Guayapi : découverte  des savoirs ancestraux
Sep23

Guayapi : découverte  des savoirs ancestraux

Guayapi : découverte  des savoirs ancestraux   A  l’occasion de la fête de la gastronomie, Guayapi, une petite boutique spécialisée sur les produits issus de l’agriculture biologique en Amazonie et au Sri Lanka, organise depuis vendredi jusqu’à dimanche  des journées portes ouvertes  en partenariat avec l’organisation internationale  Slow Food, une association luttant pour la préservation des traditions culinaires dans le monde. En plein cœur de Paris, cette boutique *, plus  connue sous « le nom  de Show Room Guyapi », accueille une clientèle avertie, intéressée par des nouveaux modes  de consommation durables, mais aussi soucieuse du respect des cultures autochtones et du savoir traditionnel.   Présentation. Par Houmi Ahamed-Mikidache Le Waranà En 1981, Claudie Ravel,  passionnée par la biodiversité, découvre les plantes traditionnelles issues de terroirs d’Amazonie bolivienne. A partir de 1987, elle réalise des études de faisabilité juridico-scientifique pendant trois ans pour la mise en place d’un marché de plantes de la flore amazonienne. En 1990,  l’activité Guayapi démarre avec l’importation et la distribution de plusieurs produits, dont  le Guaranà ou Waranà (en langue locale), le produit phare de Guayapi. Le Waranà signifiant principe de la connaissance en langue Satéré Mawé pousse à l’état sauvage  en Amazonie brésilienne depuis des millénaires  entre le rio Tapjos et le rio Madeira : deux forêts ancestrales où les indiens Mawé se déplaçaient avec une espèce végétale, une liane présentée par le botaniste Christian Frantz Pollini, au XVIIIème siècle comme « Paullina cupana ». Cette plante est aujourd’hui protégée dans une réserve  au cœur de la région, dans un  territoire de 780 000 kilomètres carrés. Décrite comme le sanctuaire écologique et culturel du Waranà des Satara-Mawé, cette réserve est aussi un lieu de culte pour les indiens mawés qui honorent les mères waranà qui sont des lianes sauvages pouvant aller jusqu’à 12 mètres de hauteur.  Ces fleurs blanches en épi avec des fruits  rouges sont réunies en grappes.  Les graines  sont ensuite séchées lentement dans des fours de terre cuite. Puis, elles sont  séparées de leur pellicule externe, pillées au mortier et modelés en bâtons connus sous le nom de pains de waranà. Tendus au dessus d’un feu de bois aromatique, les pains de waranà  sont par la suite grattés à l’aide d’une pierre basalte et deviennent une poudre. Cette poudre est riche en phosphore, potassium, vitamines et tanins et permet de lutter contre la fatigue et stimule les fonctions cognitives et la mémoire. Estampillé  « Satéré Mawé », le waranà est commercialisé sous forme de poudre et de gélules et sous d’autres formes. Il est présenté par Guayapi comme un puissant dynamisant physique et cérébral sans effet d’excitation.  Guayapi s’engage dans le commerce équitable avec les Indiens Sateré Mawé dans...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer