du conseil des ministres de l’Indian Ocean Rim Association à Bali en Indonésie jusqu’au 27 octobre prochain.Entretien.     Eraenvironnement.com : Que ressort-il de l’ atelier de septembre tenu aux Comores  ? Abdallih Imam :   L’atelier de septembre est le fruit des recommandations émises à la Première Conférence ministérielle sur l’économie bleue pour les pays membres de l’IORA, en septembre 2015 à Maurice. Son objectif :  partager les expertises et les expériences de la région dans la gestion des Pêches, pour mieux répondre aux besoins de notre population et pouvoir pénétrer le marché international des produits de la Pêche. La principale recommandation est la mise en place d’un laboratoire répondant aux normes internationales de qualité et de sûreté des produits halieutiques. La  volonté d’établir un renforcement des capacités de la Société nationale de Pêche a été aussi soulevée. Certains pays membres ont déjà manifesté leur disponibilité à accompagner les Comores dans ces deux projets :  le Bangladesh et  le Sri Lanka.   Les Comoriens ont-ils compris les enjeux de l’Economie Bleue? L’économie bleue est un nouveau concept pour tout le monde. Ce volet a été  introduit,  au sein de  l’IORA il y a seulement  deux  ans,  par  la Ministre australienne des Affaires étrangères. Le peuple comorien va s’approprier le concept progressivement, à travers les  actions de l’IORA dans notre pays. La semaine prochaine, une brochure sera distribuée au niveau national. Les journalistes locaux seront formés sur le concept, lors d’un événement programmé par le Ministère des Affaires étrangères. Nos axes prioritaires sont multiples:  les échanges commerciaux et l’investissement, la gestion de la pêche, les énergies renouvelables, la gestion des catastrophes naturelles et la sécurité maritime et la sûreté. L’entrepreneuriat féminin et la coopération académique et scientifique ne font pas partie de l’économie bleue, mais sont parmi les priorités de l’IORA. Aux Comores, la coordination des actions de l’IORA est assurée par le Ministère des Affaires étrangères, qui n’est pas forcément expert en la matière. Un comité national incluant toutes les différentes parties prenantes du pays a été mis en place. Sa mission :  faciliter les échanges ...

Read More
COP 22- Bénin : Journée Mondiale de lutte contre la pauvreté
Oct25

COP 22- Bénin : Journée Mondiale de lutte contre la pauvreté

  COP 22- Bénin : Journée Mondiale de lutte contre la pauvreté Le 17 octobre dernier, les Nations Unies  ont célébré la journée mondiale de lutte contre la pauvreté. Notre correspond Hippolyte Agossou analyse la situation économique et environnementale du Bénin.   Situation D’après la Banque Mondiale,  le Bénin reste un   pays pauvre  malgré des de taux de croissance annuels modérés, situés entre 4 et 5 % depuis deux décennies.  Le taux de pauvreté de ce pays était de 37,5 % en 2006 ; 35,2 % en 2009 ; 36,2 % en 2011 et de 40,1 % en 2015. Les ménages dirigés par des femmes se portent mieux que ceux dirigés par des hommes, même si elles n’ont pas les mêmes opportunités économiques. . Que représente le plan d’action national du Bénin ( présenté à la COP 21) ? Basée sur  ses programmes nationaux de Réduction de la Pauvreté et de Gestion des Changements climatiques , la contribution nationale du Bénin souhaite promouvoir le développement durable et la résilience au changement climatique.  Objectifs du Bénin: limiter la température en dessous de 2°C ,  mettre en application ses projets d’adaptation et d’atténuation,  obtenir un financement, le renforcement des capacités, le transfert des technologies, et bénéficier de la transparence de l’action. Quels sont les ambitions du Bénin ? Pour élaborer tous les programmes et projets présentés dans sa contribution nationale, le Bénin sollicite 30 milliards de dollars. Mais, il se dit prêt à contribuer à hauteur de 2 milliards de dollars, entre 2016 et 2030. Les émissions du Gaz à effet de Serre du Bénin ne s’élevaient qu’à environ 1 tonne de CO2 par habitant en 2000, relève la contribution. Consciente que ses absorptions de Gaz à effet de Serre sont  supérieures aux émissions, le Bénin s’est tout de même   prononcé pour  réduire ses GES  de 120 mégatonnes de dioxyde de carbone pour les émissions évitées et de 163 mégatonnes de dioxyde de carbone pour les séquestrations ,  dans les secteurs de productions, de  transport,  de la foresterie, de l’ agriculture et de la consommation d’Energie entre 2020 et 2030. Cela tient aussi compte du programme national de reboisement du pays.  Avec une population de plus de 10 millions d’habitants, l’ancienne République de Danhomè, située en Afrique Occidentale dans le Golfe de Guinée, s’est en effet  fixée plusieurs priorités notamment  la lutte contre la pauvreté, le maintien de la croissance économique élevée et l’intégration de la politique d’environnement dans les stratégies de développement, de ce pays faible émetteur de Gaz à effet de Serre.  Le Bénin souhaite orienter sa politique énergétique dans le secteur des énergies renouvelables pour pallier à l’utilisation massive actuelle du bois et du...

Read More
COP 22- Morocco- Empowering  young people- Faouzia Bahloul
Oct25

COP 22- Morocco- Empowering young people- Faouzia Bahloul

COP 22- Morocco- Empowering  young people- Faouzia Bahloul The 12th   Conference  of youth  will be held in Marrakech from 4 to 6 November, prior to COP 22. Since 2005, young people meet every year before the UN Climate Conference. Faouzia Bahloul, one of the two winners of COP 22 video competition, will  be one of  the ambassadors of young people from Tunisia. By Houmi Ahamed-Mikidache This year will be special as  the COP 22 Morrocan presidency  message calls  for action during the UN Climate Conference .  Young people are invited to participate in  various workshops, lectures, exhibitions. Faouzia Bahloul, one of the two winners of COP 22 video competition,  will  be one of  the ambassadors of young people from Tunisia. She will work with the communications team of the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) as a reporter. In  her video  “ Thinking Renewable”, she  explains the research she did for two years  on biogas produced and  microalgea. “Think Renewable” is about the need to increase the use of renewable energy. Faouzia Bahloul won the UN competition earlier this month. Watch her...

Read More
Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis)
Oct25

Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis)

Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis) Par Houmi Ahamed-Mikidache Du 26 au 28 octobre, le Ministère français  de l’Economie et des Finances  accueillera la seconde édition du développement et du numérique  intitulée « journée Afrique 2016.  PDG du groupe Arelis, Pascal Veillat présente en amont la stratégie de sa filiale: Thomson Broadcast. Entretien.     Du 26 au 28 octobre, le Ministère français  de l’Economie et des Finances  accueillera la seconde édition du développement et du numérique  intitulée ” journée Afrique 2016″. Plusieurs ministres africains en charge du numérique sont attendus à cet événement: Afrique du Sud, Egypte, Côte d’Ivoire, Maroc, Tunisie, Comores, Burkina Faso, Madagascar, Maurice, Angola, Congo, Tchad, Togo, Mauritanie, Sénégal, Gabon, Mali, Benin et Soudan.  Nombreux acteurs français et africains du numérique discuteront des dernières avancées des nouvelles technologies. L’entreprise française Thomson Broadcast, fililale du groupe Arelis spécialisé dans l’électronique notamment,  présentera ses systèmes d’intégration analogiques et numériques et son offre sur les énergies renouvelables  en Afrique. Le groupeArelis ( Chiffre d’Affaires de 50 millions d’euros)  a intégré Thomson Broadcast en 2013. Dans un entretien accordé à eraenvironnement.com, le PDG d’Arelis, Pascal Veillat,  explique la stratégie de l’entreprise française en Afrique et revient entre autres sur les initiatives réussies. Ecoutez pascalveillatpdgarelis    ...

Read More
COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir
Oct24

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir Très investi, Moussa Elimine Salle est l’une des figures charismatiques de la COP 22. Il est l’un des intiateurs de la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Présentation. Titulaire d’un Doctorat en Droit International de l’Environnement et d’un Master en Relations Internationales, Moussa Elimine Sall pourrait être  le prochain négociateur phare de l’Afrique, ou de  a la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Ce jeune mauritanien est à l’origine de multiples actions : participation aux différentes conférences des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, collaboration avec l’ONG 350.org lors du Global Power Shift 2013* à Istanbul, organisation du premier Forum Mauritanien du Climat et du développement durable en 2015 avec la Rim Youth Climate Movement*.  Il y a quelques années, conscients de la sous représentation de la jeunesse arabe, il a crée avec des amis d’Egypte, du Qatar du Bahrein le Mouvement de la jeunesse arabe sur le Climat : un mouvement réunissant tous les pays de la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Très investi, Moussa a intégré l’Africa Clim Dev Youth Platform*  l’an dernier à la COP 21.  Cette plateforme a  permis aux jeunes d’ exprimer leurs attentes et leurs stratégies à Paris. Porte voix de la jeunesse africaine à multiples reprises,  il se prépare à intégrer  la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Il est l’un des initiateurs. Cette caravane  traversera, à partir de jeudi 27 octobre,  Dakar-Saint Louis-Podor-Rosso-Nouakchott-Nouadhibou-Dakhla-Laayoune-Ouarzazate-Agadir  et Marrakech. Ses objectifs : consolider et étendre les réseaux de solidarité  autour des des villes avec la participation des jeunes, des décideurs politiques et économiques. Autres ambitions :  développer une communication appropriée autour des enjeux des négociations sur le climat, valoriser les savoirs locaux et permettre une meilleure compréhension des changements climatiques ainsi qu’informer les jeunes sur les métiers issus de l’économie verte.   Global Power Shift 2013 : mouvement mondial de lutte contre les changements climatiques Rim Youth Climate Movement* : Mouvement de la jeunesse  sur le climat Africa Clim Dev Youth Platform : la plateforme de la jeunesse issue de la conférence sur le climat en Afrique organisée par l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement et la Commission Economique pour l’Afrique Par Houmi...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer