COP 22- Morocco- Empowering  young people- Faouzia Bahloul
Oct25

COP 22- Morocco- Empowering young people- Faouzia Bahloul

COP 22- Morocco- Empowering  young people- Faouzia Bahloul The 12th   Conference  of youth  will be held in Marrakech from 4 to 6 November, prior to COP 22. Since 2005, young people meet every year before the UN Climate Conference. Faouzia Bahloul, one of the two winners of COP 22 video competition, will  be one of  the ambassadors of young people from Tunisia. By Houmi Ahamed-Mikidache This year will be special as  the COP 22 Morrocan presidency  message calls  for action during the UN Climate Conference .  Young people are invited to participate in  various workshops, lectures, exhibitions. Faouzia Bahloul, one of the two winners of COP 22 video competition,  will  be one of  the ambassadors of young people from Tunisia. She will work with the communications team of the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) as a reporter. In  her video  “ Thinking Renewable”, she  explains the research she did for two years  on biogas produced and  microalgea. “Think Renewable” is about the need to increase the use of renewable energy. Faouzia Bahloul won the UN competition earlier this month. Watch her...

Read More
Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis)
Oct25

Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis)

Journée Afrique 2016- Energie et numérique: ” on se repose sur la dynamique des pays”- Pascal Veillat (PDG Arelis) Par Houmi Ahamed-Mikidache Du 26 au 28 octobre, le Ministère français  de l’Economie et des Finances  accueillera la seconde édition du développement et du numérique  intitulée « journée Afrique 2016.  PDG du groupe Arelis, Pascal Veillat présente en amont la stratégie de sa filiale: Thomson Broadcast. Entretien.     Du 26 au 28 octobre, le Ministère français  de l’Economie et des Finances  accueillera la seconde édition du développement et du numérique  intitulée ” journée Afrique 2016″. Plusieurs ministres africains en charge du numérique sont attendus à cet événement: Afrique du Sud, Egypte, Côte d’Ivoire, Maroc, Tunisie, Comores, Burkina Faso, Madagascar, Maurice, Angola, Congo, Tchad, Togo, Mauritanie, Sénégal, Gabon, Mali, Benin et Soudan.  Nombreux acteurs français et africains du numérique discuteront des dernières avancées des nouvelles technologies. L’entreprise française Thomson Broadcast, fililale du groupe Arelis spécialisé dans l’électronique notamment,  présentera ses systèmes d’intégration analogiques et numériques et son offre sur les énergies renouvelables  en Afrique. Le groupeArelis ( Chiffre d’Affaires de 50 millions d’euros)  a intégré Thomson Broadcast en 2013. Dans un entretien accordé à eraenvironnement.com, le PDG d’Arelis, Pascal Veillat,  explique la stratégie de l’entreprise française en Afrique et revient entre autres sur les initiatives réussies. Ecoutez pascalveillatpdgarelis    ...

Read More
COP 22- Sénégal- Energie- Macky Sall: “Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes” ( discours)
Oct24

COP 22- Sénégal- Energie- Macky Sall: “Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes” ( discours)

COP 22- Sénégal- Energie- Macky Sall: “Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes” ( discours) Deux ans, après avoir  lancé une nouvelle stratégie de développement économique et sociale avec le Plan Sénégal Emergent (PSE),  le Sénégal vient de lancer   une centrale solaire d’une puissance de 20 Mégawatts.  Elle «  figure parmi la première génération de cette envergure dans la sous-région » précise le président du Sénégal Macky Sall dans son discours. Analyse. Par Houmi Ahamed-Mikidache La centrale solaire Bokhol Située à Bokhol, un village historique au nord-ouest du Sénégal,  la centrale solaire, inaugurée récemment  par le chef d’Etat du Sénégal Macky Sall,  est  issue d’un partenariat public-privé entre la Caisse des Dépôts et Consignations ainsi que des investisseurs privés nationaux et internationaux. 45% viennent des investisseurs locaux.  « Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes, par la mobilisation de nos propres moyens, » se félicite-t-il. L’an dernier, lors de la COP 21, il s’était  prononcé pour la création d’un fonds africain pour l’électrification de l’Afrique. Installée en six mois, avec l’aide de   300 travailleurs provenant des localités voisines et l’appui de la Société Sénégalaise d’Eléctricité ( SENELEC) , cette centrale  permettra à plus de 160 000 personnes d’avoir accès à l’électricité.« Nous pouvons réaliser toutes les ambitions du Sénégal émergent, » clame le président sénégalais dans son discours à Bokhol. A quelques semaines de la COP 22, où les questions d’énergies renouvelables seront l’une des priorités des discussions,  le Sénégal veut montrer la voie du développement sobre en carbone, par l’installation de la centrale de Bokhol.  «  Cette centrale nous permettra d’éviter une émission annuelle de 25 000 tonnes de CO2, » explique le président du Sénégal. Et d’ajouter : « Sans énergie, il ne peut y avoir en effet ni croissance, ni développement. »  De  2011-2012, la puissance totale du parc d’électricité  sénégalais était  de 573 Mégawatts. Pour l’électrification des milieux ruraux Le Sénégal selon le président sénégalais a atteint une puissance de 821 Mégawatts, pour un objectif de 1264 Mégawatts en 2019. D’après le chef d’Etat de ce pays d’Afrique de l’Ouest,  le Sénégal  inaugurera prochainement  plusieurs autres centrales solaires dont celle de   20 Mégawatts à Malincounda, un village rural situé  à 85 kilomètres de Dakar. «  Sur le chemin du véritable développement, le monde rural reste au cœur de mes préoccupations : c’est un des grands combats que je continuerai à mener sans répit ; parce que c’est cela ma vision pour l’équité et la justice sociale, » revendique le président Sall. Le Sénégal souhaite atteindre un taux d’électrification rurale de 60% dès l’année prochaine....

Read More
COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir
Oct24

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir

COP 22- Energie-Moussa Elimine Sall: un négociateur en devenir Très investi, Moussa Elimine Salle est l’une des figures charismatiques de la COP 22. Il est l’un des intiateurs de la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Présentation. Titulaire d’un Doctorat en Droit International de l’Environnement et d’un Master en Relations Internationales, Moussa Elimine Sall pourrait être  le prochain négociateur phare de l’Afrique, ou de  a la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Ce jeune mauritanien est à l’origine de multiples actions : participation aux différentes conférences des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, collaboration avec l’ONG 350.org lors du Global Power Shift 2013* à Istanbul, organisation du premier Forum Mauritanien du Climat et du développement durable en 2015 avec la Rim Youth Climate Movement*.  Il y a quelques années, conscients de la sous représentation de la jeunesse arabe, il a crée avec des amis d’Egypte, du Qatar du Bahrein le Mouvement de la jeunesse arabe sur le Climat : un mouvement réunissant tous les pays de la région Moyen Orient et Afrique du Nord.  Très investi, Moussa a intégré l’Africa Clim Dev Youth Platform*  l’an dernier à la COP 21.  Cette plateforme a  permis aux jeunes d’ exprimer leurs attentes et leurs stratégies à Paris. Porte voix de la jeunesse africaine à multiples reprises,  il se prépare à intégrer  la caravane «  100% Energies Renouvelables : En route pour Marrakech ». Il est l’un des initiateurs. Cette caravane  traversera, à partir de jeudi 27 octobre,  Dakar-Saint Louis-Podor-Rosso-Nouakchott-Nouadhibou-Dakhla-Laayoune-Ouarzazate-Agadir  et Marrakech. Ses objectifs : consolider et étendre les réseaux de solidarité  autour des des villes avec la participation des jeunes, des décideurs politiques et économiques. Autres ambitions :  développer une communication appropriée autour des enjeux des négociations sur le climat, valoriser les savoirs locaux et permettre une meilleure compréhension des changements climatiques ainsi qu’informer les jeunes sur les métiers issus de l’économie verte.   Global Power Shift 2013 : mouvement mondial de lutte contre les changements climatiques Rim Youth Climate Movement* : Mouvement de la jeunesse  sur le climat Africa Clim Dev Youth Platform : la plateforme de la jeunesse issue de la conférence sur le climat en Afrique organisée par l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement et la Commission Economique pour l’Afrique Par Houmi...

Read More
COP 22- Bangladesh- Energy: Women are game-changers in promoting access to clean energy
Oct23

COP 22- Bangladesh- Energy: Women are game-changers in promoting access to clean energy

  COP 22- Bangladesh- Energy: Women are game-changers in promoting access to clean energy   A group of Tanzanians visited Bangladesh a few weeks  ago to learn about renewable energy initiatives in this country with the aim  to help Tanzania  “achieving 100 percent use of renewable energy”. The Tanzania delegation comprised representatives from the Parliament, the Ministry of Energy and Mineral resources, the civil society and the media.   Report by Deodatus Mfugale Dhaka, Bangladesh Rural women training Modhukhali village in Bangladesh-  Here is Shahana Begama in a classroom, speaking to 20 women. The women are listening deeply. On a table, one can see various components: a solar system, a bulb, a solar panel, a control panel, battery…These tools are used by Mrs Begama during a training. Today, she explains how to use the  Solar Home System ( SHS), a cheap and a simple solar equipment. It provides electricity to poor family. The aim of the training is to assure families that they can have access to energy easily  . The training programme helps also families to used  solar systems. It creates a positive social force in the village as it promotes renewable energies technologies. “By implementing this programme, those women who come from poor, disadvantaged families will be able to contribute to the family income, especially  improving the education and health  of their  their children,” explained Dipal Chandra Barua, Chairman and Founder of GGEF. Over 400 women in rural Bangladesh have been trained in servicing solar systems installed in their homes since 2010. This is thanks to the Bright Green Energy Foundation (BGEF) which strives to provide access to clean energy to poor families in the rural areas. By December last year (2015), four million solar homes systems had been installed while almost 50,000 SHS are being installed in rural homes every month. Women Empowerment Besides repairing and maintaining their own Solar Home System, the women also provide maintenance services to other community members and train other rural women to become “green technicians, according to Mr Barua. “Some women technicians assemble and repair solar accessories: they can earn more than Tk6000 (approximately USD 76) per month. This is not a very big amount of money but it helps rural families to meet their needs,” he said. “We have taken the assembling and repairing of solar accessories to the rural areas at the users’ doorstep and created ‘green’ jobs for rural women while promoting women entrepreneurs of the future,” he added. Strategy Building capacity and helping people having access to energy is really needed and helpful said  trainees. “My children can now study and do their homework at home...

Read More

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer