COP 22 : Vers l’arrivée décisive des Chefs D’Etat
Nov14

COP 22 : Vers l’arrivée décisive des Chefs D’Etat

COP 22 : Vers l’arrivée décisive des Chefs D’Etat   Par Houmi Ahamed-Mikidache Quelques jours après le début de négociations sur la mise en œuvre de l’accord de Paris adopté dans la capitale française, en 2015,  et entré en vigueur le 4 novembre dernier, les chefs d’Etat de la planète se rendent à Marrakech pour marquer leur volonté d’agir. Mais, le chemin semble semer d’embûches. L’élection du président américain Donald Trump présente une certaine « incertitude » , selon le président Français, François Hollande.  Cette élection a effectivement marqué les esprits des participants de la Conférence des Parties sur le Climat. Les Etats-Unis vont-ils annuler l’accord de Paris, comme l’avait annoncé le président élu américain lorsqu’il était candidat ?  Et quelles sont  les décisions prises par les négociateurs la semaine dernière ? Retour sur les points importants des négociations. Par Houmi Ahamed-Mikidache L’Accord de Paris est-il en danger ? Depuis lundi 7 novembre, début des discussions, 109 pays couvrant 77% des émissions de gaz à effet de serre ont ratifié l’accord de Paris, tels que l’Australie  et  le Japon, le Botswana et le Burkina Faso. Mais que va devenir cet accord avec le « Brexit » américain ? L’accord de Paris est-il remis en cause ? Oui et non disent de nombreux observateurs. Les actions de mise en œuvre se poursuivront  « Let’s wait and see », affirme en conférence de presse Patricia Espinoza, la Secrétaire Générale de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.  Elle dit avoir proposé au nouveau président élu de travailler avec lui sur les questions de changements climatiques.  Pour  le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération du Maroc, Salaheddine Mezouar  l’élection de M. Trump à la présidence française n’est pas une menace : “ Nous devons faire confiance au peuple américain qui sont déterminés et   fortement engagés à lutter contre les changements climatiques.» Des réformes américaines sont-elles en vue ? Fin octobre, l’administration américaine en charge de l’information sur l’énergie avait affirmé dans son dernier rapport que l’énergie solaire est la source d’énergie renouvelable la plus rapide et croissante aux Etats-Unis, et cela devrait continuer. Or, le site de campagne du candidat Trump, aujourd’hui président élu, précise que les actions du président Obama liées aux changements climatiques seront supprimées, notamment le « Clean Power Plan », le  plan Obama pour le climat, la ratification de l’accord de Paris et l’agence pour l’environnement.  Les raisons : ces actions sont jugées  trop couteuses et peu efficaces. Le site toutefois précise que le candidat Trump soutient les énergies renouvelables, mais tient aussi compte  des autres sources d’énergies comme les énergies fossiles. Le facteur rentabilité entrerait donc en jeu dans les décisions. Toutefois, plusieurs questions restent en suspends. Que...

Read More
COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri
Nov11

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri

COP 22-Les Acteurs non étatiques: ” Nous voulons accéder  aux salles de négociations en donnant notre avis”- Saïd Chakri Saïd Chakri est spécialiste des questions d’éducation et de justice  sur le climat au Maroc et dans le monde arabe. A Marrakech, sur le site de Bab Igli,  il milite pour une meilleure intégration de la société civile dans les négociations. Entretien. Par Houmi Ahamed-Mikidache   Eraenvironnement.com: La présidence marocaine a décidé de mettre en avant la société civile pendant la COP. Quelle est votre marge de manœuvre pendant les négociations ? Quelles sont vos actions ? Saïd Chakri:La présidence marocaine de la COP 22 a déjà initié certaines rencontres de préparations à différentes échelles surtout lors de la rencontre du 17 octobre avec les représentants de la société civile marocaine et internationale où il a été décidé un positionnement  privilégié de la société civile. A l’échelle nationale,  la COP 22 est une occasion où la société marocaine s’est organisée en alliance pour la société civile environnementale ( AMCDD) et en coalition pour les autres dynamiques qui est la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique ( CMJC). Sincèrement la marge de manœuvre reste limitée, et basée surtout sur des relations personnelles avec les négociateurs et certains experts du GIEC lors des rencontres privées et aussi par des questions lors des événements parallèles. Nos actions constituent à nous organiser en formant des coalitions internationales qui regroupent les divers acteurs. Mais, nous voulons accéder aux salles de réunion en  donnant notre avis, sur les questions sensibles comme la transparence dans les financements, la priorité de l’adaptation , la nécessité des renforcements des compétences et surtout le droit à l’accès à l’information. Les femmes sont- elles au coeur des négociations ? La question des femmes n’a pas encore pris sa place normale dans les négociations. La preuve: elle est mentionnée seulement dans le préambule de l’accord de Paris et il n’y a pas d’article clair ,  ni de décision et non plus de plan d’action. J’espère que lors de la COP 22 la communauté internationale respectera les anciennes décisions prise à Doha et à Cancún et on aura un agenda clair pour les femmes. Le financement climat et l’adaptation sont  l’une des priorités de la COP, comment percevez-vous les différentes démarches de la présidence de la COP 21 et celle de la COP 22 ? Le slogan de la COP 22 est une COP d’action et aussi une COP pour l’Afrique. Sincèrement,  on ne peut pas attendre des résultats dans ce sens sans avoir la transparence sur l’origine de ce financement, et aussi sa durabilité, sans  avoir des décisions claires sur la part...

Read More
COP 22- Non State Actors:  ” African Diaspora can manage and package the Knowledge”- Ibrahim Cessay
Nov11

COP 22- Non State Actors: ” African Diaspora can manage and package the Knowledge”- Ibrahim Cessay

COP 22- Non State Actors:  ” African Diaspora can manage and package the Knowledge”- Ibrahim Cessay Social justice activist and  film director from Gambia, Ibrahim Ceesay is fighting against climate change with youth for many year. Interview. By Houmi Ahamed-Mikidache   Ibrahim Ceesay is a social justice activist and a film director from Gambia. Climate Change is not a new issue for him. He used to participate to all conferences related to Climate Change and development. He is now based in Ethiopia for political reasons. In 2015, during the 5th Climate Change conference and development in Africa, he explained his vision on how to promote the activities of youth from Africa.  He also gave his view on how the diaspora can have an impact in the development of the continent. Yesterday, he took part of the presentation of the  nigerian lawyer Nkiruka Nnaemego book on  sustainable agriculture projects for youth in the continent. He prefaced the book as the coordinator of his new organization, the Comprehensive Africa Agricultural Development Program (CAADP).  “Youth are great assets in agricultural revolution across Africa.” “It is imperative for Africa and her partners to deepen their support for African youth in order to encourage them to get actively involved in sustainable agriculture,” he emphasized in the preface. More about Ibrahim Ceesay ibraheem-ceesay-interview1    ...

Read More
COP 22 – Non State Actors:  African Voices for Action
Nov10

COP 22 – Non State Actors: African Voices for Action

COP 22 – Non State Actors:  African Voices for Action  By Houmi Ahamed-Mikidache     COP 22  will end on  the 18th of November.  Eraenvironnement.com introduces you to 11 African eminent experts. From Climate finance, environmental law,  to climate justice, these experts are following deeply the negotiations. Their task: finding a new way of thinking and acting  with the need to implement  the Paris Agreement.   Thelma Munequete Born in Mozambique, Thelma Munhequete is a serial entrepreneur, underpinned by training in Germany and South Africa .  Based in Maputo, she setups and runs Africa Foundation For Sustainable Development office ( AFSD)* . This dynamic woman is  experienced  in project Coordination’s , Human resource (Training and Recruitment ) ,project execution. She has been appointed as the Global Environmental Facility’s Country Contact Point for the Civil Society Network, with a key objective of expanding the CSO network in Mozambique.  She currently develops  a Sustainable Community Lodge with main in focus for gender and Youths project and job creation. She has previously conducted  Community Needs Assessment and Environmental Impact Assessment for a Power Station in Mozambique with AFSD support.  She will participate in the first ever Global Gender and Climate Alliance (GGCA) Innovation Forum from 12-13 November 2016, at the Université Cadi Ayyad in parallel to the 22nd Conference of Parties (COP22) of the UNFCCC in Marrakech, Morocco. At the closing session, she will moderate a panel  entitled, “People, Gender and Policy on a Changing Planet”.   *AFSD is guided by international conventions, the Sustainable Development Goals and Maslow’s Hierarchy of Needs. One of the main challenges of social development is the Appolinaire Zagabe   Working on Climate Change issues since 2011, Appolinaire Zagabe is one of the emerging  talents of his country and Africa. He is from the Democratic Public of Congo. He owns his Master’s degree of Laws in Public International Law from Kampala International University in Uganda. He has taken various  Environment and Climate change courses  in Africa and Europe ( Germany, Netherlands, Belgium, Italy).  He  gained significant experience at United Nations Model Conferences, as well as conflict resolution skills, human rights advocacy training, and alternative dispute resolution education and Diplomacy. He initiated multiple projects related to safe environment and food security in DRC. He has followed many UN Climate Change conference as an expert on environmental law. In Marrakech, he follows deeply the issues on climate finance especially on adaptation.   Nkiruka  Nnaemego is  a lawyer,  an agro-entrepreneur and  a development practitioner from Nigeria. This young woman is the  founder of  the  Nigerian youth  Non Governmental Organization:  Fresh and Young Brains Development Initiative ( FYBDI). She  is the executive coordinator...

Read More
COP 22: Les interrogations de la mise en oeuvre
Nov08

COP 22: Les interrogations de la mise en oeuvre

COP 22: Les interrogations de la mise en oeuvre La COP 22 s’est ouverte ce lundi  sur une note d’espoir : l’action. Elle  sera le maître mot des négociations, selon la présidence marocaine. Mais, quelle sera l’issue finale de cette Conférence des Parties  ? Les mécanismes de transparence liés  à la feuille de route du financement seront-ils opérationnels ? L’adaptation, priorité des pays vulnérables notamment d’Afrique, sera-t-elle mieux positionnée dans le financement climat ? La gestion des risques climatiques sera-t-elle réellement pris en compte  pour une limitation de gaz à effet de serre de moins de 2°C  d’ici 2100? Qui seront les scientifiques qui répondront positivement à l’appel du président du GIEC, Hoesung Lee, pour rédiger le rapport  sur les 1, 5°C ( publication prévue  en 2018)? L’accès aux énergies renouvelables pour l’Afrique permettra-t-il  à d’autres pays en développement d’obtenir gain de cause? Les 10 milliards de dollars annoncés pour l’électrification de l’Afrique auront-ils une feuille de route ? Quels sont les pays africains précurseurs ? La coalition sur le prix du carbone incitera-t-elle d’autres pays  à avoir un prix du carbone ?  La transition énergétique passera-t-elle par les villes ?  Les femmes auront-elles enfin le pouvoir d’exprimer leurs doléances et agir par la suite ? La jeunesse pourra-t-elle saisir les opportunités de développement sobre en carbone ? La promotion de l’économie bleue aura-t-elle un impact dans les discussions?  Nous essayerons de répondre à toutes ces questions tout au long des négociations. Houmi...

Read More
COP 22-  Knowledge and Learning: Strategies for Managing Climate Change
Nov05

COP 22- Knowledge and Learning: Strategies for Managing Climate Change

COP 22-  Knowledge and Learning: Strategies for Managing Climate Change By Olumide Idowu   Education: the key Many Africans are aware that some changes occur in the environment year in and year out but they need to understand  such change: increased disease, food shortages, and extreme flooding at various localities during certain periods of the year. Yet there have been no efforts to reduce the occurrences or avert them altogether. It is urgent to educate the public of the signs of climate change as well as management and prevention strategies. Many of us are aware that climate change is severely affecting livelihoods in Africa through changes in rainfall patterns. About seventy percent of the farmers expressed that their crops were washed away by floods, eliminating their yields for consumption or sale. In some part of West African countries the fishermen were not spared since they could not catch as much fish as they used to and the environment was not conducive for human life since all the debris washed away by water or flood was deposited at various places. About 70 percent of them at various fishing ports lamented that they suffer this disaster yearly but do not have the solution to their problems. According to Zack [1], Knowledge Management consists of a series of strategies and practice used in an organization to identify, create, distribute and enable adoption of insights and experiences. Such insights and experiences consist of knowledge integrated into or embodied in organizational theories and practice [2]. For many years, researchers have explored local knowledge about environmental change and increasingly over the past decade, local knowledge in relation to climate change specifically. They know much more about the content of the different types of knowledge that are important for responding to climate change-from modeling future rainfall changes in a particular country to how to get the most out of an agricultural environment in highly variable conditions. However, they still do not know how to translate these different forms of knowledge into practice and make them accessible to policymakers, front-line staff (such as agricultural extension officers or health workers), and people in poor communities on the ground. They also have a poor grasp of strategies for bringing together people from different backgrounds and starting points, so that they can reconcile what they know. Bringing together different perspectives is important for both the quality and legitimacy of decisions about adaptation [3]. In African schools, practical demonstrations are needed in order for children to actively use their acquired knowledge and skills to improve society. Teachers should also demonstrate the importance of agriculture in the growth of the nation. In...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer