Climate Finance: the key to develop the South
Déc31

Climate Finance: the key to develop the South

Climate Finance: the key to develop the South As we approach the year 2018, our thanks go to our readers who follow us for about two years. This adventure is not so easy but we overcome challenges everyday. Thank you for your unwavering support. From today to the end of January, Era Environnement will publish original and insightful  stories on countries such as Niger, Nigeria, Liberia, South Africa, Comoros, Democratic Republic of Congo, Republic of Congo, Senegal and many more. Era Environnement will focus on the COP 23, the One Planet Summit, and especially on the climate finance. Even if there is no definition of the climate finance, which is important for the development of the southern hemisphere. But something seems to change:   a balance is possible between the Northern hemisphere and the Southern Hemisphere. The more climate finance includes the sustainable investment, the more  developed countries express interest in encouraging the access to climate finance to countries from the South. Therefore, climate action is the key. The major pillar is renewable energy and the mechanism to help reduce the greenhouse gas emission. Example: the carbon pricing. Ethiopia and Nigeria, two countries from Africa are using this mechanism as a strategy to develop renewable energy in their countries. For many experts,  2018 will be a productive year for the entire continent where all the 54 african countries  will have to reinforce the implementation of their sustainable development program. 2018 will be a year where the african population might also see adaptation to climate change as a key for sustainable development and a key for investors, as we might see for the first time, adaptation associated with profit and sustainable investment. Era Environnement will follow for you these topics. Best wishes 2018. Houmi Ahamed-Mikidache Founder and Editor in chief of  www.eraenvironnement.com  ...

Read More
La finance climat: la clé du développement des pays du Sud
Déc31

La finance climat: la clé du développement des pays du Sud

La finance climat: la clé du développement des pays du Sud En cette fin d’année 2017 et à l’aube de l’année 2018, nous tenons à remercier tous nos lecteurs qui nous suivent depuis deux ans. C’est une aventure semée d’embûches, mais nous ne nous décourageons pas. Merci de votre soutien indéfectible. Era Environnement vous propose une série d’articles inédits à lire sans modération pendant tout le  mois de janvier . Des articles instructifs sur des pays d’Afrique tels que le Liberia, le Niger, le Nigeria, l’Afrique du Sud, les Comores et d’autres pays. Mais Era Environnement revient également sur la  COP 23, sur le One Planet Summit sur notamment la finance climat. Même s’il n’existe à ce jour aucune définition de cette notion pourtant essentielle au développement des pays du Sud. Faits importants : un équilibre semble se dessiner entre les deux hémisphères nord et sud.  Plus la finance climat intègre les notions d’investissement durable, plus il est nécessaire pour les pays développés de favoriser l’accès à ces mécanismes aux pays du Sud. L’action climatique en est la clé. Principal pilier : les énergies renouvelables et les mécanismes liés à la réduction de gaz à effet de serre. Exemple probant : le prix du carbone. L’Ethiopie et le Nigeria, deux pays d’Afrique utilisent ce mécanisme comme stratégie de développement autour de la promotion des énergies renouvelables. L’année 2018 sera donc une année propice pour le continent africain, une année ou les 54 états devront accentuer la mise en œuvre de leur programme de développement sobre en carbone, une année où les investisseurs devront rendre visible la monnaie attendue et une année où les questions d’adaptation aux changements climatiques pourraient intégrer, pour la première fois,  les notions de rentabilité et d’investissement durable. Encore une fois, Era Environnement suivra pour vous toutes ces actions. Meilleurs vœux 2018. Houmi Ahamed-Mikidache Fondatrice et rédactrice en chef du site eraenvironnement.com...

Read More
 Face au mal, des solutions existent 
Nov20

 Face au mal, des solutions existent 

 Face au mal, des solutions existent   Ces derniers jours, nous avons été scandalisés et horrifiés de voir qu’il existe encore en 2017, un manque de considération voire une haine violente à l’encontre de la jeunesse africaine. L’esclavage a été aboli en en 1848 : un travail de mémoire a été entamé dans ce sens par des historiens de tout bord. Mais il ne suffit pas à estomper le mal, la haine et le dégoût de certaines personnes pour le noir. Nous devons nous poser les questions justes : pourquoi le noir est-il si détesté en Afrique et ailleurs ? Pourquoi le noir et l’Afrique sont assimilés à la  pauvreté ? Pourquoi y a-t-il cette haine venant du noir par le noir et du noir par le moins noir, et vis-versa et par l’arabe pour le noir ? Pourquoi y a-t-il ce sentiment de supériorité blanc et noir et infériorité noir et blanc ? Bien heureusement, tous les êtres humains, blancs ou noirs, noirs ou arabes  ne réagissent pas ainsi. Mais, avons-nous réellement compris ce qui ce se passe ? Savons-nous pourquoi cette jeunesse quitte sa maison, son village, son pays pour l’Europe, Est-ce si simple de tout quitter ? Non, ce n’est pas si simple. C’est aussi une marque de désespoir. Désespoir de la jeunesse africaine, soutenue parfois par la famille. L’Afrique est le continent de l’espoir, entendons-nous ça-et-là. Mais, le noir reste peu considéré par ses paires, par ses frères. La libye à travers le reportage de CNN est montrée du doigt et à raison. C’est criminel de vendre des êtres humains. Ce pays, sans autorités réelles, a pourtant longtemps collaboré avec l’Union Européenne pour limiter les migrations. En vain. Les responsabilités sont multiples, et il est important de réagir par des actes concrets. De nombreuses actions de développement ont été identifiées entre l’Afrique et l’Europe , l’Afrique et ses autres partenaires internationaux. Les solutions aux changements climatiques ne sont pas forcément retenues comme des solutions. Pourtant, elles doivent être enseignées aux enfants africains et à tous les enfants dès le plus jeune âge. L’enfant africain ne doit pas être isolé des autres enfants : tout le monde a le droit à la réussite et à l’excellence.  L’ouvrage “l’enfant noir” de l’écrivain guinéen Camara Laye a montré ô combien il est important de valoriser sa culture , son identité, ses traditions pour exister, pour faire ressortir le moi. Il est aujourd’hui nécessaire de faire ressortir le moi de cette jeunesse africaine désespérée, en travaillant sur la culture de la valorisation des ressources de l’espace dans lequel elle évolue et se construit. Un accompagnement village par village par  les gouvernements, la diaspora et par tous les acteurs de développement est nécessaire. Chaque...

Read More
COP 22 “Une solidarité africaine existe” Houmi Ahamed-Mikidache
Nov21

COP 22 “Une solidarité africaine existe” Houmi Ahamed-Mikidache

COP 22 “Une solidarité africaine existe” Houmi Ahamed-Mikidache Evénement important de l’année 2016, la Conférence des Nations Unies sur le Climat, organisée à Marrakech ( Maroc) du 7 au 18 novembre dernier, pour la quatrième fois en Afrique, a démontré qu’une solidarité africaine existe. Explication sur TV5 Monde (émission Kiosque). Par Houmi Ahamed-Mikidache COP 22 “Une solidarité africaine existe” Houmi...

Read More
COP 22: L’Accord de Paris entre en vigueur – Célébration et retour à la réalité
Nov04

COP 22: L’Accord de Paris entre en vigueur – Célébration et retour à la réalité

COP 22:L’Accord de Paris entre en vigueur – Célébration et retour à la réalité Par Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC Et Salaheddine Mezouar, président de la COP22 et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Royaume du Maroc Opinion. Marrakech, Maroc – L’Humanité se souviendra du 4 novembre 2016 comme le jour où les pays du monde entier ont arrêté la marche vers une catastrophe climatique qui semblait inévitable et ont ouvert la voie à un avenir durable.   L’Accord de Paris sur le changement climatique, résultat des négociations climatiques les plus complexes, complètes et sensibles jamais entreprises, est entré en vigueur aujourd’hui.   L’Accord constituera, sans aucun doute, un tournant dans l’histoire de l’effort de l’humanité et matérialise la volonté politique, économique et sociale des gouvernements, villes, régions, citoyens, entreprises et investisseurs de vaincre la menace qu’un changement climatique non maîtrisé représente pour la nature humaine.   Son entrée en vigueur rapide est le signal politique clair que les nations du monde entier sont engagées pour une action mondiale décisive contre le changement climatique.   La Conférence de l’ONU sur le changement climatique, qui se tiendra la semaine prochaine à Marrakech, représente un nouveau départ pour la communauté internationale. La première réunion de l’organe de direction de l’Accord de Paris (CMA) s’y déroulera le 15 novembre.   C’est un moment de célébration. C’est surtout le moment de se projeter vers  l’avenir, sans complaisance, mais avec une volonté ferme de poursuivre notre mission.   Dans un futur proche, et certainement dans les 15 prochaines années, des réductions encore inédites d’émissions de gaz à effet de serre et des efforts inégalés pour bâtir des sociétés résilientes aux effets du climat seront nécessaires.   Le temps presse : à l’échelle mondiale, les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique et de ses impacts continuent d’augmenter ; la réunion de Marrakech doit garder cette priorité en tête de ses préoccupations.   L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a confirmé que la concentration mondiale moyenne dans l’atmosphère du principal gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone, a atteint pour la première fois en 2015 la barre symbolique des 400 particules par million et a battu de nouveaux records en 2016.   Le monde n’est donc pas encore en voie d’atteindre l’objectif essentiel de l’Accord de Paris qui est de limiter le réchauffement mondial en dessous de 2°C, et de se rapprocher autant que possible de l’objectif de 1,5°C, afin d’éviter un basculement climatique dangereux irréversible.   Paris a redonné de l’espoir au monde entier. L’événement que nous célébrons aujourd’hui repose sur la certitude que les politiques, la technologie et...

Read More
COP 22-African Media- Translating climate knowledge into action
Sep28

COP 22-African Media- Translating climate knowledge into action

COP 22-African Media- Translating climate knowledge into action By Houmi Ahamed-Mikidache  For about a year, COP 22 presidency has been working hardly to help Africa being at the forefront of the climate action during the UN Climate Conference. Everyone in the continent and outside the continent is  welcome to join this international  event ( civil society, private sector…).  African Media are invited and sollicited. 55 journalists from 28 countries were recently invited in Rabat by the communication and press office of the COP 22. Why? Because dealing with issues and above all with solutions related to Africa is really important for the COP 22 presidency. Eraenvironnement.com is willing to be part of this event. As we have a team of young and senior journalists from Africa.  Translating climate knowledge into action with the youth is essential for eraenvironnement.com. Our expertise won’t be useful if we cannot share it with this important part of our countries. It is now and not later  that we can help them. Giving them the tools to understand better how they can be part of the private sector, the sustainable development mechanisms is very important for us as senior journalists from Africa. Giving them the tools to understand the role of cities, climate finance is also essential. Internet is fundamental. But one can ask, how can  we trust media ?  We are working on fact-checking and we are willing to help the youth to become columnist to better integrate the issues and solutions. We help them by giving the technical skills of journalism. Thinking, writing, filming are important skills which we manage to gather together through eraenvironnement.com by linking to climate change opportunities. Adaptation, one of the main goals of Africa will be the priority of COP 22 presidency as the Minister of Environment of Morocco Hakima El Haité said yesterday during the climate chance summit in Nantes ( France), there will be a coalition on adaptation with philanthropists.We hope to follow, cover and explain this action and many coalitions there, so help us coming to Marrakech with the youth of Africa and outside...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer